3
min

La salle à danser

Image de Prijgany

Prijgany

266 lectures

149

Qualifié

In memoriam à l'auteur britannique Saki (1870-1916)

La salle à danser, au royaume des Bouchan-cul-d'poule, m'avait semblé moins spacieuse l'an passé, mais une petite démangeaison au niveau des sourcils alerta mon index, qui palpa un bras... celui de mes verres loupes.
Les ayant ôtés, je constatais qu'il y avait du noble monde. Au centre de la pièce, un énorme lustre faisait lever les têtes et s'interroger : quel gâchis, de suspendre à un plafond napoléonien de telles enluminures...
Alors que trois domestiques défilaient avec leur plateau chargé au possible de verres débordants de jus de fruits, d'alcools aux couleurs de l'arc-en-ciel, tandis que deux autres proposaient aux convives des mignardises toutes plus appétissantes les unes que les autres, j'aperçus Valérie Gertrude-Huguette de la Sombre Chaumière. A ses pieds, ce Shih tzu Volafon...
Tenté de me rapprocher je fus, jouant discrètement des coudes, jusqu'à la voir agiter ses longs bras gantés vers moi :
— Albert-Henri-Serge ! Quel ravissement de vous voir en ces lieux auréolés de splendeur.
— Bonsoir, très chère ; je n'ai point aperçu vos parents...
— Mère est alitée, père est dans l'Atlantique Nord, au large de Terre Neuve ; il s'est offert là-bas six icebergs ; mon mari l'accompagne.
— Oh ! mon Dieu, aiment-ils tant le froid ?
— Pensez-vous... il n'a pu s'aboucher avec ses banquiers sur des projets immobiliers... Rappelez-vous, la quatrième usine de fonderie... ce fut épique ; croyez-moi : épique ; alors il a investi dans un immense paquet de glace.
M'offrirez-vous cette danse ?
— Qu'allons-nous faire de Volafon ?
— Sacré nom d'un bouton de guêtre, plutôt déplacer ce piètre orchestre de chambre dans la tour hantée, plutôt que de confier Volafon à des domestiques...
Je vais l'enrouler autour de votre cou ; ce sera comme une écharpe qui remue, tel un serpent !
— J'adore les rampants ! Grand-papa m'avait offert deux iguanes de Papouasie dans mon jeune temps... Mais dites-moi votre père... au large de Terre Neuve...
— Papa a tenté une approche en hydravion pour constater l'avancée des travaux ! Ils sont deux-cents ; deux-cents ouvriers ; de vrais artistes ! Ils aplanissent la glace pour y concevoir un vaste domaine skiable
Mais ne restons pas en vol stationnaire... Approchons du parquet dansant ; j'aimerai tant ressentir votre musculature contre mon corps, Albert-Henri-Serge ! A propos, vous ai-je confié ce prodige ? Figurez-vous que mon mari a entrepris de donner des cours de parlottes à Volafon !
— Votre chien ? A converser ? Non...
— Si ; écoutez plutôt ; allez Volafon, dis quelque chose, même si tu éprouves le désir de prononcer un autre mot.
— ice !
— Bon sang, ce mot anglais... est-il bien sorti de la gueule de ce chien en écharpe ?...
— Diable, me prendriez-vous pour une ventriloque ? Réécoutez !
— Ice
— Fantastic !
— Oh ! Comme Volafon, vous avez prononcé le mot fantastique à l'anglaise, car je n'ai point entendu le « que » à la fin.
— Clin d’œil à grand-papa qui a vu le jour à Londres, dans le quartier cossu de Primrose Hill. Il adorait les entremets consistant en une pâte légère, longuement malaxée, à base de riz, d'eau, de fromage fondant, de sucre et de gomme arabique ; le tout parfumé à l'eau de rose ou de fleur d'oranger.
— Qu'en ai-je à faire du halâwet-al-rezz !!!
— Pardieu, vous connaissez ??
Mais au fait ces icebergs... que je sache, ces grossièretés de la nature déambulent au gré des courants ; et si l'un d'entre-eux heurtait un soir un paquebot chargé de personnes ?
— Je vous rassure ; c'est du solide ; papa n'achèterait pas au-dessus de quatre-cent-mille tonnes... et puis, de cette éventuelle éraflure, on n'y verra que du feu... mais chaloupez-moi, de grâce, Albert-Henri-Serge, chaloupez-moi.
— Alors déplaçons-nous pesamment, car il me semble que de l'eau s'écoule du plafond...
— Pourtant il n'a pas plu ; elle n'est pas glacée au moins ?... car n'en déplaise à quiconque, Volafon a bu du thé glacé, mais... ah ! comme je vous sens bien Albert-Henri-Serge ; saucissonnez-moi, pardieu, saucissonnez-moi ; faites le chat miauleur attendant sa pâtée ; emportez-moi dans les limbes de vos désirs triomphaux ; les prémisses de l'amour, j'adore ça. Voyez, mes gens ont cessé de danser autour de nous ; tous deux seulement sur la piste de danse ; poussez un cri, de grâce poussez le cri exaltant de ce centurion gradé, fier d'avoir conquis mon domaine à cette époque où les légions envahissaient nos contrées, escamotant nos châteaux... que l'on nous conspue d'applaudissements, Albert-Henri-Serge ; des applaudissements à tout rompre ; ah ! comme il est bon d'avoir une telle authenticité contre soi, noble seigneur s'il en est n'aspirant qu'à une chose... que je me laisse aller moi aussi à des convulsions héroïques, jusqu'à cette extase finale que connut Cheval Fou à la bataille de la rivière rouge...
« Mari trompé, c'est fessée ; mari trompé c'est fessée... »
— Cette tournure... est-elle de vous, Albert-Henri-Serge ?
— Il me semble que ça vient de l'étage supérieur, Valérie-Gertrude ; et ce n'est pas de l'anglais... je souhaite ardemment que votre mari reste de glace, s'il entend ça... Espérons qu'il n'ait pas travaillé la mémoire de cette bête...
— Ah ! ce chien chinois ! Séraphin-Nemrod aurait dû l'amener avec lui ; même ayant pué le phoque durant un mois après son retour... il aurait mieux valu ça... et puis... Ah ! j'aurais dû introduire dans les oreilles inquisitrices de ce chien, une pâte auto-durcissante.
— ... Certes, et une couche-culottes aussi, très chère...
« Organiser-friponnerie-peur-ventre-pipi. »

Prix

Image de Été 2018
149

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une satire mordante, caustique et époustoutiflante ! Un formidable plaisir de lecture. Merci, Prijgani. Je clique sur j'aime à la folie !
Vous avez aimé Mumba. Aimerez-vous Ianna tout autant ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Une relecture de ce texte déjanté mais grandement abouti, mon préféré du moment.
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
C est tres bien ecrit avec une aisance stupefiante. Pour le reste j ai passe un agreable moment au sein de la noble et haute societe. Mes voix pour vous et une amicale invitation à venir lire mon texte en competition. Amicalement.
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Merci Hervé ; je vais lire votre texte.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Vous m'avez bien fait chavirer avec votre salle à danser, mais j'ai tenu bon quand même et je vous concède toutes mes vox!
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Ah merci Elena. S'il y a une liste d'attente au paradis, je vous ferai passez avant les autres : vraiment !
·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Complètement délirant et je me suis bien amusée à te lire
Un autre truc peut-être moins délirant pour toi : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-blues-de-lelephant
Mais moi, je trouve ça plutôt rigolo

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Je vais voir ce blues ; merci la Pologne ; suis fan de Stanisław Ignacy Witkiewicz.
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Bravo pour ce texte fort drôle. +5. Je vous invite à découvrir "En route exilés" en finale du prix tanka.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Merci Gazon pas maudit du tout. Je vais lire votre prodige, tanka faire.
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Bonjour Monsieur De Prijgany,....voici un texte,..un peu fou-fou mais très drôle.....
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Oui, il est assez fou fou ; comme le bonhomme en somme... Je parle du personnage dans le texte hein ; ne confondons pas...
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un bal pas très ... populaire, mais hilarant.
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Merci Miraje de ton passage entraperçu (mirage oblige)
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
HEUREUSE de vous lire ici ! Quel délire ...
Mon tanka "Il dessine Armstrong" vous séduira peut-être ... il est plus sage, quoique ...

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Ah oui je l'avais lu, celui-là.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Ah , çà fait du bien de délirer dans ce monde de fou !
Si vous aimez ' À la ravigote ' et 'Dans la Grèce antique '

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Merci zouzou ; j'ai été vous lire ; franchement délirant aussi chez vous.
·