La voyageuse

il y a
2 min
16
lectures
2

J'ai commencé à écrire lorsque j'étais perdue, que je ne savais plus quoi faire. Ça me faisait du bien. Et puis un beau jour la tristesse c'est envolée et n'est plus resté que le plaisir de  [+]

22 mai 1875. Congrès de Gotha. Elle avait appris à juger où elle se trouvait du premier coup d’œil. Encore une fois elle avait dû toucher un objet sans ses gants. Elle observa ses mains ganté et aperçu un petit trou au niveau de la couture. Laissant son regard vagabonder, elle observa la salle comble. Un sourire triste se forma sur son visage. Dire qu’elle parlait enfin à Nicolas.
-Papa ?
Un petit garçon d’une dizaine d’années regardait dans toutes les directions. Elle s’approcha de lui avec le petit sourire qui l’accompagnait chaque fois qu’elle voyait un enfant.
-Bonjour. Tu es perdu ?
Sur son visage, un sourire radieux qui mit tout de suite en confiance la petite tête blonde. Les larmes aux yeux il dit :
-C’est mon papa.
-Ne t’inquiète pas je vais t’aider à le retrouver. Donne-moi ta main.
Au fond de la salle, sur la grande estrade se tenaient trois hommes. L’un parlait avec une voix claire et déterminée, tandis que les deux autres avaient l’air de s’ennuyer profondément.
-... combat est le même. Nous devons nous unir, le parti social-démocrate des ouvriers que monsieur Auguste Bebel et moi-même, Wilhelm Liebknecht avons créé et l’union nationale allemande des ouvriers diriger par monsieur Ferdinand Lassalle. De plus...
-Il ressemble à quoi ton papa ?
-Il est grand.
Elle sourit. Il n’y avait qu’un enfant pour espérer trouver quelqu’un avec si peu d’informations. Le petit garçon leva les yeux vers elle.
-Tu t’appelle comment ?
-Constanze et toi ?
-Sigmund.
-Et quel âge as-tu Sigmund ?
-Presque dix ans.
-Mais tu es un grand.
-Oui.
Il arborait un sourire fier.
-Tes habits, ils sont bizarres.
Pendant un instant elle avait oublié qu’elle venait du vingt et unième siècle. Son jean et son tee-shirt ne se fondaient pas idéalement dans la masse.
-C’est ma grand-mère qui les as cousus, ils sont étranges mais ça lui fait plaisir de me voir avec.
-...grands hommes qui ont créé cette doctrine, Karl Marx et Friedrich Engel. Aujourd’hui, en ce 22 mai 1875, ici même dans ce congrès de Gotha nous allons fusionner nos deux partis pour créer le SPA ! Dite adieu au SDAP et à l’ADAV. Á présent, nous somme le parti socialiste des ouvriers allemands !
Une salve d’applaudissement accueilli son discours.
-Il est là.
-Nous tiendrons tête aux attaques de Bismarck, ce chancelier qui nous considère comme une menace révolutionnaire...
-Alors je te laisse
-...Nous n’avons qu’une seule devise, le travail est la source de toute richesse et de toute culture et il appartient à la société !
-Attend. Merci.
Il lui fit un bisou sur la joue et lui donna un vieux chiffon.
-Qu’est-ce que c’est ?
-Mon doudou, c’est pour que tu ne te sente pas seule.
-Merci.
Il s’éloigna vers son père.
-Sigmund. Tu es là...
Elle partit avec un petit sourire au cœur. Si elle voulait retourner chez elle, il lui fallait retrouver ce qui l’avait amené ici. Elle sortit de la salle. L’air était frai. Réfléchissant, elle déduisit que le plus probable était qu’elle avait dû être aspirée par sa vieille broche qui venait de chez l’apothicaire.
Il ne lui restait plus qu’à chercher une broche dans une ville. Facile. Elle allait ranger le chiffon dans son sac quand elle vit quelque chose briller dedans. Une petite chaine était attachée aux tissus, au bout se trouvait, une petite boite. Elle l’ouvrit. À l’intérieur, une lettre pliée et repliée sur elle-même et une broche. La broche.
Doucement, elle retira son gant droit et toucha du bout des doigts le bijou. En une seconde elle se retrouva assise sur son lit. Elle aurait pu croire à un rêve. Mais elle regarda sa chambre. Le chiffon, la boite, la lettre et la broche étaient sur le parquet.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Clara
Clara · il y a
Une petite nouvelle pour ceux qui passe le bac cette année... Bonne chance a tous !