5
min

La Traque

Image de Alliance

Alliance

251 lectures

153

L’impact des gouttes sur le métal... depuis plusieurs heures c’est le seul bruit qu’il entend, cette forte pluie qui de temps à autre vient frapper le canon de son mousquet.
Il reste assis, protégé par ces mauvais rondins de bois et il est désespérément seul car tous ses compagnons ont été décimés, la battue a tournée au désastre et la bête est toujours en fuite ; ils n’ont même pas été capables de l’apercevoir ne serait-ce qu’un court instant, au mieux ont-ils cru quelquefois l’entendre !
D’après les habitants de cette province, il s’agirait d’une ou plusieurs bêtes et peut-être aussi d’un homme qui la guide ; ce serait probable, un homme sans doute encore plus sauvage que ce fauve... tout le monde pense la même chose mais personne n’est sûr de rien ! Ceux qui ont eu le malheur de croiser leur route ont été dévorés sur place ou bien ont disparu à jamais ; seules quelques trainées faites par des doigts crispés qui s’agrippent désespérément à la terre comme pour échapper à une mort affreuse, des cheveux épars, un sabot arraché, des lambeaux de chair mêlés à des vêtements déchirés, beaucoup de sang répandu, puis c’est toujours la même chose, ces modestes traces se perdent au milieu de tous ces inextricables fourrés...
L’eau du ciel tombe comme un rideau ; mais cette chose, cette abomination qu’il est en train de poursuivre a disparu et désormais il se retrouve complètement isolé !
Ce chasseur a toujours eu confiance en lui, il est habile, fort, excellent tireur, et il sait bien que ce n’est pas un simple animal qu’il est en train de pister mais aussi un homme de la forêt et quand il l’aura débusqué puis exécuté, tuer son fauve sera aisé car celui-ci n’aura plus de Maître ! Mais pour le moment il est bien conscient qu’il n’a pas l’avantage... si l’homme et son animal vorace l’ont repéré ils n’en feront qu’une bouchée, néanmoins cette averse masque tous les bruits, efface toutes les empreintes et par chance pour le dernier des chasseurs inhibe aussi les odeurs...

Elle est féroce et hargneuse, à chaque fois elle a dû interrompre son repas car il fallait fuir, courir inlassablement et puis se cacher, mais le Maître est tout puissant, c’est lui qui décide en permanence, il est comme son propre géniteur, elle lui doit tout, la vie, la pitance, les soins, la survie et le gîte, alors elle obéit docilement, elle le suit en baissant sa grosse tête et lui fait toujours confiance. Il faut croire que l’homme des bois est son Dieu...
Depuis le début de leur histoire, ensemble ils ont toujours gagné et aujourd’hui-même tous ces sots ont été bien dupés ; à travers les sentes et les vallons, ils les ont dispersés en laissant croire à chacun des rabatteurs qu’il serait victorieux mais en réalité ils se sont joués de leur naïveté et de leur fausse supériorité !
L’homme est assis à mi-pente, la bête est allongée à ses pieds, il scrute les collines, il sait qu’il reste encore un chasseur et non des moindres, c’est le seul qu’ils n’ont pas encore réussi à soumettre ! Celui-là sera un redoutable adversaire, il est malin, coriace, il n’a jamais peur de rien et il ne cèdera pas ! S’il le faut, il pourra encore combattre uniquement armé de son poignard ou seulement avec ses poings. Il ne s’en retournera jamais vers le village sans les avoir eu tous les deux, son propre cadavre et la peau de sa bête, tout cela l’homme de la forêt le sait bien !
— Attends Belle ! Cesse de grogner, on va finir pas nous entendre... tu n’as pas pu te rassasier mais bientôt le meilleur moment va arriver et tu pourras le déchiqueter puis le dévorer !
Ces deux-là restent au même endroit, immobiles sous la pluie, la bête demeure impassible et l’homme bien abrité sous sa lourde peau de loup se met à réfléchir... celui qui les harcèle a dû cesser de marcher, avec une averse pareille il s’est forcément mis à l’abri quelque part ; sous un rocher ou un arbre suffisamment large, à moins qu’il n’ait choisi cet ancien affût que plus personne n’a utilisé depuis bien longtemps et qui doit être envahi de ronces...

Le chasseur est fatigué. Il a couru toute la journée et il mange sans appétit son morceau de pain rassis puis il boit dans son outre le peu de vin qu’il lui reste. Il aimerait bien allumer sa pipe, cela le réchaufferait un peu mais le soir approche et la flamme autant que la fumée pourraient le faire repérer car rien n’échappe aux yeux perçants de l’homme ou de sa bête, et il ne connait rien des intentions de celui qui tantôt était encore son allié.
Il se remémore tous les évènements passés... cette étrange créature que lui-même avait ramenée de l’un de ses voyages dans les pays lointains, ce superbe animal tacheté arborant un museau de canidé... lorsqu’il confia cette curieuse bête à son complice, celle-ci était en gestation et peu après sa progéniture vint au monde ; en bon connaisseur d’animaux de toutes sortes, l’homme de la forêt remarqua tout de suite le petit le plus robuste et apparemment le plus agressif puis il tua la femelle et tous les autres pour ne garder que celui qu’il avait choisi, ainsi il l’éleva à sa façon et en devint le Maître absolu. Grâce à cette engeance peu commune, les deux comparses purent ainsi assouvir leurs rancœurs et terrifier durant quelques années les habitants de toute cette contrée !
Mais dorénavant cette histoire avait duré suffisamment longtemps et mis en émoi le pays tout entier, néanmoins l’homme des bois n’avait jamais accepté de mettre un point final à cette aventure en tuant sa bête.
Le chasseur pense à tout cela, recroquevillé sur lui-même au beau milieu de ces feuilles et de ces branchages. Il a chargé son mousquet et pour le moment il attend... l’animal peut uniquement apparaître face à lui et si cela devait se produire il l’entendrait arriver, il prendrait soin de viser uniquement la tête ou la mâchoire car connaissant les ruses de son homme de main il est impossible de blesser cette bête sur une autre partie du corps ; en effet, celui-ci est le plus souvent recouvert d’une protection faite de cuir et de métal qui le protège entièrement et ne peut être perforée, même en utilisant des balles de gros calibre.
L’obscurité s’est installée, le chasseur a adopté une position confortable, il a posé son dos contre les rondins et a étendu ses jambes puis il a fini par s’assoupir en tenant son mousquet entre ses mains.

La pluie a cessé, le jour vient de se lever ; l’homme s’est mis en route accompagné de sa bête en direction de l’affût car il est maintenant sûr que son poursuivant se trouve à l’intérieur. Pour lui désormais la seule solution consiste à réduire son ancien compère au silence ; il est persuadé que ce dernier finira par le trahir et pourtant c’est bien cet ami qui au commencement l’avait entraîné dans sa folie meurtrière !
Cette superbe bête dont il a toujours pris soin et qu’il a patiemment dressée, il ne peut se résoudre à l’exécuter.

Malgré le soleil qui peu à peu commence à éclairer le vallon, le chasseur est toujours endormi, il a lâché son mousquet qui demeure inutilement posé sur ses jambes, arme pour l’instant inoffensive...

A l’issue d’une courte marche l’homme arrive enfin en vue de l’affût ; avec sa bête ils demeurent cachés par la végétation. A travers l’ouverture de cette cabane il aperçoit le chasseur qui demeure immobile, la tête baissée, totalement vulnérable.
Il prépare sa poudre, sa balle et charge son mousquet puis patiemment il ôte l’armure de sa bête et lui caresse longuement le poil tout en chuchotant quelques mots.
— Ma belle, lorsqu’il te verra approcher, il te reconnaîtra grâce à ton beau pelage tacheté mais ce sera la dernière fois qu’il pourra t’admirer !
Il caresse encore le poitrail, la tête et les joues de sa bête, puis il lui donne une tape sur le dos...
— Regarde, il est là, il dort, il est à toi ! Allez, va !
Rapidement, suivant l’ordre de son Maître l’animal nerveux et vorace s’élance en direction de sa proie, mais aussitôt un violent coup de feu retentit...

L’homme de la forêt vient de tuer sa bête puis sans attendre il disparait au fond des bois...

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
153

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un récit bien construit, plein de suspense et fascinant, Alliance ! Bravo !
Une invitation à venir découvrir “Didi et Titi” qui est en lice pour le Prix
Faites Sourire Catégorie Jeunesse 2018. Bonne lecture et merci d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-titi

·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci Keith, je passerai vous lire
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance, Alliance, et à bientôt !
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Du suspens dans cette histoire fort bien construite . Je pense que la Bête du Gevaudan aurait pu vous inspirer . Une chute vraiment inattendue .
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Effectivement elle m'a inspiré, mais ce récit ne correspond pas entièrement à la réalité historique, du moins celle communément admise, car cet animal ne pouvait sans doute pas être une hyène.
Merci pour votre lecture

·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Un magnifique TTC bien construit ! La chute est très triste. Pauvre bête !
Une invitation à lire ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix. http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1 Merci.

·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Alliance, peut-être un clic sur mon pseudo pour soutenir ma nouvelle en finale ? Merci !
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Bien sûr, c'est chose faite!
Je vous invite également à lire "Volage", hors compétition, si le cœur vous en dit:
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/volage-1

·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
un suspense qui monte crescendo au fil de la lecture pour aboutir à une chute inattendue, un texte de valeur, mes 4 voix.
Je vous propose un suspense plus classique dans " un coeur collé sur un portable ", si votre temps vous le permet ...
Au plaisir de vous lire.

·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci de votre lecture
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
" La bête du Gévaudan ", en plus d'un joli quatrain, vous aura inspiré également pour ce très bon récit, à la chute bien masquée !
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
J'ai toujours beaucoup aimé cette histoire et toutes les diverses interprétations qui en ont été données au fil du temps; celle-ci est l'une d'entre elles.
Merci.

·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Ce récit colle bien a ce que l'on dit.... la première victime de ce carnage étant en faite la bête qui ne demandait rien
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
C'est certain
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un récit bien écrit, une aventure au suspense qui trouve son aboutissement inattendu dans la chute. Un mythe que l'homme a développé et qui fait désormais partie de son patrimoine culturel. Bravo !
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci pour votre lecture.
La thèse d'une hyène dressée avait été évoquée par certains mais elle est difficilement crédible car d'une part cet animal n'est pas du tout facile à amadouer et d’autre part il est beaucoup trop puissant pour être mis en fuite par quelques jeunes bergers armés de bâtons comme ce fut parfois le cas avec la bête.

·
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Une traque où l'alternance des points de vues entre proie et chasseur (même si les rôles ne sont pas si clairs) est savamment dosée. Jolie découverte.
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci.
·
Image de Thara
Thara · il y a
Un récit haletant, on se prend au jeu de cette traque, sur un final majestueux !
·
Image de Alliance
Alliance · il y a
Merci!
·