4
min

La route du félin

Image de Marine Rochegude

Marine Rochegude

1568 lectures

270

FINALISTE
Sélection Public

J'ouvre lentement les yeux, il fait noir... J'essaye de bouger mais j'en suis incapable. Mais que se passe t-il ?! J'essaye de me redresser tant bien que mal, je prends appuie sur mes jambes et mes mains et pousse vers le haut afin de me sortir de cette situation. Étonnement je sens que ce qui m'empêchait de bouger est en train de céder et la lumière éclaire le lieu où j'étais enfermé. Je ne peux pas le croire ! J'étais sous terre ! Je sors vite de cette fosse et ce que je constate m'horrifie. Ce que je pensais être mes mains sont en fait des pattes et je ne me tiens pas sur deux jambes mais sur quatre ! Je suis une panthère, mais qu'est ce que je fais sous ma forme de métamorphe ? J'essaye de reprendre ma forme humaine mais c'est impossible, je suis comme coincé ainsi. J'ouvre la bouche pour crier mais ce qui en sort est bien différent. J'entends un long rugissement, le mien, celui d'une panthère. Je commence à paniquer, pourquoi suis-je ici sous ma forme animale ? Et surtout pourquoi ne puis-je pas retrouver ma forme initiale ? Je marche quelques mètres, me retourne et là les souvenirs me reviennent. À côté de l'endroit ou j'étais enterrée une plaque de marbre. Je m'approche pour la lire :
« Ici repose Mélanie Johnson, notre fille chérie qui nous a quitté le premier janvier 2013 suite à un combat acharné pour éliminer le métamorphe qui lui voulait du mal. Tu as maintenant pris une route différente de la nôtre. Nous espérons que tu es heureuse là où tu es. Nous t'aimons tous. »
Les larmes coulent lentement de mes yeux verts. Je me rappelle maintenant, je me battais contre un métamorphe qui voulait ma mort et il l'a obtenue, mais avant de fermer les yeux je lui ai porté le coup fatal et le léopard s'est écroulé auprès de moi. Je me rappelle avoir entendu ma mère hurler mais j'étais déjà loin et je ne pouvais plus réagir... Les battements de mon cœur s'accélèrent... Je dois faire quelque chose, je ne peux pas rester là sans bouger. Mais un problème s'oppose à moi : comment me déplacer alors que je suis une panthère ? Je décide de ne pas penser à ça, je verrai que faire au moment venu. Je quitte le seul lieu que j'ai vu depuis mon réveil et m'enfonce dans la forêt...

Mes pattes noires s'enfoncent dans la mousse qui tapisse le sol et j'essaye de repérer les lieux dans l'espoir de reconnaître quelque chose. Au fur et à mesure que j'avance la végétation diminue et bientôt, à travers le feuillage, j’aperçois des habitations. Je ne peux pas risquer que quelqu'un me voit, je décide donc d'avancer en longeant la lisière de la forêt. Je continue de marcher lorsque j'entends des bruits de pas derrière moi... Je ralentis, tourne à gauche et me cache derrière un buisson. Les pas s'arrêtent à quelques mètres de moi. Je m'appuie sur mes pattes arrière et bondis ! Et là je me retrouve face à... Une enfant ! Elle me regarde avec ses grands yeux bleus. Elle tend la main vers moi, elle n'a pas peur de moi. Sa main se pose sur ma truffe humide, on reste ainsi pendant quelques secondes jusqu'à ce qu'une voix retentisse dans le calme de la forêt :
— Sarah où es-tu ?
— Ici maman, viens voir ! Il y a un gros chat ! dit-elle de sa voix enfantine.
Sa mère ! Je ne peux pas prendre de risque, je lance un dernier regard à la fillette et pars en courant loin de cet endroit. Je ne sais pas combien de temps j'ai couru mas je suis maintenant très loin de cette mère et sa fille. J'ai l'impression de reconnaître quelque chose...
Sur un arbre flotte un foulard que je connais bien, c'est celui que je portais lors de ce jour...

Les souvenirs remontent d'un seul coup : je courais après le félin mais il était bien plus rapide que moi car j'étais encore sous ma forme humaine mais je ne voulais pas prendre le risque de me faire voir pas quelqu'un. Alors ma transformation s'est effectué ici et je me rappelle avoir perdu mon foulard. La peur m'envahit, et si ils ne me reconnaissaient pas ? Ce qui serai compréhensible sachant que je suis sensé être morte... Je ne peux plus reculer maintenant que je suis si prêt du but. Je dois sortir de la forêt même si c'est risqué. Je me met à courir afin d'arriver plus vite. J'aperçois la maison devant, je n'espère qu'une chose, qu'ils soient toujours là. Je saute la barrière. Rien n'a changé pendant mon absence. À l'intérieur de la maison toute la famille est réunie, mes parents, mes sœurs, ma tante et mon oncle... Mes amis sont là aussi. Pourquoi sont-il tous réunis ? La télé est allumée et affiche la date du jour : le premier janvier 2016. Cela fait exactement trois ans que je suis « morte »... Je suis sortis de ma rêverie par le bruit de la baie vitrée qui s'ouvre et une petite fille sort de la maison, la même que tout à l'heure. Je veux reculer mais c'est trop tard, elle m'a vue. Que fait-elle ici ? Elle me regarde et crie :
— Maman, le gros chat de tout à l'heure est là !
Je vois alors que ma tante se lève et rejoins la fillette dans le jardin :
— Où est-il ma chérie ?
Elle me pointe du doigt :
— Juste là regarde !
Elle suit le doigt de sa fille, elle ouvre de grands yeux horrifiés, attrape sa fille et elles vont à l’intérieur de la maison en fermant la fenêtre. Étant découverte, je décide de me mettre au milieu de jardin. Tous les regards sont braqués sur moi. La petite Sarah se libère de l'emprise de sa mère et court à la fenêtre. Elle sort et se met face à moi. Quelque chose dans ses yeux ne me semble pas humain. Ma mère se rapproche, elle s'accroupit à côté de Sarah et la petite lui dit :
— Elle est pas méchante tata, son regard est comme celui de Mélanie sur la photo sur ton bureau.
Ma mère me regarde totalement perdue, elle me tend la main, je pose ma patte dessus et je vois ses yeux briller, elle m'a reconnue. Elle me prend dans ses bras et pleure sur mon pelage noir. Tout le monde nous rejoins et ma mère leur explique que c'est moi. Personne ne comprend comment cela est possible mais ils me disent tous la même chose, ils ne me laisseront pas tomber. La prochaine étape ? Retrouver ma forme humaine. Mais en ai-je vraiment envie maintenant que j'ai plus ou moins appris à vivre avec ?

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
270

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations Marine pour ta nomination dans la Matinale 2016 ! Continue à écrire !
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Emilia Dubesset
Emilia Dubesset · il y a
Bonne chance Marine joli style bravo
·
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Félicitations pour l'originalité de votre texte bien écrit, Marine !
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci à tous pour ces commentaires qui me font on ne peut plus plaisir. Grâce à tous vos votes je suis nominé. Merci!!!!
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations, Marine! Vous êtes parmi les nominés pour la
Master Class du 11 mai! Bonne chance!Je vous invite
à lire et à soutenir mes deux haïkus que voici:
! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Michele Genos
Michele Genos · il y a
Alors tu as fini 3eme?????
·
Image de Emma
Emma · il y a
Je confirme mon vote !
·
Image de Audrey
Audrey · il y a
bravo ! quel talent prometteur ...!! très belle continuation !
·
Image de Villetorte Loisirs
Villetorte Loisirs · il y a
Super, je veux connaître la suite...
·
Image de Dominique Condom
Dominique Condom · il y a
beaucoup d'émotions... bravo !
·