4
min

La vengeance du serpent à franges

Image de Plume Le chat

Plume Le chat

129 lectures

117

Chalamité ! Mais où donc pouvait bien être passée cette souris ? Inquiet, je soulevais les peluches et les coussins du canapé avec frénésie :
— Miss Couic !
Une patte me tomba subitement sur le crâne. Deux yeux verts, magnifiques, fixaient les miens avec colère. Oups ! Aurais-je confondu Mélusine avec une peluche ? J'eus fugacement le réflexe de lui expliquer que ma méprise était due à la splendeur de sa longue robe tricolore, mais la prudence me conseilla de rester muet.
— C'est toi, la chalamité, ferme donc ta boîte à bigorneaux ! Elle te répondra pas ta Miss Couic ! Elle t'a jamais répondu et elle te répondra jamais ! Et tu sais pourquoi, cervelle de crevette ? Parce qu'elle est en ca-hout-chouc ! C'est pas ta copine, c'est un jouet ! Est-ce que je discute avec mon griffoir, moi ?
— Ton serpent en peluche orange ? je lui parle souvent, moi...
Regrettant immédiatement cette confidence, j'eus durant quelques instants l'espoir d'avoir murmuré suffisamment bas pour que la chatte ne m'aie pas entendu. Malheureusement, Mélusine avait l'ouïe aussi aiguisée que sa langue et, après une seconde de surprise, elle bascula sur le dos en hululant de rire. Le son d'une galopade dans le couloir mit heureusement fin à sa démonstration, quand Mon humaine surgit dans le salon, affolée. Elle nous trouva tous deux fort occupés à notre toilette et parfaitement silencieux. La grande classe ! Natacha nous fixa un instant d'un air suspicieux puis s'approcha de la fenêtre, qu'elle ouvrit, intriguée.
— Quelle purée de pois ! s'écria-t-elle en la refermant, on n'y voit goutte !
Ma Natacha et ses légumes... Je me pris à l'imaginer tendant sa tasse par la fenêtre pour y recueillir ses gouttes de soupe aux petits pois...
— Mes pauvres minous, si j'avais su, je n'aurais pas mis vos jouets à sécher dehors après les avoir lavés...
J'ouvris la bouche sans qu'aucun son ne parvienne à sortir tandis que Mélusine émettait un petit glapissement augurant une nouvelle crise de fou rire. Mon humaine nous gratifia chacun d'une caresse sur la tête et retourna d'où elle venait. Je bondis à la fenêtre, la tête remplie d'images de Miss Couic, nageant courageusement dans la soupe en combattant de féroces petits pois, quand je sentis un courant d'air froid. Elle était mal fermée ! Peut-être était-il encore possible de tenter un sauvetage ? Je n'étais certes pas très courageux mais je connaissais quelqu'un qui l'était. Ne restait qu'à me montrer convaincant.
— Mélusine ?
— Grumph ? fit-elle du fond du gouffre qu'elle venait de s'aménager entre les coussins chauds.
— Je crois bien que je viens d'apercevoir Milky sur la terrasse ! Ses humains sont complètement inconscients de la laisser dehors ! Sa merveilleuse robe blanche va être toute sale !
— Mais de qui tu parles ?
— Mais... de Milky, voyons ! La nouvelle chatte de la voisine ! La plus magnifiq...
— Elle a rien à faire sur MON territoire !
— Mais elle se sent si seule... Figure-toi que ses humains ne lui ont même pas offert de jouets... Elle t'a vue jouer avec ton serpent griffoir et elle m'a confié qu'elle rêvait d'une telle merveille !
— Ce vieux truc tout effrangé ? Pfff !
— Quand tu n'en voudras plus, elle espère que tu lui offriras.
— C'est ça !
— Mais oui ! m'écriai-je, c'est bien elle dehors ! Elle a cru que tu lui laissais et elle est venu le chercher, bravant la purée de légumineuses...
Une flèche de fourrure flamboyante passa devant mon nez et bondit dehors en feulant. Je repoussai un peu la fenêtre à cause du courant d'air et plongeai au milieu des coussins, dans le nid tout chaud. Pourvu qu'elle pense à me rapporter ma souris... Je fermai les yeux un instant.
Quand je les rouvris, je cherchai des yeux Mélusine et nos jouets, en vain. Je bondis à la fenêtre : avais-je commis une bêtise en attirant la chatte dehors avec cette rivale imaginaire ? Soudain affolé, je sautai sur la terrasse, oubliant ma peur. Natacha avait raison, on n'y voyait que de la purée, mais pas de petits pois, elle devait mal voir les couleurs. C'était plutôt laiteux, couleur patate, mais en plus brouillardeux. En fait, ce potage faisait songer à de la brume.
J'avançai une patte.On n'y voyait pas plus clair et le silence était assourdissant.
— Mélusine !
Ma voix était éteinte. Je recommençai plus fort. Pas de réponse. J'avançai en aveugle jusqu'au bord de la terrasse et atterris souplement dans l'herbe. Et là, chat alors ! Était-ce le fameux œil du bouillon ? On y voyait parfaitement ! Trois petits oiseaux sphériques, ce qui était normal à cette saison, sautaient sur l'herbe, sans sembler me craindre le moins du monde. Habituellement, les moineaux et autres rouges-bavettes s'enfuyaient à mon approche, mais pas ceux-là. Ils sautaient de plus en plus haut, bondissant vers moi.Trop drôles ! Et quelles couleurs ! Un jaune citron, un rouge cerise et un bleu très bleu, exactement comme nos balles ! Et quelle rapidité ! Quel ressort !
— Plume !
Je tendis l'oreille, croyant avoir entendu une petite voix. Mon attention fut ensuite attirée par une grande chenille rousse et échevelée, qui escaladait l'olivier à toute vitesse pour se laisser tomber d'en haut sur un tas de fourrure bariolée dont l'agencement de teintes me semblait familier, sans doute une de nos peluches. Sitôt au sol, la chenille orange remontait aussi sec pour recommencer, inlassablement. Ce jeu paraissait follement amusant et j'avais bien envie de jouer aussi, mais je me sentais bien fatigué.
— Plume !
Tiens ! Encore cette petite voix ? Bizarre... Je me demandais où pouvait bien être passée Mélusine, quand un des oiseaux, le rouge, me sauta brutalement sur la tête. Je me retournai pour donner un coup de patte à ce petit malappris, mais mon mouvement était étrangement ralenti. C'est vrai que je me sentais très las.
— Plume ! Va-t-en !
Je reçus un des oiseaux en plein sur le museau et je ne trouvai plus cela drôle du tout.
— Plume !
Toujours cette mystérieuse voix... Et cette chenille qui me donnait le tournis ! Je m'assis, ne tenant plus très bien sur mes pattes. Était-ce bien une chenille, d'ailleurs ? Deux grands yeux très jaunes et très méchants brillaient sur sa face triangulaire. Un serpent ? Il me rappelait vaguement quelque-chose... Difficile de me concentrer, j'avais l'esprit embrouillardisé.
— Plume ! cria encore cette voix si ténue tandis qu'une souple petite créature mauve m'escaladait sans façon, fuis ! Vite ! Il sera bientôt trop tard !
— Miss Couic ? Demandai-je mollement, étonné de ne pas être plus enjoué qu'elle me parle enfin après toutes ces années. C'est toi ?
— Bien sûr que c'est moi, mon ami ! Et moi aussi je suis ravie de pouvoir te parler, mais le temps presse ! Tu dois sauver Mélusine avant que son serpent griffoir ne finisse de la tuer ! C'est qu'il a très envie de se venger et cela fait un moment qu'elle ne bouge plus ! Cette brume est chargée de ziontrucate et le processus d'inversion est déjà très avancé !
— Je ne comprends rien mais je suis content de te voir si vivante !
— Comme le serpent et les balles. Mais toi, à cause du pouvoir d'inversion de la matière du ziontrucate, tu te transformes en jouet en peluche, comme Mélusine ! Sors-là de la brume, vite !
— Et toi ?
— J'arrive, mais je vais d'abord te donner un coup de patte !
En fait, c'est un tendre petit coup de langue qu'elle me donna sur la joue, puis, retroussant les lèvres en laissant apparaître des dents miniatures, Miss Couic bondit à une vitesse extravagante sur la tête du serpent à franges.
Malgré mon anormal épuisement, je saisis par la peau du cou la peluche Mélusine, devenue bien légère et rampai jusqu'à la terrasse. La purée m'aveugla de nouveau. Des mains humaines nous agrippèrent et nous jetèrent dans la maison. Natacha claqua la fenêtre en vociférant au sujet de la note de chauffage. J'inspectai Mélusine, qui bougea une oreille. Ouf ! Je me postai immédiatement à la fenêtre, attendant Miss Couic, mais quand, bien plus tard, la purée de petits pois disparut, elle ne nous rendit pas nos jouets.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
117

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Viviane Martin Bis
Viviane Martin Bis · il y a
Ah ! l"imaginaire fantastique et déluré de Plume !!! Un vrai bonheur de replonger dans ses aventures mystiques !!! Cha nous transporte dans un autre monde !!! Bravo Nath <3
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci beaucoup Viviane ! cha me fait bien plaisir ! Tu as la suite qui concourt en ce moment si tu veux vraiment visiter un autre monde : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-ombre-au-tableau-6 Tes adorables commentaires me font ronronner très fort !
·
Image de Viviane Martin Bis
Viviane Martin Bis · il y a
Mille chamimis !!!
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
rrrrrrhooouuuuuuu...
·
Image de Alixone
Alixone · il y a
Une belle découverte sur votre page, j'aime beaucoup...
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci beaucoup Alixone !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Une histoire charmante et qui change des oeuvres concurrentes, plus ou moins SF. Y compris la mienne
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci beaucoup Loodmer !
·
Image de Viviane Martin Bis
Viviane Martin Bis · il y a
J'adore !!! vivement la suite ....
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Grand merci Viviane !
·
Image de Frnorac
Frnorac · il y a
Un Plume en peluche et une Mélusine aussi légère qu’une plume et moi gisant dans une purée de pois ! Ma nuit dernière peuplée de cauchemars... Comme je ne suis pas rancunière je vote pour ce chef d’œuvre du genre mais il va falloir que je choisisse mes lectures du soir avec davantage de discernement ! Bonne soirée au calme ! - Françoise
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci beaucoup Françoise pour ce commentaire si drôle ! Je suis fort marri d'être pourvoyeur de cauchemars !
·
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Je lis cette histoire seulement aujourd'hui, après la sélection en finale, zut, mais suis ravie de la découvrir car elle est d'une grande originalité, enjouée, et possède ce je ne sais quoi tout à fait magique qui parle à l'enfant resté en nous. Bref, une histoire pleine de "cha(ts)rme".
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Miaou ! Grand merci Valérie !
·
Image de Thara
Thara · il y a
Encore, un texte que j'avais oublié de lire...
+ 4 voix !

·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci Thara !
·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Chat-peau bas pour ce joli texte malicieux
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Merci Marie Hélène !
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Au royaume des chats on trouve la plume. J ai bien aimé ce style aérien et même fatiguée on est captivee.
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Grand merci Corinne !
·