La sorcière à la pierre de lune

il y a
3 min
77
lectures
32
Qualifié

La nuit, j'écris des histoires. La nuit, j'allume mon ordinateur et l'imagination m'emporte. La nuit, je plonge dans un autre monde et au matin, je rapporte des contes de mon exploration. La nuit  [+]

Image de 2018
Image de Très très courts
Ses cheveux aussi bleus que la nuit volaient au vent. Ses lèvres aussi rouges que la plus douce des roses. Ses yeux couleur argent sortant de l’ordinaire. La pierre sans valeur à son cou. Ces mains menottées.
La fille posa son pied sur la première marche de l’estrade. Les gens la regardaient, impassibles, certains jubilaient de la voir dans cet état. La robe noire masquait son corps frêle. La tenue des condamnées à voir cachait les hématomes causés par la cruauté des gardiens. Les feuilles de la fin du mot d’octobre maculaient le sol.
Ses cheveux pas semblables aux autres, qui la rendait si différente, si inacceptable. Ses lèvres aussi rouges que le sang qu’elle avait fait coulé lors des rituels dont on la jugeait coupable. Ses yeux argents qui sondait votre âme. La pierre qu’on laissait à son cou car quiconque la touchait serait ensorcelé jusqu’à la mort par cette moins que rien.
Elle s’approcha, l’arme d’un soldat contre le bas de son dos. Maintenant près de la lumière, la foule la voyait mieux. Horrifiés, terrifiés, dégoûtés, leur visage les trahissaient. Elle la haïssait.
« Thérèse, Louise, Salazar. Vous avez été condamnée à mort par la justice de notre fidèle souverain soutenu par un jury populaire pour motif de sorcellerie. Une dernière volonté ? »
Leurs yeux brûlaient de rage envers elle, et si cela leur était permis ils lui auraient sûrement sauté à la gorge, l’étripant, la ruant de coups, la frappant même après sa mort. Elle allait mourir car elle était une sorcière, celle qui a de plus tué une quarantaine de personnes avec des rituels proscrits par la morale. Comment expliquer à tous ces gens que l’eau du petit ruisseau était contaminée par une maladie infectieuse alors que vous êtes sur le point d’être brûlée vive ? Tant qu’elle y est, autant leur avouer qu’ils se trompe sur toute la ligne en ce qui concerne les sorcières et qu’ils devraient cesser sous peu de les chasser.

« La nuit est si belle. La nuit révèle toutes les vérités cachés par le jour. La nuit fait glisser les masques. La nuit on devient qui on est vraiment. Vous devriez l’écouter plus attentivement quand elle vous murmure à l’oreille. Regardez la lune et vous comprendrez tout. »

Ses cheveux de nuit la rendait si impressionnante. Une créature de la nuit qui se dressait fièrement. Ses lèvres rouges captivaient le regard, on rêvait qu’elles se posent sur les notre. Un seul de baiser pourrait être fatal, beaucoup y serait prêt à y laisser la vie pour goûter ne serait ce qu’une fois à ce plaisir proscrit par la religion. Ses yeux argentés, caressant votre corps, votre cœur. Comme un chat, elle pouvait voir dans le sombre. On désirait du plus profond de votre être qu’ils croisent les votres. Une pierre ne signifiant rien pour eux. Tous pour ceux qui étaient capable de comprendre. La pierre de lune. Preuve de la magie dont elle savait faire usage. Pour eux, elle était une sorcière. Pour elle, elle était une fille de la lune.
On l’attacha et la foule cria, certains l’insultaient. Un prêtre prononça quelques mots pour le salut de son âme. Mais elle ne les entendait pas, elle ne voyait pas leur colère. Elle se contentait de regarder l’horizon et les ombres qui s’approchaient.
Elles arrivaient vite, mais pas assez vite. Les âmes des anciennes sorcières et quelques sorciers auraient pu la sauver, mais il était déjà trop tard.

Le soldat avait déjà lâché la torche enflammée. Elle ne pleura pas, ne cria pas, ne se débattit pas. Elle sourit. Elle regarda les ombres rassemblées autour d’elles, les larmes sur les joues, elles perdaient l’une des leurs et ne pouvaient rien faire pour la sauver. Elle était condamnée mais plutôt que de la voir souffrir et qu’elle sente dévorer petit à petit par les flammes ardentes, elles décidèrent de l’emmener avec elles. La fille leur fit signe qu’elle était d’accord, elle n’irait pas rejoindre cet endroit qu’on appelle paradis mais restaient avec ses sœurs à errer sur la Terre, les aidant à accomplir leur mission.
Les ombres s’approchèrent d’elles, et l’enlacèrent toutes ensembles, un câlin fraternel remplit d’amour. Puis elle se serrèrent, jusqu’à ne lui laisser aucune once d’oxygène, jusqu’à l’étouffer.
Les villages racontèrent tout le long de la soirée que les vapeurs toxiques de la fumée l’avaient tué avant que le vrai spectacle n’est eu le temps d’avoir lieu. Cette nuit là fut bien froide et sombre.
Pas la peine de chercher la lune dans le ciel, elle s’était laissée entièrement voilée par les nuages, en deuil de sa fille. En colère contre ces humains. Contre ce besoin vital de tuer. Contre la bêtise humaine.
Thérèse, la fille de la nuit se réveilla quelques nuits plus tard et toutes les suivantes parmi les ombres. Elles avaient pour mission de protéger les autres enfants de la lune, ces sorcières, toutes ces personnes exclues de la société parce qu’elles étaient différentes de la norme. Elle était plus heureuse que jamais et parlait toutes les nuits à la lune.
On raconte qu’une fois par an, elle se mêle à tous les humains. Retrouvant le temps d’une soirée sa vie d’avant. On raconte que le soir d’Halloween, on peut voir les ombres. On raconte que si écoute un instant la nuit ce fameux soir et qu’on regarde la lune, on peut rencontrer la sorcière à la pierre de lune.
32

Un petit mot pour l'auteur ? 17 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Rendez-vous à Salem ! Je vous prêterai un balai !
Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
Je serai ravie de partager cette aventure ( malgré ce petit temps de retard pour répondre à votre merveilleux et magique commentaire !) Louise Thérèse Salazar vous remercie de votre lecture !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je découvre tardivement ce texte... la lune a bien des pouvoirs avec " sa lumière froide " et les sorcières nous survivrons !
Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
La grande amie des sorcières vous remercie ! Et au fait, Joyeux Noël !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette œuvre bien écrite et fantastique ! Mes voix ! Une invitation à venir
découvrir “Sombraville” qui est également en lice pour le Prix Imaginarius 2018. Merci
d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
Merci pour votre lecture !
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Mes voix pour vos sorcières, et votre plume efficace.
Mon "don" vous plaira peut-être?

Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
J'enlève mon chapeau et m'incline. Puis je m'en vais dans la nuit, ma cape bleue me rendant presque invisible aux yeux de la foule. Que la Lune veille sur vous ! N'oubliez pas de l'écouter de temps à autres !
Image de Sophie
Sophie · il y a
Une histoire terrible, bien entendu, sur les dernières minutes d'une sorcière, mais bien agréable à lire. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la sorcière morte dans L'étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman...sauf qu'elle, elle ne retrouve pas son coven après la mort. Quelque part, ton choix rend la mort plus douce. :)
Bravo !

Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
Je n'écris que très peu souvent ( c'est dire, seulement un récit pour le moment ) des textes joyeux. Je suis très heureuse dans la vie de tous les jours, disons qu'ecrire permet de laisser le sombre sur le papier.
Merci d'avoir trouvé ma nouvelle, terrible et agréable à lire !
Oh ceci m'a l'air plutôt intéressant, peut-être que je lirai un de ses jours, mais je suis occupée pour la semaine à venir par un livre imposé par la prof de français du lycée, ce qui ne m'amuse pas spécialement. Merci !

Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
L'époque est bien choisie pour évoquer les sorcières et le texte nous les rend sympathiques.
Je vous invite à aller vous ressourcer dans ma forêt d'Emeraude. C'est par ici :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larmee-des-ombres
Merci d'avance.

Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
Quel meilleure période qu'halloween pour parler de sorcières ?
De la lecture ?j'arrive ?

Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un beau texte fantastique qui réhabilite la dignité des sorcières qui étaient des guérisseuses mais leur science occulte effarouchait ceux qui voulaient établir une domination éloignée des pratiques obscures .
Une invitation à découvrir mon texte " la fontaine aux bulles " en lice également . Merci beaucoup .

Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
Grande passionnée de ce sujet, il me tardait d'écrire un texte dessus !
J'y cours !

Image de Polotol
Polotol · il y a
Esotérisme érotique exotique extatique… Requiem magnum para noce. A+
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Je trouve ce petit texte franchement sympathique. D'abord parce qu'il parle de sorcières, lesquelles je n'ai pas croisées en texte sur l'Imaginarius jusqu'à présent. Et ensuite parce que j'apprécie beaucoup l'idée de cette fraternité entre les sorcières même au-delà de la mort : c'est franchement bien vu et original en terme d'intrigue. L'écriture est sobre, claire et efficace, ce qui colle bien à l'ambiance de ce texte. Du bel ouvrage en somme : bravo :)
Image de Violette Baudelaire
Violette Baudelaire · il y a
J'étais en train d'écrire une autre nouvelle quand je suis venue faire ma curieuse sur le site ( jenny viens plus beaucoup malheureusement) et j'ai vu qu'il avait un prix en cours. Déjà fan du thème je m'étais décidé à l'origine d'écrire de la science fiction, et finalement j'ai laissé les commandes à mon imagination est en moins d'une heure, j'avais écris au beau milieu de la nuit et bien justement un texte sur la nuit !
Parce que souvent les ombres sont vues comme méchantes et que je fais tout à l'inverse, c'est plus les humains qui sont cruels.
Heureuse d'être la première à parler de sorcières ! L'horreur de la chasse aux sorcières a toujours été un sujet qui m'a intéressé, cette folie du moyen âge, alors disons que c'est un peu une idée que moi je m'en fais. Moi aussi j'aime bien cette idée de fraternité même au-delà de la mort, à ce demander comment je l'ai moi même eu.
Merci !!!