1
min

La vit d'une culotte en hiver.

Image de Albert.vidal

Albert.vidal

13 lectures

0

-- Bonjour madame, vous avez une belle culotte ce matin.
-- Elle vous plait ?
-- Oui, beaucoup. Elle vous va très bien. Mais puis-je vous
poser une question ?
-- Posez-là.
-- J’aimerais savoir pour quelle raison vous la portez sur la
tête ?
-- Sur la tête, mais c’est plus rapide pour l’enlever.
-- Vous voulez dire, quand vous allez aux toilettes.
-- Non, mais j’ai un rendez-vous galant dans le parc du
tout à côté et l'amoureux qui m’attend avec impatience
assis sur un banc, doit avoir froid.
Lui aussi habituellement ne met ni slip, ni pantalon.
Je le réchauffe en m’asseyant sur ses genoux.
Je remue pour le revigorer, et nous nous embrassons.
Il aime ça ! Et moi aussi !
--Votre ami est polisson, comme vous ?
--Non, il est Ecossais.
--Ah ! Un Ecossais. Je comprends.... Vous l’aimez
beaucoup ?
--Oui, beaucoup.
--Et lui vous êtes sûre qu’il vous aime ?
--Lui, ah! ah! J’en suis certaine, je le sens bien
.
Puis la culotte dit en se penchant à l’oreille du Monsieur :

--Chut, ne le dites à personne. J'en ai la preuve. À chaque
fois il m’aime très profondément ! Une scène tirée de la ré-
alité.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,