1
min

La tente rouge

Image de Odile Nedjaaï

Odile Nedjaaï

302 lectures

214

L’aube s’était levée sur le désert depuis longtemps déjà. Comme chaque matin, les villageois avaient profité des heures les moins chaudes pour vaquer à leurs occupations. Pour Amina, cette journée n’était pas comme les autres. C’était celle où elle allait devenir une femme. C’est du moins ainsi que les choses lui avaient été présentées. Elle n’en connaissait pas les détails. On lui avait seulement dit qu’à dix ans, le temps était venu. Il s’agissait d’un rite initiatique, d’un passage obligé pour accéder à l’âge adulte et pouvoir se marier. Il était impossible de s’y soustraite sous peine d’être mise à l’écart et considérée comme une fille impure, sans identité sociale, impropre à devenir une épouse et une mère. Il en allait de l’honneur de sa famille, de l’honneur de son village, de l’honneur de son peuple tout entier.

Et puis c’était comme une nouvelle naissance, ce qui expliquait les pleurs et les cris qu’elle avait pu entendre, tels ceux d’un nouveau-né qui respire à pleins poumons l’air de la vie. Amina n’avait pu en savoir plus, le secret étant la consigne pour les jeunes initiées. Elle les avait observées à la sortie de la tente rouge où le rituel se déroulait. Elles portaient toutes une nouvelle tenue faite de tissus amples drapés jusqu’aux pieds et d’un voile sur les cheveux. Quelques-unes arboraient l’expression orgueilleuse de celles qui viennent d’être admises au sein d’une caste supérieure, d’autres se contentaient de relever la tête en serrant les dents mais la plupart avaient un visage livide et les larmes aux yeux. Surtout, certaines n’y survivaient pas. Prises d’une fièvre mortelle , elles succombaient en quelques semaines.

Amina n’était pas sûre de désirer cette épreuve. Elle sentait confusément qu’il y avait d’autres façons d’exister avec des choix décidés librement. Elle se souvenait avoir vu des femmes occidentales habillées comme des hommes, conduisant une jeep et faisant des photos. Mais cette vie n’était pas à sa portée et sa destinée passait irrémédiablement par la tente rouge.

Quand elle vit sa mère et ses tantes approcher, elle sut que le moment était venu. En l’encadrant, elles la guidèrent doucement vers la tente d’où s’échappaient des chants et des incantations. Amina se figea à l’entrée et blêmit en voyant la table au bois rugueux souillé de taches brunes, une grande écuelle pleine d’eau et des couteaux rouillés. Comme elle chancelait, elle sentit la pression des femmes dans son dos et elle entendit retomber derrière elle les pans de la tente rouge.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
214

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Vous semblez vous être arrêtée là volontairement & pudiquement pour laisser aux lecteurs la liberté d'interpréter à leur guise. J'espère que vous ferez une suite crescendo !
·
Image de Béhem
Béhem · il y a
J'ai dû me forcer pour voté ! ( non je n'ai pas aimé!) A la réflexion, il faut en parler de ces rites barbares que sont les excisions, ne pas faire l'autruche
afin que cel

·
Image de Béhem
Béhem · il y a
...... afin que cela cesse !!!
·
Image de Iguzki Alde
Iguzki Alde · il y a
Récit bouleversant, déroulé tout en finesse et pudeur.
Merci Odile de rappeler que cette barbarie faite aux femmes est toujours d'actualité.

·
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Quand arrêtera-t-on cette boucherie absurde et délirante ?...
Un très beau texte qui en dit juste ce qu'il faut pour susciter la révolte chez le lecteur, bravo. Je vote.
Une invitation pour "L'ocre de la terre" si l'envie vous prend.

·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Impressionnant ! c'est le mot. Que des souffrances perpétrées par les femmes contre les femmes. force des rituels et des superstitions. Peur que la femme ait du plaisir. La femme n'est pas l'avenir de l'homme.
·
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Impressionnant de pudeur parlante ! ..... c'est un texte fort et touchant ..totalement
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Merci beaucoup, Brocéliande !
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
En quelques mots ourlés d'un voile de pudeur hormis cette "table table au bois rugueux souillée de tâches brunes", l'essentiel est dit d'un rite ancestral qui perdure malgré l'article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Merci d'avoir partagé ce texte ici Odile.
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Merci à vous, Claire.
·
Image de Lilipop
Lilipop · il y a
Désolée je croyais l'avoir fait!
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Merci Sylvianne. Tu avais fait un très beau commentaire.
·
Image de Lilipop
Lilipop · il y a
magnifique texte, très fort, très beau et pourtant tellement horrible pour toutes ces petites victimes mutilées au nom de quoi?? la barbarie de rites ancestraux!
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Merci beaucoup Sylvianne ! Si tu peux voter, ce serait super !
·
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
extraordinaire puissance d'évocation pour cette horreur faite aux filles. Mes voix. Coquelicot
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Merci beaucoup.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur