La salle des ventes

il y a
3 min
849
lectures
142
Finaliste
Jury
Recommandé

J'aime la solitude qui permet le rêve et l'évasion, les rencontres qui font grandir, la vie qui chaque jour me surprend. J'écris aussi parfois  [+]

Image de Printemps 2017
Il est là, tout avachi comme un caramel mou qui aurait fondu au soleil. Assis à l’extrémité du dernier rang de la grande pièce lambrissée.
Dans la salle des ventes, ça sent le bois ciré et le vieux cuir, mêlés à un soupçon de poussière, de celle qui en dit long sur les histoires familiales. Pas une poussière sale mais une cendre de vie qui recouvre la mémoire.
Sur l’estrade le commissaire-priseur parade, indifférent aux drames qui se jouent depuis deux siècles et plus dans cette alcôve du souvenir. Si les murs pouvaient parler, ils sauraient dire les chagrins et les larmes. Et aussi l’excitante adrénaline des gagnants qui remportent le trophée espéré dès la parution de la gazette. Ils en rêvent, ils convoitent le meuble régence ou ce vase d’albâtre aperçus au détour d’une page. Le désir plus puissant que le plaisir orgasmique de la victoire. A contrario, les compulsifs lèveront la main avant de le regretter. Souvent trop tard.
Oreilles vissées au téléphone, les yeux rivés sur la tablette, les acolytes du clerc se tiennent prêts à surenchérir à distance, parfois depuis l’autre bout du monde. La température s’élève au gré de l’impatience et les manutentionnaires, tablier noir et cravate rouge sang, dégoulinent déjà de sueur à transporter armoires pesantes et délicats affiquets.
Aujourd’hui, c’est une grande vente. On a réuni les trois salles du premier étage, un espace comble de chiens affamés prêts à dépouiller les morts encore tièdes. Pas un seul siège n’est libre. Les retardataires se tiennent debout, appuyés au chambranle des larges cloisons.
D’une voix de baryton aguerri, le crieur annonce la mise à prix du mobilier, on garde les babioles pour la fin, quand la bête aura été dépecée. Et on entame le déshabillage du défunt.
La salle à manger, assortie de sa crédence biseautée, est arrachée dans les premières minutes. Trois enchères auront suffi pour que l’antiquaire du premier rang calcule le bénéfice qu’il pourra en tirer. En fin connaisseur, il lève une main molle et emporte le morceau.
Les chambres Louis XIII aux moulures sombres et Louis XVI, marqueterie raffinée, seront accueillies chez ce lointain inconnu qui, plus véloce que les autres, a su convaincre qu’il ne pourrait dormir dans un autre lit.
En revanche, les fauteuils Voltaire ne séduisent pas même les quelques Chinois venus des antipodes. L’Asie ne connaît pas le siècle des Lumières.
C’est le tour des comtoises et autres carillons qui trouvent le temps long, le bonheur-du-jour devenu mélancolique. La table de jeu ne s’égaie pas plus que la console inconsolable, le guéridon a cessé de tourner par respect pour feu son propriétaire.
Toujours recroquevillé au bout du banc, l’individu sursaute à chaque coup de marteau. Et un et deux et trois. Adjugé. Il se recroqueville dès que la masse s’abat sur l’imposant bureau de chêne. Victime du coup fatal. L’air ondule selon les vibrations et le souffle ébranle le pauvre pantin désarticulé.
Les ventes, c’était pourtant sa passion. Quand il s’imprégnait des miasmes mortifères de la faucheuse devant les successions et les héritages, les veuves éplorées et les rapaces aux aguets.
Ventes à l’encan ou au chronomètre. Ventes à la bougie lorsqu’il rongeait son frein, attendant que les chandelles se meurent avant de départager le vainqueur. Dans le noir, le silence se faisait plomb avant que le champion ne paraphe la mise à mort de son adversaire.
Mais il était plus jeune alors, moins sensible. C’est à l’aune de ses émotions que l’on mesure le temps qui passe.
Cette fois il s’est attaché au mort, un vieux châtelain désargenté qui a préféré s’éteindre à petits feux dans la misère plutôt que brader les biens de ses ancêtres. S’il revenait et voyait ce qu’il advient de son héritage ! Le temps est révolu des soirées de gala sous les lustres du salon. Le vieil homme a choisi les privations confinant à l’ascétisme, se refusant jusqu’à l’essentiel, vêtu de frusques élimées et nourri de ce que les terres abandonnées voulaient encore bien lui restituer.
L’individu, au bout de son banc, se souvient du passé. Lorsque les femmes se paraient de différents atours pour célébrer les camaïeux du jour autant que les pastels de la nuit. Et les enfants caracolaient dans les allées du parc avant de se jeter dans l’étang, tout auréolés de perles d’eau. La vie était une fête. Le rire une loi.
Les toiles de maître et les mètres de toile des tentures émergent des caisses entassées le long des murs. On présente enfin le tableau de Madame au zénith de sa beauté. Une longue dame blonde au sourire caressant des anges qui l’entourent. Vêtue d’une robe lavande à l’échancrure aussi discrète que sensuelle et de longs gants ivoire. Elle part pour l’Opéra. Par avance enchantée.
L’individu se souvient et son cœur bat la chamade. Il écrase une larme, une humide fulgurance qui sèche aussitôt que posée. Comme il a aimé cette femme qui l’ignorait ! Il aurait donné sa vie pour un sourire, un regard fût-il de reproche, un geste d’agacement.
Mais le coup de marteau sonne le glas.
C’est un acheteur perdu dans la foule qui vient d’acquérir la dernière empreinte de son grand amour. Un anonyme qui méconnaît la valeur du trésor devenu sien. L’élégance de la dame, sa singulière beauté de miel et de feu. Jamais il ne saura la couver des yeux, la protéger du soleil ardent et des morsures du froid, la consoler les jours sombres et la distraire pour que jamais elle ne pleure.
Laissant défiler les souvenirs de sa vibrante passion, l’individu demeure écroulé sur son banc. Incapable du moindre geste. Du plus petit battement de cils. Il n’a pu lever le bras, faire un signe de la main, ni même incliner la tête.
Des efforts surhumains pour un fantôme.

Recommandé
142

Un petit mot pour l'auteur ? 148 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Votre œuvre a elle-même quelque chose d'un tableau. C'est magnifiquement écrit, décrit et détaillé. Vous avez un style très particulier, en créant l'ambiance à coup de petits détails réalistes et loin des clichés.
Image de Fred
Fred · il y a
bravo,une écriture très riche
Image de Bennaceur Limouri
Bennaceur Limouri · il y a
Un texte à relire... l'ironique et le pathétique savamment accoutrés du métaphorique y font bon ménage. Bravo.
Je vote et vous invite, si le coeur vous en dit, à lire mon "un jeune tueur en série", en compétition.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'avais beaucoup aimé " la salle de ventes" ! Re- lecture ce soir pour le plaisir uniquement. Bravo !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Une lecture "juste pour le plaisir", rien de plus gratifiant....
Merci, Annelie !

Image de Lustucru
Lustucru · il y a
Belle écriture
Image de Sophie Balastre
Sophie Balastre · il y a
Sourire aime les fantômes, y compris celui de son écharpe rouge... :)
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Félicitations, Sourire !
Image de Thara
Thara · il y a
La concurrence était rude, mais heureuse de vous voir parmi les textes recommandés, mes félicitations !
Image de Thara
Thara · il y a
Mon vote, pour avoir aimé votre récit !
Image de Pat
Pat · il y a
Bravo Sourire. Voulez -vous jeter un coup d’œil sur"Cactus" et me donner vos impressions ? Merci.
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Image très forte !
Image de Sophie Copinne
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Des objets et des personnages pleins de vie dans la nostalgie du passé. Bravo Sourire pour cette très belle évocation et bonne chance dans cette finale.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci, Fred, pour vos encouragements !
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
perdre un tableau ou perdre une affiche précieuse est un déchirement ... vous le rendez si bien
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
se fut un plaisir de vous lire , mon vote, bonne chance
Image de Chantal Sourire
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Analyse sociologique très intéressante sur les habitudes des amateurs des salles des ventes. Le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème " à l'air du temps".
Image de Sophie Océan
Sophie Océan · il y a
très touchant j'ai beaucoup aimé
Image de Claire Dévas
Image de Zérial Nicole Lairez-Sosiewicz
Zérial Nicole Lairez-Sosiewicz · il y a
mon vote à nouveau. Vous avez si bien su nous faire vivre la déchirure de cet homme, l'ambiance de la salle des ventes; j'aime;
Image de Chantal Sourire
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Je confirme mon premier vote et vous souhaite une belle chance en finale et on se dit à bientôt sur de nouvelles écritures.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci et à bientôt !
Image de Philshycat
Image de Caroli
Caroli · il y a
beau texte, vous donnez vie à ces objets, on ressent tout ce qui se joue dans cette salle des ventes, bravo
si ça vous dit, de lire ma nouvelle en finale (dans un genre différent) : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/starflex

Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Je vote pour ce beau texte plein de tendresse et de nostalgie.
Image de Chantal Sourire
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon préféré !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
On verra si tout le monde pense comme vous !
Merci, Annelie.

Image de Zou zou
Zou zou · il y a
une salle des ventes , je rêve d'y aller depuis longtemps et votre texte la décrit bien!
je vous invite sur ma page quand vous voulez : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/princesse-3

Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Mon vote renouvelé Sourire !
Image de Chantal Sourire
Image de Claudine Lehot
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Mon vote renouvelé pour votre fort beau texte, Sourire !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci renouvelé, Jean !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Oui, oui ,oui. Je confirme .
Image de Chantal Sourire
Image de Sylvie Talant
Image de Jean-Jacques Michelet
Jean-Jacques Michelet · il y a
Mon vote, évidemment !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci, évidemment !
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Je confirme. Bonne finale, Sourire !
Image de Chantal Sourire
Image de Nicole Henne
Nicole Henne · il y a
Le charme inégalable d'une oeuvre qui touche par l'esthétisme de l'écriture et du thème nostalgique et tendre. Mon vote
Image de Chantal Sourire
Image de Cookie
Cookie · il y a
bonjour Sourire - j'ai aimé votre récit donc vous avez mon soutien pour la finale. bonne chance !
je suis aussi en finale section poèmes avec "insolite alliance".

Image de Dizac
Dizac · il y a
ce texte magnifique m'avait échappé une première fois!
ravie de participer aujourd'hui!
votre écriture est belle, élégante, poétique...

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Encore merci, Dizac !
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
Mon vote pour la finale !
Image de Chantal Sourire
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
La mélancolie n'est plus ce qu'elle était
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Superbe.
De la description bien vue d'une vente aux enchères (j'y ai d'ailleurs appris un mot : affiquet), on entre lentement dans le cœur serré d'un homme brisé. Car, fête pour les rapaces, une vente aux enchères est une cérémonie funèbre sans espoir de rédemption pour les proches des disparus qu'on dépouille de leurs attributs.
Concernant l'expression proprement dite, c'est un vrai bonheur. Je relève tout particulièrement ces quatre pépites
* Pas une poussière sale mais une cendre de vie qui recouvre la mémoire.
* C’est le tour des comtoises et autres carillons qui trouvent le temps long, le bonheur-du-jour devenu mélancolique. La table de jeu ne s’égaie pas plus que la console inconsolable, le guéridon a cessé de tourner par respect pour feu son propriétaire
* C’est à l’aune de ses émotions que l’on mesure le temps qui passe.
J'ai été très touché par la profondeur élégante de ce beau texte.
Pour finir, ne petite blague pour alléger l'atmosphère : Ce hobereau avait tout vendu, il ne lui restait que son lit, une table et une chaise. Ayant cueilli la dernière fleur produite par son jardin en friche, il pénétra dans son salon dont les vastes proportions accentuaient encore la nudité. Le regard éperdu, se parlant à lui-même, il dit "Plus de vase, où est-ce que je mets l'eau ? Plus de vase, où est-ce que je mets l'ancolie ?"

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Je n'ai jamais reçu un si long et élogieux commentaire !
Diogène, lui, n'avait pas besoin de récipient puisqu'il prélevait l'eau dans ses mains en corolle !
Merci, Guy !

Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Mon soutien Sourire !
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Vote confirmé, Sourire ! Bonne chance !
Deux finalistes chez moi, " Majeure" et " Imparfait " ont aussi votre soutien . . . merci !

Image de Maryse
Maryse · il y a
Bonne chance sourire !
Image de Michel Croste
Michel Croste · il y a
La nostalgie du fantôme. Poésie du fantastique
Image de Pierre Priet
Pierre Priet · il y a
Je re voteBravo! bien écrit! Mon vote évidement ! Je vous invite si vous trouvez le temps a lire ( où re lire) ma nouvelle " blizzard" en finale :)
Image de michel jarrié
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La mort rôde comme le vautour qui déploie ses larges ailes ! C'est tellement saisissant de vérité que ça fait froid dans le dos ! L'écriture est exquise, la plume alerte, et le mot, choisi à la perfection !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci pour vos louanges, Malau !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
A nouveau mon vote et bonne chance !
Image de Chantal Sourire
Image de Solenn Emmvrique
Solenn Emmvrique · il y a
Félicitation, mon vote à nouveau pour ce texte que j'avais adoré! et bonne chance pour ce second tour :-)
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
On verra bien, merci !
Image de Louise Suszek
Louise Suszek · il y a
très belle ambiance
Image de Catherine De La Salle
Catherine De La Salle · il y a
Texte poignant de vérité, vanitas vanitatum, les objets ont-ils une âme....J'ai eu l'occasion d'assister à une vente aux enchères, plus modeste que celle que vous décrivez, mais j'ai été frappée, voire heurtée, par ce goût du lucre faisant table rase de toutes les émotions d'une vie. Mon vote bien sûr.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un grand merci, Louca !
Image de titrelit vehel
titrelit vehel · il y a
ambiance tres bien restituée tres imagée félicitations je vote
Image de Chantal Sourire
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Mes félicitations pour cette finale Sourire !
Image de Chantal Sourire
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je rouvre les enchères ;-)
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Super, espérons que tu me porteras chance !!
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Une atmosphère bien décrite.
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Un texte d'ambiances, je ne connais pas ce genre d'endroit mais l'atmosphère me paraît bien traduite, avec un style imagé et une fin toute en subtilité.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un fort joli texte pour décrire l'ambiance d'une salle des ventes, autant coté acheteur que côté de celui que l'on dépouille. J'ai aimé les jeux de mots, en particulier toile de maître et mètre de toile ! Par ailleurs, une belle chute ! Bravo, Sourire ! Vous avez mon vote.
Mon Lucky Luke que vous avez apprécié est en finale. Vous pouvez revoter pour lui si le cœur vous en dit : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ouaip

Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Belle atmosphère, écriture riche et imagée, ambiance parfaitement restituée je vote !
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
La belle histoire des objets
Image de Florence Duquesne
Florence Duquesne · il y a
J'aime les vieux objets qui parfois prennent vie et se mettent à parler entre-eux pour nous décrire. Mon vote.
Image de Marie M
Marie M · il y a
J'ai beaucoup aimé l'inventaire des objets, des meubles qui ont cessé de vivre ; leur âme est bien présente. Votre texte a fait écho à Une vie aux enchères que j'ai écrit avec l'envie de traduire ce que portent les objets. La présence du fantôme est émouvante, humaine
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Beaucoup d'élégance dans votre écriture et surtout l'ambiance un peu surannée est parfaitement restituée. On se prend à aimer ce fantôme égaré. J'ai bcp apprécié "le guéridon a cessé de tourner, par respect pour feu son propriétaire". Merci pour ce bon moment Sourire. Mon vote bien sûr !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Touchée par votre commentaire, merci Thierry !
Image de Loicdesmet
Loicdesmet · il y a
Souvenirs....que de souvenirs....même pour un fantôme....mon vote
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Oui, c'est rare mais celui-là a une mémoire...
Merci,Loic

Image de Loicdesmet
Loicdesmet · il y a
De rien jai apprécié votre écrit. Si l idée vous vient allez jeter un oeil au peintre et a l enfant. Mes premiers textes. Un tit haiku sur le printemps également. Tout commentaire sera bienvenue
Image de Rjl
Rjl · il y a
Une merveille.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci pour votre enthousiasme !
Image de Sarahlaurencecal
Sarahlaurencecal · il y a
C'est magnifique cette poussière de souvenir, cette ambiance de salle des ventes face à celui qui a été. Très belle plume, par ailleurs...
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci pour votre commentaire sensible
Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
Très émouvant. Mon vote.
Ca me rappelle la chanson de Barbara, Drouot, qui m'arrache une larme à chaque écoute.

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci, Weesos. Il est vrai que la chanson Drouot m'a qq peu inspirée...!
Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
Vote confirmé. Félicitations et bonne chance en finale !
J'y suis aussi si le coeur vous en dit :) http://short-edition.com/oeuvre/poetik/deux-oiseaux

Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
Je le soupçonnais ;)
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Belle description des salles de ventes aux enchères... pour une finale un peu triste, il perd la seule trace restante de son amour... caché... Abattu par l'émotion, quel métier difficile que cette étape là à vivre sur ce beau tableau, fantôme de son amour passé. Bravo + vote
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
La vie douloureuse au-delà de la mort !
Merci, Dominique.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Nouvelle lecture de mon texte préféré. Comme Claire, j'aimerais pouvoir voter à nouveau.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Peut-être si je vais en finale...de toutes façons, merci pour ton enthousiasme !
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Que dire... magnifique ! Vraiment. Musicalité, cinétique, rythmique, élégance. Mon vote à regret de ne pouvoir en donner plus.
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
L'ambiance est rudement bien rendue. Les détails foisonnent. On entend, on voit, on y est nous aussi dans cette salle des ventes.
La chute m'a énormément plu et a suscité chez moi un bouquet d'émotions tristes et nostalgiques. Ton écriture a fait mouche une nouvelle fois Sourire.

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci, Sylvie. Je suis heureuse de tes émotions !
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Une écriture étonnamment réaliste et savoureuse qui m'a transporté dans cette salle des ventes, remplie de vies passées plus ou moins lointaines et cabossées.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Contente de votre voyage, merci, Pradoline !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Fine et acerbe présentation de ce monde où le souvenir se mêle à la poussière et l'esthète au mercantile .
Image de Pascale Fusette
Pascale Fusette · il y a
Je n'avais jamais fréquenté une salle des ventes, merci!
Image de Adais
Adais · il y a
Vous alors vous avez l'art de décrire une atmosphère de vente aux enchères, si les objets pouvaient parler ils en auraient long à dire sur leurs propriétaires. Même si il n'est pas approprié de s'attacher aux biens de la terre, ceux ci nous rappellent certaines tranches de vie qu'on ne veut pas oublier. Bravo pour la qualité littéraire . Mon vote.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Vous alors vous savez faire des compliments ! Merci, Adais...
Image de Duje
Duje · il y a
Quelle atmosphère , une ruche ...délétère , puis un drame ! Belle histoire .
Image de Plume
Plume · il y a
Une impression d'y être...
Image de Maryse
Maryse · il y a
On ressent bien l'ambiance des salles des ventes; un très beau texte émouvant
Image de Zérial Nicole Lairez-Sosiewicz
Zérial Nicole Lairez-Sosiewicz · il y a
émouvant! un très beau texte
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Excellent ! On y est dans cette salle des ventes avec ses coups de cœur, ses exaltations, ses regrets, ses chagrins...
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Quel moment rare ! Barbara aurait apprécié la lecture . Chapeau !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
C'est effectivement la chanson de Barbara, Drouot, qui m'a donné l'idée...
Bravo pour ta perspicacité et ta gentillesse.

Image de Che
Che · il y a
Excellent récit et bonne érudition sur les salles de ventes. Une des meilleures narrations à mon goût sur Shortruc. Bravo, la vie est une fête avec vous sœur Sourire !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci pour vos compliments, frère Che !
Image de Che
Che · il y a
Revote à deux mains avec le sourire
Image de Solenn Emmvrique
Solenn Emmvrique · il y a
Mon vote plus que mérité...bavo !
Image de Billie L
Billie L · il y a
tres bon texte, écriture fluide, en lisant mon esprit rejoint votre salle des ventes et votre triste amoureux et ses doux souvenirs...mon vote
Image de Jacques
Jacques · il y a
tellement vrai
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Le fantôme doit changer de maison et suivre le tableau. C'est rigolo de penser qu'il est possible d'acheter un meuble ou un bibelot hanté.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bonne idée que de suivre le tableau, je n'y avais pas pensé.
Merci !

Image de Didier Poussin
Image de Yann Jean Eon
Yann Jean Eon · il y a
C’est sympa d’écrire, mais encore mieux d’être lu ! J’aime ton texte et je vote. Si tu en as le courage va voir mon Le magot de Joe Pépin-de-pomme en lice pour le Prix Lucky Luke !
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-magot-de-joe-pepin-de-pomme
Merci et bonne route Yann Éon

Image de Lara
Lara · il y a
On voit que vous connaissez parfaitement l'athmosphère des salles de ventes. Très belle analyse et très touchante. J'avoue que j'ai du mal à supporter ces ambiances, mais pour moi, cela relève d'un lointain passé. Ce qui est étonnant, c'est que je viens de lire votre message au moment où j'apprends le décès de mon ex.mari avec qui je fréquentais les salles de vente.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Toute ma sympathie, Lara !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Au delà de la richesse lexicale et des éléments culturels que vous proposez, je suis chagriné d'arriver à la fin du conte, tellement il me comblerait qu'il continuât.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Que c'est joliment dit, merci Andrei
Image de Adonis
Adonis · il y a
J ' aime beaucoup. .
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
On y était, pauvre fantôme, mon vote. Si cela vous dit, je suis en compétition avec "Soleil de la saint Valentin". Merci d'avance
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Ah Fantomette, avec un nom pareil, ce texte est pour vous, merci !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Une belle écriture pour nous dépeindre l'atmosphère d'une salle des ventes. Quand une personne n'est plus il reste le matériel, certains se battent pour l'obtenir et d'autres pleurent au souvenir...
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Une jolie synthèse, merci Hortense !
Image de Jade_or
Jade_or · il y a
Tout y est. Le style, l'atmosphère que l'on ressent parfaitement ainsi que les émotions. J'ai voté pour ce texte qui mérite d'être lu. Bravo Sourire!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Féroce description d'une bande de rapaces et de l'atmosphère de la salle de vente où ils sont rassemblés... Beaucoup d'émotion aussi dans le regard désespéré de celui qui "assiste" à la curée...
Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Quelle histoire ! Bravo pour la chute !
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
La vente à la bougie, à l'encan . . . tout un monde en filigrane ! Et derrière des vies méconnues, des destins malmenés : ambiance très réaliste, quasiment du Maupassant, sans oublier l'acheteur incapable de réagir, tout y est ! Bravo, j'adore et vote ! Et avant de vous quitter je vous propose de découvrir " Un bon plan" pour la Saint Valentin . . .
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
La comparaison avec Maupassant me touche, merci Scribette !
Image de Sylvie Martorell
Sylvie Martorell · il y a
On est présent dans la salle, on perçoit les odeurs, les émotions, un texte très subtil. Bravo!!!
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une vente bien émouvante...
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très bien écrit, comme d'habitude, Sourire. On s'y croirait.
Image de Cookie
Cookie · il y a
J'ai connu les salles de vente dans les années 80 et l'ambiance c'est exactement ça. On ne soupçonne pas la vie qu'il y a eu derrière tous ces objets en vente. bravo et je vote : oui - petite balade chez moi si ça vous dit - très bonne année 2017.
bravo

Image de Kilouli
Kilouli · il y a
Très beau texte ! L'on ne peut rester insensible ! un peu de consolation... http://short-edition.com/oeuvre/poetik/papilles-amoureuses
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
un très bon texte, empli de nostalgie et de mélancolie
Image de Thalie Duforets
Thalie Duforets · il y a
Bravo Sourire, pour ce texte sensible, original où les âmes du passé ont leurs places...
Image de Marie Milord
Marie Milord · il y a
Une chute très poétique , un texte bien écrit , bravo !
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Le monde des enchères m'est inconnu et la façon que vous avez de l'aborder est sensible et poétique, à tel point que j'ai vu arriver la fin. Mais ce fut un joli voyage.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Nuit

Laurence Goergen

Les murs étaient encore chauds de l’après-midi. Elle s’installa sur le vieux canapé de la terrasse, comme tous les soirs d’été, pour profiter du calme du jardin avant d’aller retrouver sa... [+]