La voix d’Élise

il y a
1 min
564
lectures
389
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Tout en subtilité, ce texte traite des maux intenses, ceux qui serrent le cœur et semblent définitivement ancrés... jusqu'à ce qu'un choc

Lire la suite

Auteur, parfois  [+]

Image de Printemps 2018

Ce matin-là, comme chaque matin depuis des mois maintenant, Élise testa sa voix inutilement. Elle avait repris l’habitude d’enfouir sa tête sous l’oreiller après que le réveil eut sonné. Mais il avait perdu son goût de transgression. Elle y cachait son désespoir avant de se lever pour une journée d’angoisse. Donc, ce matin-là, Élise traîna son atonie silencieuse vers la salle de bain. Elle heurta son petit orteil droit au chambranle de la porte et poussa une flopée de jurons silencieux. Elle voulut s’asseoir pour se masser l’orteil. Sous le coup de la douleur, elle rata la chaise et s’écroula sur le sol. Son dos vint violemment frapper le mur. Le choc expulsa l’air de ses poumons, accompagné d’une petite boule noire qui fut propulsée de sa bouche ouverte à travers la salle de bain. Étourdie, elle l’observa qui roulait à toute vitesse pour finir sa course dans un recoin sombre, presque inaccessible, sous la baignoire. Le chat l’avait vue passer et fixait, immobile, l’endroit de son refuge, prêt à bondir sur cette proie inhabituelle. Après quelques minutes, Élise subtilisa au chat l’objet de sa surveillance attentive. Elle tournait entre ses doigts une petite pelote de mots qu’elle dévida consciencieusement. Les mots formaient des phrases. Les phrases avaient un sens. Le sens avait un nom : sa vie. Et elle se mit à lire, à haute voix, tout ce qu’elle n’avait pas su dire. Tout ce qu’elle n’avait pas pu dire. Tout ce qu’elle avait refusé de dire. Tous les tabous, les non-dits, les sous-entendus, les petits mensonges, les grandes omissions, les hypocrisies, les discours condescendants… Ils s’enchaînaient en un flux continu de paroles audibles. Élise venait de recouvrer sa voix. Qu’en fera-t-elle ?

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Tout en subtilité, ce texte traite des maux intenses, ceux qui serrent le cœur et semblent définitivement ancrés... jusqu'à ce qu'un choc

Lire la suite
389

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

En marchant...

Emmanuelle Daché

Mois de janvier. T-shirt. Fermeture du bar. Discussion avec le chauffeur de taxi de Pascal. Munie de ma pinte de bière.
Marche.
Arrêt sur une borne en béton pour finir la bière.
Marche.... [+]