1
min

La solitude, le choix, la création.

71 lectures

2

La solitude, le choix, la création.

Il y a cet instant, celui qui me prend ma conscience et qui lui ordonne de
penser, penser que le moment que je vis, celui-là même qui m’intrigue et
m’inspire, m’aspire au plus profond de moi, moi, je suis seul au fond de moi, je
le sais, mais je m’en cache.
Quand vient la vague, qu’elle me percute si fort que j’en ai le vertige, je vois en
moi ce vide, il me fait peur, me terrifie, pourtant il est mien, je le connais sans
le connaître. Alors, à ce moment-là, dans cette précision infime du temps, il y a
le choix. Le choix de refuser de voir le vide, de l’ignorer, de le suspendre au
temps et à l’inconscience, de passer mon chemin au-dessus de lui, tel un
funambule que je suis maladroitement mais suffisamment habile pour ne pas
tomber et vivre sans la peur de le fréquenter un jour. Il y a l’autre, celui qui
incite l’exploration à laquelle je succombe, parce que je veux savoir ce qu’il est
en dehors de son nom, voir la matière qui l’habite, entendre le son qui le fait
vibrer, l’observer puis l’appréhender, parce que je veux le connaître pour le
dompter, me servir de lui et le manipuler, parce que s’il est en moi, s’il est de
moi, s’il est moi, le vide ne peut pas être moins bon que moi.
Affronter son vide c’est apprendre la peur. Je l’apprends pour la reconnaitre et
ne plus la craindre, j’ose, je plonge, oui, il y a des endroits de vide chez moi et
je fonce. Ma création vient du vide, elle prend sa source dans cette obscurité
étrange et fertile, et elle remonte, car dans l’approche du vide, ce qui
m’intéresse c’est la remontée, l’effort qui façonne la création, elle peine, ça
arrive, et quand c’est le cas, je souffre.
Ils disent que la création c’est la souffrance, mais non, la souffrance fait jaillir
mon art, elle modèle mon invention jusqu’à ce qu’elle revienne dans l’écume
qui s’échoue sur la plage.
Cette expérience, je l’appelle la solitude.

Claire Lou Gaillard

Thèmes

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Laurent Verney
Laurent Verney · il y a
Beau
·