La tentation de Jeanne

il y a
2 min
37
lectures
6

Richard Oberriede  [+]

- Suis-je éveillée ?
- Non, pas encore, c’est la fin de la nuit, Jeanne. L’ultime heure obscure pour te porter la lumière.
- C’est vous mon ange ?
- En quelque sorte... Ce matin, tu pars pour Chinon, Jeanne. Ta vie est à la croix des chemins. Tu pourrais suivre une autre route.
- J'entends votre voix, Saint Michel, donc mon chemin est droit. Je n’ai pas le choix.
- Me confondre avec Saint Michel ? C’est d’un vexant ! Et à quoi servirais-je si je ne peux te tenter de prendre une route plus tortueuse mais plus agréable ?
- Ange étrange, il n’y a de joie vraie qu’en se soumettant à la volonté de Dieu.
- Ne parlons pas des absents... Ecoute-moi plutôt : tu as dix-sept ans, déjà une jeune femme au printemps de sa vie ! Des yeux pour voir passer les jolis garçons de ton âge, un cœur pour aimer, un esprit pour choisir le meilleur des prétendants. Et un corps pour donner la vie. Ce chemin prit par ta propre mère, pourquoi ne pas le prendre ?
- Si je le prends, plus de roi de France, et sans roi, le royaume ne vivra point. 
- Quelle prétention ! Un roi de France et d’Angleterre à la place d’un roi de France tout court, quelle importance pour une paysanne comme toi ?
- Ne plus voir la soldatesque godon piller, violer et navrer le pauvre monde !
- La soldatesque française pille, viole et navre tout aussi bien.
- Peut-être mais elle est bien de chez nous !
- Je ne veux pas parler à la patriotarde mais à la femme, à la petite petite-fille d’Eve. Comme elle, pourquoi ne pas goûter la pomme que je te tends ? Le serpent d’un homme te piquerait et cela te serait douloureux neuf mois. Mais le fruit engendré serait de toi.
- Vade retro ! Je t’ai enfin reconnu. Le diable est-il donc anglais ? Je ne veux pas être habité par toi. Mon désir de France est au-dessus de mon désir d’enfant. Venez à mon secours, Sainte Catherine !
- Pas la peine de l’appeler, tu n’auras pas le temps de la coiffer ! Je te trouvais bien bête de t’encombrer de politique. Te voilà encore plus bête de t’encombrer de religion.
- La seule bête ici, c’est toi, l’adversaire !
- Pucelle si pieuse, écoute ces vers futurs d’un certain Malherbe, poète du prochain siècle :
Multipliez le monde en votre accouplement,
Dit la voix éternelle à notre premier père,
Et lui, tout aussitôt, désireux de le faire,
Il met sa femme bas, et la fout vitement.

Nous, qui faisons les fous, disputons sottement,
De ce Dieu tout-puissant la volonté si claire,
Par une opinion ouvertement contraire,
Nous-mêmes nous privant de ce contentement.

Pauvres ! qu’attendons-nous d’une bonté si grande ?
Ne fait-il pas assez, puisqu’il nous le commande ?
Faut-il qu’il nous assigne et le temps et le lieu ?

Il n’a pas dit, Foutez ; mais, grossiers que nous sommes !
Multiplier le monde en langage de Dieu,
Qu’est-ce, si ce n’est Foutre en langage des hommes ?

- Je n’entends point ce patois-là.
- Ne te fais pas niaiseuse, paysanne. Tu sais mener le bélier aux brebis !
- Il me faut maintenant mener un roi à ses sujets. Retire-toi, Satan !
- Si ton choix est fait, je n’insiste plus. Mais je te prédis que tu n’engendreras que des nuées de mouches nourries par les morts que tu provoqueras. Encore plus d’obéissantes sujettes de ma majesté pour propager mes fléaux. Comme Achille, tu aurais pu vivre heureuse et oubliée du monde au lieu d’une vie de guerre suivie d’un souvenir impérissable dans la mémoire des hommes. Il est temps de te réveiller.

« Jeanne, Jeanne, lève-toi. Il est l’heure de partir. »
« Je le sais, Jean de Metz, mon écuyer. Dieu commande ! »
6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
De la satire et de la clairvoyance dans cette épopée, compliments !
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'aime beaucoup ce savoureux dialogue ; -))
Image de Rupello O
Rupello O · il y a
Hélas, ce texte n'a pas plu au comité de lecture. Certains ont mis la barre très haut sur les textes sataniques ! ;)
Image de Rupello O
Rupello O · il y a
Attention à la beauté du diable ! ;))
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Sur notre route, de nombreux croisements se succèdent et nous forcent à faire nos choix...
Image de Rupello O
Rupello O · il y a
Merci de ne pas avoir pris les propos de l'auteur pour ceux du diable.
Image de Constantin Louvain
Constantin Louvain · il y a
Eternel dilemne, très bien posé. Mais l'alternative à une vie pacifiste longue, heureuse et discrète n'est pas uniquement une vie batailleuse courte, glorieuse et mémorable. Elle peut consister aussi à mener sa descendance dans les chaînes.
Image de Rupello O
Rupello O · il y a
Bien dis! Les chaines du pays seront toujours moins lourdes à porter que des chaines étrangères. L'heroine nationale ne peut être séduite par un Satan aussi ironique. Sa foi l'emporte sur toutes les raisons du diable. Mais il lui a apporté la lumière sur les conséquences de son choix.