4
min

La tasse de porcelaine bleue

Image de Petitefleur

Petitefleur

15 lectures

2

Aujourd’hui c’est dimanche et la famille Simoni s’apprête à enfiler bonnets, gants et vestes chaudes pour la traditionnelle sortie du vide grenier hivernal, tradition familiale à laquelle Léa 32 ans ne dérogerait pour rien au monde. Elle presse un peu son petit monde, habillant louis 3 ans et demi, et pestant un peu après Noé, 8 ans qui n’a toujours pas réussi à enfiler sa paire de bottes. Seul, Yannick, compagnon et papa attentionné affiche un calme magistral devant l’effervescence qui agite la petite famille. Il rêve plutôt d’une bonne sieste dans le canapé que d’aller fouiner dans le bric à brac des petits étalages d’inconnus qui viennent se débarrasser de ce qui encombre placards et greniers. Mais cela tient tant à cœur à Léa qu’il ne souhaite pas décevoir et enfile à son tour sa parka noire et molletonnée. Louis en profite pour lui tendre les bras pour se faire porter...
« Non Non mon bonhomme tu es grand maintenant tiens la main de papa nous allons marcher entre hommes » Et une fois la paire de bottes de Noé enfilée, les voilà partis tous les 4 à pied en direction de la place du marché...
C’est l’odeur des châtaignes grillées qui guident les pas des enfants tandis que Léa vérifie une nouvelle fois, la main au fond de son sac, qu’elle a bien pris son petit porte monnaie en cuir noir au cas où elle trouve son bonheur dans les étaux et l’achalandage des brocanteurs.
C’est d’abord l’étalage de petits livres pour enfants qui retient son attention, et c’est accompagnée de Noé, tandis que Yannick se promène avec louis en direction de l’attraction de l’après-midi ,la pêche aux canards, qui met en joie le petit garçon , que Léa découvre de vieux exemplaires de bande dessinée « Martine à la plage », « Martine fait du camping », « Martine petit rat de l’opéra » et qu’elle fait découvrir celle qui a accompagné les lectures de son enfance à sa fille. Mais la petite fille n’a qu’une hâte rejoindre papa et son petit frère pour essayer de gagner un cadeau aux jeux installés pour les enfants vers la fontaine de la place.
Léa l’accompagne la confiant à son mari en lui glissant doucement dans l’oreille qu’elle part à la découverte aux trésors, Yannick sourit en se disant intérieurement que sa femme va encore dénicher une breloque à 2 euros qui finira sur un coin de la cheminée et prendra la poussière à côté des autres. Elle avance doucement entre les allées, s’arrêtant devant les marchandises étalées souvent sur une couverture à même le sol, et farfouille dans les caisses posés sur les tréteaux des marchands du dimanche : Vieilles montres, disques vinyl, livres, vêtements, paniers, petit mobilier, jouets, le tout pèle mêle où il est difficile de s’y retrouver ou de dénicher une affaire. Peu importe, Léa arpente jusqu’à trouver l’objet qui lui plaira. Et c’est alors qu’elle la voit là, au milieu d’un tas de vaisselle, juste un petit bout de sa anse qui dépasse d’autres ustensiles de cuisine. Elle pose alors ses gants et commence à soulever les objets, encouragée par le vieil homme qui tient l’étalage d’objets....

« Allez y ma petite dame ! Tout est d’époque vous allez trouver votre bonheur ! ».

Elle la sort délicatement, coincée entre deux assiettes, la petite tasse à thé de porcelaine bleue dont un des côtés est légèrement ébréché... Elle la tient dans ses mains fines et délicates tel un trésor précieux et s’extasie devant bouche bée. C’est alors que tout lui revient en mémoire comme un film qui défile devant elle, comme un album photo qu’on feuillette à une vitesse qui n’est plus réelle....

Léa a 8 ans et ce sont ses premières vacances avec ses parents en Bretagne vers la côte de granit rose avec ses paysages sublimes qui changent à tout instant aux falaises roses et abruptes qui alternent avec les dunes aux courbes arrondies reliant terre et mer sous le coucher de soleil rougeoyant tombant au fin fond de l’horizon. Fatigués par une balade ventée en bord de mer, les voilà tous les trois qui entrent dans une petite baraque qui longe le bord de plage. L’odeur du cidre et des crêpes qui remplit toute la petite salle. Tout lui revient en mémoire à la vue de cette petite tasse de porcelaine bleue car c’est celle-ci exactement la même qu’elle a tenu dans ses mains d’enfants avec le thé chaud à la bergamote versé lentement par maman pour se réchauffer de la température froide de ce mois de mars en Bretagne. Papa a commandé une bolée de cidre et une galette salée , maman une gaufre au sucre et un café, et Léa une crêpe au chocolat qu’elle dévore à pleine dents avec ce sentiment de plénitude d’enfant où rien n’est mieux que ce moment d’amour et de sécurité qu’elle ressent entourée par la bienveillance de papa et les attentions de maman. Les odeurs de la Bretagne lui reviennent comme si elle avait été téléportée de la place du marché du village de ses 34 ans à cette petite baraque à crêpes en bord de plage, et qu’ayant ainsi traversé l’espace elle a aussi traversé le temps pour revenir d’un coup d’un seul à son état d’enfant. Léa regarde la petite tasse de porcelaine bleue, tout en remuant le sucre avec sa petite cuillère argent. C’est le bleu de la mer ou le bleu du ciel, le bleu des yeux de maman, le bleu de ses peintures d’enfant, le bleu de l’insouciance et l’innocence de ses 8 ans.

Mais la voix du vieil homme qui se trouve face à elle la sort brusquement de ses pensées et de ce temps enfoui dans un coin lointain de sa mémoire.

« Alors petite dame on la prend cette tasse ? C’est deux euros pour vous ! »

Oui, répond Léa, revenant subitement à la réalité du temps, 2 euros ce n’est pas cher payé pour ne pas oublier les moments essentiels de son enfance.
Et elle repart, la tasse serrée contre elle et son cœur, rejoindre Yannick, Louis et Noé trop occupés à faire des tours de manège et à rire de bon cœur pour voir perler au fond de ses grands yeux bleus mer une larme nostalgique d’un temps où c’est elle qui tenait la main de ses parents....

(extrait du projet Fulgurances)

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Waouuuf!!! La claque
Oui, répond Léa, revenant subitement à la réalité du temps, 2 euros ce n’est pas cher payé pour ne pas oublier les moments essentiels de son enfance

·
Image de Petitefleur
Petitefleur · il y a
welcome dans mon labyrinthe amitiés ...
·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Woaw ! Un grand grand merci pour cette lecture.
un voyage dans le temps, un objet, une émotion, une larme de bonheur.
Tout est là
J'adore ce texte. Du coup votre projet m'intrigue et je me languis déjà de vous relire.

·
Image de Petitefleur
Petitefleur · il y a
oh merci bertrand pour ce commentaire qui me fait du bien et m'encourage à continuer sur ce projet en cours ...qui devrait voir le jour cette année :-)
·