2
min

La veste de couleur

Image de Georges Lauteur

Georges Lauteur

78 lectures

42 voix

Au moment de partir au travail, à la course comme d'habitude, Jean décide de changer de veste. Il est déjà en retard et risque de rater le 7h14, mais c'est plus fort que lui. C'est vendredi aujourd'hui, non ? Pourquoi ne pas mettre une veste de couleur à la place de son éternel costume terne ?

Ces derniers jours, il lui semble bien avoir vu quelques hommes porter des vestes colorées, comme des îles de bonheur dans un océan de grisaille. Pourquoi pas lui ? Il a justement une veste rouge, plutôt fuchsia, depuis sa rencontre avec...

Il s'ébroue. Ce n'est pas le moment de penser à elle. Elle ne reviendra pas. Elle le lui a dit très clairement.

Jean est maintenant dehors. Il marche vite pour essayer de rattraper un peu son retard. Il a fallu vider toutes ses poches, y faire le tri comme quand il était gamin, et les transvaser dans la nouvelle veste. Il a quand même gardé plusieurs trésors essentiels qu’il ne peut pas ne pas trimballer. La dernière lettre de Julie et ce petit caillou... Essentiels, vous dis-je.

En arrivant sur le quai du RER, il voit avec soulagement que son train a trois minutes de retard. Il ne le ratera pas. "Pour une fois que j'apprécie un retard", pense-t-il avec un grand sourire. Il se sent bien dans sa veste ce matin. Il a surpris quelques regards de femmes et d'hommes. Il a même vu un homme avec une jolie veste bleu électrique. Ils se sont souri. Complices.

Jean est debout dans le train, accroché à la barre. Il a le regard dans le vague. Lorsqu'il arrive à sa station favorite, celle où Julie est montée ce jour-là, il a un petit pincement au cœur. Comme à chaque fois. Aujourd'hui, le musicien est encore là. Cela fait presqu'une semaine qu'il le voit et qu’il entend cet air lancinant, joué avec une sorte de flûte, un instrument exotique dont il ne connait pas le nom. La musique entre dans le wagon par les portes ouvertes comme une bouffée d'air frais et reposant. Autour de lui, les visages se détendent.

Puis les portes se referment. Julie n'est pas montée. Il le savait, mais il n'a pas pu s'empêcher de l'imaginer, de l’espérer. Quelques notes de musique, elles, sont restées. Elle flottent longtemps, au-dessus des bruits habituels du wagon. Au prochain arrêt, la musique a (déjà ? enfin ?) disparu. Jean pense qu'il doit s'acheter aujourd'hui même une autre veste de couleur. N'en avoir qu'une n'est pas une solution.

C'est ce qu'il fait d'ailleurs, à l'heure du déjeuner. La jolie vendeuse lui fait remarquer que le rose lui irait bien. Il se décide. Elle sourit et lui confesse qu'il y a un regain d'activité sur les vestes de couleur depuis peu. Ils sont en rupture de stock sur le turquoise. Mais ils en auront la semaine prochaine. Jean en réserve une. Il ne sait pas pourquoi, mais il en a envie.

La journée de Jean se déroule comme dans un palais de délices mais il a hâte de rentrer. Et de repasser par cet arrêt. Le musicien est d’ailleurs toujours là et sa musique toujours aussi fascinante.

C'est le samedi soir, le lendemain, en rentrant de ses courses en ville qu'il voit Julie sur le quai. Elle donne une pièce au musicien. Elle est habillée en bleu étincelant. Exactement la même nuance que la veste qu'il vient d'acheter. Il a passé l’après-midi dans les boutiques de vêtements mais n'a réussi à trouver que deux vestes de couleur qui lui plaisaient. Rupture de stock partout.

Jean sort du RER et s'approche du musicien et de Julie. Elle lève les yeux et lui sourit. La musique est comme un cocon autour d’eux. Leurs yeux se rencontrent. Ça faisait si longtemps. Le musicien lève les yeux et sa flûte vers eux. Jean baigne dans la couleur et le bonheur. Mais n'est-ce pas la même chose ?

...

Le lundi suivant, Jean et Julie vont ensemble vers Paris, la main dans la main. Le musicien est parti, certainement vers une autre ligne.

Mais cela n'a pas d'importance car presque tous les habitués de la ligne ont maintenant une veste de couleur.

42 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
C'est ça voir la vie en rose ! Très sympa cette histoire Georges! Bonne chance à vous!
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Une belle balade en couleurs. J'aime. Mes votes. Si le cœur vous en dit mon 7h24 vous attendra. Mon univers aussi, comme Tropique et tant d'autres choses.
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Vive la couleur
·
Image de Virglil
Virglil · il y a
La vie est belle en....couleurs ! Bravo. Amicalement
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Oui, elle est belle !
·
Image de Leïla Briand
Leïla Briand · il y a
Une romance comme on aime :)
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Et pourtant, il n'y a pas de chat...
·
Image de Leïla Briand
Leïla Briand · il y a
Ahaha ;)
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci, sincèrement. Je suis touché moi aussi.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un texte très touchant, je suis accro, mes 5 votes avec plaisir
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Un très beau détour par votre TTC. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir ses deux derniers poèmes "sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie et "j'avais l'soleil au fond des yeux " de la matinale en cavale. Bonne chance à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci pour le détour !
·
Image de Véronique Poussart
Véronique Poussart · il y a
Une voix lointaine, mais qu’importe.... une voix quand même! Toujours accro à tes nouvelles, bulles de liberté et de fantaisie. À suivre pour le plaisir du cerveau!
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Tu es là toi ? Bises entre deux frimas québécois
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Beaucoup de tendresse et de douceur ici ! Mes votes ! Une invitation à découvrir “ De l’Autre Côté de Notre Monde”qui est en lice pour la Matinale en Cavale. Merci d’avance et bonne journée!
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
la couleur de la douceur, la douceur de la couleur
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Moi qui suis né au début des années 50, j'ai connu les vraies vestes de couleur fin 60 début 70. Votre texte m'a fait repenser à une vie moins achromatopsique que celle d'aujourd'hui. Mon vote
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
On n'est pas loin ;)
·