La tournée du facteur Chopine

il y a
3 min
885
lectures
167
Finaliste
Public

Mon caractère préféré est l'espace, il donne du sens aux mots  [+]

Image de 2014

Thème

Image de Très très courts
Je me souviens alors que je n’étais qu’un tout jeune mon père et moi roulions en voiture. Il devait me déposer chez mes grands-parents en séjour pour les vacances d’été. Nous étions partis de la ville et nous filions vers le petit village dans le bocage. Je quittais les miens, la boule au ventre, mon père silencieux comme toujours dans les instants de peines.
Déjà, la frondaison des arbres masquait l’horizon, les haies verdoyantes de ronciers longeaient les routes étroites, nous étions au pays.
Tout à coup, mon père s’écria : « Regarde ! v’là Chopine », me sortant de ma torpeur. Le klaxon de la voiture corna tant et plus.
Le facteur Chopine juché sur sa mobylette des P.T.T jaune s’arrêta. La voiture fut stationnée sur la banquette de la route. Mon père descendit et le rejoignit. Ils se saluèrent, entamèrent une courte discussion. Puis, mon père revint en ouvrant ma portière et me dit :
« Chopine va t’embarquer sur sa pétrolette, jusqu’à chez Pépé Mémé.
— Mais Papa, lui répondis-je surpris de se changement de programme.
— Allez, t’es un homme ou quoi ? C’est tes premières vacances chez tes grands-parents ! Et puis, pense à la tête qu’ils vont faire quand tu vas débarquer avec Chopine. »
J’acceptais bon grés mal grés avec une moue dubitative. Mon père m’embrassa. Chopine me souleva comme un fétu de paille et me calla sur le porte-bagage. Il pédala pour lancer le bolide qui une pétaradait. Le moteur criait en glissando suraigu en peine de la charge excédentaire sous les coups d’accélérateur.
J’empoignais avec force la veste bleue du postier, sans pouvoir me retourner et saluer mon père.

La chevauchée débuta. Mes doigts douloureux tiraient fort sur le costume, alors le facteur actionna la sonnette électrique qui nasillait comme un canard, hurlant « Attention on arrive, rangez-vous la compagnie ! » Je rigolais et confiant je desserrais l’étreinte. Il commença soudainement à zigzaguer sur la route, l’engin vacillait me secouant légèrement, je me retranchais à nouveau dans la crainte.
Nous arrivions à la première ferme celle de Gaston. Dans la cour un chien noir aboyait, la bave aux crocs, les babines retroussées. Je criai. L’épouvantable monstre courrait en notre direction. Chopine accéléra. Le molosse nous rattrapa. Il sauta sur notre équipage, sa longue chaine le stoppa net dans son élan.
« On a eu chaud, mon gars, tu sais c’lui là l’en a mordu plus d’un ! » clama-t-il en descendant de son engin. J’entendais à peine ce que me racontait Chopine. Les yeux et la bouche fermés, je n’écoutais plus que mon cœur palpiter dans ma petite poitrine de moineau. Le journal en main le facteur entra et s’installa sur un coin de table assis sur un banc hélant : « salut la compagnie ! » Sur la table, un verre rempli d’eau-de-vie de prunes attendait avec Gaston.
— Désolé J’me dépêche, j’ai un colis fragile à déposer, un colis à deux pattes.
— C’est le p’tit fils d’Alphonse ! T’en fait pas, c’est de la bonne graine, si l’est comme le vieux, l’est solide ! Répondit Gaston en me donnant un sucre imbibé d’alcool de menthe.
— A demain la compagnie, fit Chopine posant son verre vide, ponctué d’un claquement de langue. Gaston accompagna son facteur, en criant « À la niche Filou ! » La bête obtempéra. Nous rejoignîmes la route départementale en évitant les crocs de Filou.
Dans ce pays de mont et de vallons, la mobylette alternait entre montées laborieuses aidée par Chopine en danseuse, et descentes dangereuses les mains aux freins.
Les tuiles rougeoyantes du petit hameau des Guinodières apparaissaient au bout de la grande côte. Là, il livra des lettres à Arsène qui l’attendait avec un verre de goutte à la poire William : « 
— J’n’ai pas le temps, j’ai le petit-fils d’Alphonse à livrer.
— Fais le v’nir. On va trinquer avec lui. Si l’est comme le vieux, il craint rien ! »
Et là je dis : « tchin », avec un grand verre de lait aromatisé d’une lichette de gniole. Sur ce, Jeannette revenant du potager nous interrogea : « 
— J’espère que vous avez r’in donné au drôle !
— C’est du bon lait, hein Kiki ! répondit stoïque le paysan.
— Hum l’est bon ton lait Sésène ! Affirmais-je.
— Allez salut la compagnie ! lança le postier pressé.
— Salut la compagnie ! Fis-je en l’imitant. La tête flottante dans mon corps devenu subitement léger, nous poursuivîmes cette tournée. « Prochaine étape ton tonton Élie ! » jubila le coursier couvrant le ronflement du moteur. Tonton Élie, tonton alambic, le meilleur copain de Chopine. Le facteur hurlait à son camarade dans le sentier ombragé : « T’as du courrier Élie. » À l’abri sous une tonnelle de vigne l’hôte attendait avec la bouteille de fil-en-quatre, l’extra-forte, et deux mazagrans.
— Kék tu fiches là Kiki ! me fit Élie.
— J’dois le livrer à Alphonse, lui dit son ami.
— C’est-y qu’ils envoient les drôles par poste de nos jours !
— Allez, on trinque ?
— Trinquons avec le petit, l’est comme Alphonse !
J’eus droit à mon mazagran rempli de trois cuillérées de miel délayées à l’extra-forte. « Cul sec Kiki !» entonnait les deux acolytes. J’enfilais d’un trait le breuvage. Dans la minute qui suivait, l’enfant taciturne que j’étais chantait la Marseillaise en patois sur la table.
Midi sonnait aux cloches du village, le colis n’était toujours pas livré. Nous quittâmes précipitamment Élie. Le paysage tanguait devant moi. Je souriais niaisement au guidon de la mobylette que je conduisais sur les genoux du facteur confiant. En vue la ferme d’Alphonse se mirait dans la marre aux canards. L’engin déstabilisé par les nids de poules nous fonçâmes droit dans l’eau en un magnifique plongeon. Terminant notre périple trempés et à pied. Chopine me déposa chez Pépé Mémé, son verre l’attendait. Pépé rigolait en regardant son épouse : «  On dirait que Chopine a baptisé le drôle. On va arroser ça ! Un petit remontant ! » Il sorti sa gniole m’en proposa ainsi qu’au facteur et sorti sa boîte de cigares. Pépé fumait comme un pompier. Et me dit : « prends-en un. »
167
167

Un petit mot pour l'auteur ? 38 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Séléna Perlier
Séléna Perlier · il y a
enlevée cette histoire! merci pour la tournée, à offrir si vous gagnez ? :D mon vote
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je revote en finale pour votre facteur burlesque et sa tournée ... tournoyante, et vous remercie d'être revenue encourager ma petite fille oubliée. Vote numéro 59 .
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Ben oui, j'ai revoté ! Juste pour un coup de gnole....
Image de Gaïa
Gaïa · il y a
C'est frais et jubilatoire ! Je persiste et signe. Le vote est mérité. Bravo !
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci, une fois de plus !
Image de Shawness Youngshkine
Shawness Youngshkine · il y a
N°52 en te remerciant d'être passée nous voir ma mob, mon papy, Logan et moi :) Il fait bon prendre son temps dans ton texte om franchement ce facteur a un job sympa et où la vie a le temps d'avoir bonne mine, de rire, de se rassembler autour d'un verre. Continue à prendre le temps d'écrire, ce ne sera pas perdu et ça fera plaisir à beaucoup de gens, en plus de toi-même :) A+ Quand tu veux tu viens sur Facebook, moi tu me trouveras facilement.
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci, à bientôt sur ton Facebook !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Drole, sympathique, un bon moment
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci, un plaisir à l'écriture aussi...
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Je revote bien sûr.
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci encore !
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
+1 comme dirait le facteur Chopine : "on remet ça?!" :-D
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci ! Avec plaisir !!
Image de Jenny
Jenny · il y a
A voté pour la 2ème tournée....
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci !
Image de Cécile Verdilhan
Cécile Verdilhan · il y a
héhéhé! en finale aussi ;) et mon vote parce qu'il fait encore et toujours soif!!! :D
Image de Kryss99
Kryss99 · il y a
Merci ! C'est reparti mon Kiki !