La vie à Dar Es Salaam 2

il y a
1 min
0
lecture
0

J'aime écrire mais pas parler de moi  [+]

J'ai fumé une clope et ça m'a donné des effets bizardoss. Je dois arrêter la clope, ça peut pas être que de l'hypocondrie.

Bref.
On est assis chez Ibra. J'ai remarqué la beauté colorée de la scène : un mur très blanc, un ciel bleu sans doute azurant, des barres de métal rouge sombre, un palmier vert hm...émeraude ? Putain la pauvreté de mes descriptions. Un corbeau noir entre le bleu et le blanc.
Voilà c'était joli quoi.

Esther, la femme d'Ibra passé. Elle est attirante dans sa bonté apparente. Une voix douce et souriante, des réactions spontanées. Après avoir manqué de se cogner le crâne dans le suspens pour projecteur - très bas il est vrai, je me le mange dans le front - elle s'est entreprise de mesure avec soin si elle passait sous ce dangereux cube de fer suspendu au milieu de la cour.
Elle passait pile.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,