3
min

La vie d'un xénomorphe; Chapitre 1 : Le début du cycle.

10 lectures

2

Une sensation me parcouru soudainement, me faisant réaliser mon existence. Je pouvais sentir la vie investir mon corps, comme une décharge électrique. Je me sentais prêt à émerger. Le cocon qui m'abritait s'ouvrit alors, dévoilant la lumière. Mon corps pouvait bouger; mes nombreux membres me permettaient de sortir de mon œuf. Je me posai délicatement sur le sol. J'avais conscience de la fragilité de mon corps. Mes sens aiguisés m'avertirent que l'endroit dans lequel je me trouvais m'exposait dangereusement, et qu'il fallait me trouver une cachette...
Rapidement, je me mis en mouvement. J'escaladais les obstacles devant moi et je grimpais le long des parois. C'est alors qu'une sorte de conduit de présentait à moi. Je l'empruntais prudemment. Mes multiples pattes me faisaient sentir les vibrations le long du métal, m'indiquant mon chemin. Je percevais les objets présents aux alentours. J'ai trouvé une sortie, menant à un endroit sombre. Cela pourrait constituer une planque de choix...
Je devais rester dans les recoins, loin de cette maudite lumière qui révélait ma présence. J'ignorais combien de temps j'étais resté dans cet endroit, et peu importe. Le temps n'avais pas la moindre importance pour moi. J'avais une préoccupation bien plus importante.
Je me délectais de l'air frais autour de moi; je pouvais goûter les odeurs qui y étaient présentes. L'une d'elles attira mon attention : une proie !
Il y en avait une non loin de moi; je la sentais. Et je sentais qu'elle venait dans ma direction. Les portes s'ouvrirent, me permettant de voir mon futur hôte. J'analysais ses phéromones; elles m'indiquaient que c'était un mâle. Je sentais des hormones se mettre en alerte. Je ne savais pas s'il s'agissait des miennes ou des siennes, mais je savais ce que ça voulais dire : je devais me préparer à passer à l'action...
Il y avait autre chose. Quelque chose que ma proie avait avec elle, dans ses bras. J'ignorais ce que c'était, mais mes sens m'avertissaient de me méfier.
Lentement, je m'approchais, toujours caché derrière un objet. Je devais rester vigilant. Ce fut au moment où j'allais bondir dans son dos que je fis bouger un objet de trop. Il me repéra ! Ses yeux étaient posés sur moi. Lorsqu'il se retourna vers moi, il tendis son étrange objet dans ma direction. Puis, à ce moment là, tous mes sens s'éveillèrent à leur maximum ! D'un saut vers le côté, je pus esquiver les projectiles surpuissants qui partaient vers moi ! Je courus le long des murs, dans toutes les directions possibles ! Je devais échapper à son arme qui ne cessait de me viser avec ses impacts sans fin ! Je devais m'enfuir à tout prix !
Je profitais d'un bref instant où ma proie cessait de tirer pour me glisser dans un tuyau à ma portée. Je disparus dans les ténèbres, là où personne ne pouvais m'atteindre.

J’atteignais finalement le bout du tunnel. Je me trouvais maintenant dans un vaste espace. J'eus d'abord du mal à me repérer dans un tel endroit. Puis je trouvais rapidement mes repères. Le temps passé ici me permit de me reposer après ce qui vient de m'arriver. La mort a bien faillit m'emporter. Mais je ne devais pas mourir; j'avais une mission. Elle était primordiale. Je devais à tout prix trouver un hôte !
Je trouvai une sortie. Je détectai de nouvelles phéromones. Une femelle, cette fois ci. Elle semblait éloignée. Je me dirigeais dans sa direction, discrètement.

Je me trouvais à présent proche d'elle, dans son dos. Elle n'avait toujours pas senti ma présence. J'en profitais pour raidir mes membres, les pattes prêtes à bondir...
Elle se tourna de mon côté. C'était ma chance ! J'effectuais alors un saut vers son visage pour la prendre par surprise. Sa vitesse et ses réflexes étaient misérables. Pour moi, ce fut comme si elle bougeait au ralentit. Je m'agrippais autour de sa tête, alors qu'elle était incapable de réagir. Elle tomba vers le côté, se débattant vainement. Ses doigts essayaient de me saisir et de me repousser. Mais elle ne pouvait rien faire. Et pendant ce temps, je forçais un passage entre ses dents, afin d'y déposer mon embryon. Au bout d'un court instant, ma proie tomba dans l'inconscience. Cela me facilitait beaucoup la tâche.
Il fallait cependant que je la maintienne en vie; elle ne devait pas mourir. Son corps était bien trop précieux. Je laissais circuler l'oxygène en elle, je la gardais vivante. J'analysais un grand nombre d'information pendant cette fécondation. Et grâce à celles-ci, j'aidais ma nymphe à s'adapter à son nouveau cocon...

Oui, je le sentais : ma tâche était accomplie ! Je pouvais à présent me détacher de mon hôte. La vie quitta progressivement mon corps, marquant la fin de mon existence. J'ai fais ce pour quoi j'ai été créé; à présent, le cycle allait pouvoir commencer...
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Un récit fascinant ! En tant qu'auteur est amateur de Science-Fiction je ne pouvais qu'aimer !
Je m'abonne à votre page, bravo et merci pour cette belle lecture !

Image de Antoine Millieroux
Antoine Millieroux · il y a
Ravi que vous ayez aimé cette petite fanfiction sur l'univers d'Alien. Les prochains chapitres arriveront bientôt.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Maxine rangea les vis en trop dans sa boîte à outils, puis se releva en grimaçant ; son genou la rappelait à l’ordre. Elle frotta machinalement ses mains sales sur son bleu de travail en ...