4
min

La route des étoiles

Image de Marie Ait Melil

Marie Ait Melil

204 lectures

36

J'ai toujours su que je finirais par partir, sans réfléchir à l'endroit où je voulais atterrir. C'était pas un pays, une ville, une place; c'était toujours quelqu'un a rejoindre, la plupart du temps c'était lui.
La solitude me minait, ne semblait mener à rien de bon, cette bouteille de vodka non plus d'ailleurs. J'avais besoin de compagnon de voyage, mais on se retrouve tous seuls sur la route, un jour. Sans destination, partie l'aveuglette, même plus de copilote, je suis seule.
Trop souvent on m'a tenue la main, on m'a fait voir de nouveau chemins, qui rétrécissaient peu à peu. Tandis que je passais devant, on faisait demi tour, et je me perdais. Combien de fois on m'a abandonnée?
Je continuais à marcher sur cette longue allée, pleine de maisons. Des familles vivaient ici, je songeais à elles. Ensemble de personnes seules. Illusion d'une route qu'on emprunte à plusieurs
Il faisait froid, il faisait nuit, il n'y avait pas d'étoiles dans le ciel, mais je n'avais plus rien à faire que continuer, pas d'arrêts, je ne rebrousserais pas le chemin, ne parlerais à personne
Les humains sont éphémères, ce sont des menteurs. Que se passera-t-il si encore, je fais confiance? Je veux plus savoir, je veux taire mes pensées, hurler que le monde est stupide et inlassablement seul, que parce qu'il est hypocrite il ne sera jamais rien de plus qu'un regroupement d'âmes choisissant parfois de marcher côte à côte
J'ai longtemps rêvé qu'il vienne me trouver, prenne ma main comme autrefois, qu'il me dise de pas m'inquiéter, qu'on est plus que des étrangers, qu'il jure avec son sang que lui, je peux le croire. Il n'est jamais revenu, tout ce que j'ai dans la main c'est cette foutue bouteille, avec ces deux tiers manquants que je n'aurais pas dû boire. Je ne veux plus tenter de le chercher parce que partout où j'irais, il s'enfuira
Comme moi, mes pensées sont étourdies, ne marchent plus droit non plus. Le chemin se brouille, nous ne savons plus où nous allons. J'ai besoin d'un guide mais j'ai tout lâché. J'ai voulu couper les ponts et utiliser leurs pierres pour en bâtir de nouveaux, traverser les rivières
Je ne m'excuserais même pas, auprès de mes parents, ni auprès de mes amis. Je ne m'excuserais à personne, d'avoir lâché leur main pour qu'ils avancent sans moi. Car qui marchait plus vite? Qui ne s'est pas retourné?
Je ne regretterais personne, ne penserais plus à eux. Je me suis faite à l'idée, et me suis rendue compte que même accompagnée j'étais seule. Mais j'aimerais mieux être seule avec lui
Non, le froid me fait penser des bêtises, je n'ai jamais eu plus conscience de ma solitude que quand je marchais avec lui et qu'il s'éloignait à peine. Stupide esprit bancal
Il y avait un banc. Seul aussi, son seul réconfort était la lumière du lampadaire. Qui se préoccupait de ce banc? Qui se préoccupait de ce foutu banc? Si on l'enlevait demain? Est ce que quelqu'un se dirait «Oh dommage, j'aimais ce banc, je ne l'ai pas suffisamment apprécié». Mais non, bordel, et il n'y aura personne qui se battrait pour savoir où est passé ce banc
Qu'est ce que tu racontes ma pauvre? C'est un banc
Si j'avais été banc, moi aussi?
Finalement, je m'y asseyais. J'avais tellement pitié de nous deux que j'eus bien envie de lui proposer de la vodka
On est bien seuls, dis moi
Je n'avais plus envie de rien. Pas de pause, j'avais dit? Restons une petite éternité sur ce banc. La solitude, c'est sympa la nuit, parce qu'il n'y a pas de personnes, seules à deux, pour passer devant vous et vous narguer. La nuit, le monde est seul
Au fond, est ce qu'il y a vraiment deux personnes ensemble? Deux personnes pas seules?
Je m'assoupis à peine mais on me réveilla soudain
C'était lui, et à son image, rien en moi ne fonctionna plus

«Ouais, j'te jure, quelque part, y a des gens ensembles, des âmes pas seules. Tu veux savoir où? Je sais que tu veux. C'est pas ici, et on ne peut pas en parler sans y être allé. Tu veux venir? Viens, fais moi confiance»

Il semblait sincère, comme toutes les fois où il m'a menti

«On doit aller où?
_Je peux pas te dire. Je te mets sur la piste, on va suivre les étoiles»

Je levais la tête, comme si elles avaient pu réapparaître d'un coup

«Y a plus d'étoiles
_Donne ta main, fais moi confiance, il répéta»

Je comprenais rien puis il me sourit. J'aurais pu mourir pour ce sourire. Alors lui prendre la main, lui faire confiance à nouveau..
Je ne dis rien mais me levais. Me voyant faire, il s'approcha encore. Je titubais, il m'agrippa le bras. J'avais oublié comme on se sentait en sécurité quand il nous tenait. Pour cacher ma maladresse j'attrapais la bouteille d'alcool.

«Tu veux boire?»

Idiote

«Tu veux suivre cette route avec moi?
_On a déjà fais quelques kilomètres ensemble et..
_Je te parle pas de kilomètres, je te parle d'étoiles, mon amour»

Déstabilisée je pris une rasade de vodka. Puis il attrapa la bouteille et bu aussi

«Tu seras plus seule, c'est promis, personne te lâchera plus, parce que y a que moi qui te tiendras. Juré, tu verras cet endroit où on peut être à deux. Viens on plaque tout, on abandonne, c'est pas pour nous ici, pas pour deux cœurs qui s'aiment, vraiment. Y a pas d'avenir dans ce monde où personne n'est vraiment là. C'est tellement plus beau, laisse moi t'emmener s'il te plaît»

On se regardait dans les yeux. Seigneur, comme j'aimais ses yeux, comme ils me donnaient de la force, comme ils me donnaient envie d'y croire.
Je lui pris la main.

«Je suis partie, pour aller nul part, lui dis-je. Je sais pas où aller, je sais pas quel chemin prendre. J'ai plus personne, et je veux plus personne. Je ne veux que toi et moi, sur un même chemin. S'il te plaît, ne lâche plus jamais ma main.
_Jamais»

Et comme il disait ses mots, il me semblait que quelque chose lia nos deux cœurs, nos deux esprits un peu perdus. Et je levais les yeux. Les étoiles étaient là, il y en avait des milliers, comme autant de promesses à faire, autant de promesses à tenir.

«On s'en va? Ça fait pas mal, pas peur. T'as plus à craindre rien, je te tiens la main. On prend la route des étoiles, on se tire. Laisse la bouteille, y en a plus besoin, viens, on y va
_Oui mon amour»

Et tout les deux, main dans la main, pour toujours cette fois, nous prenions la route des étoiles, pour une destination un peu plus belle, un peu moins seule. Ce qu'on serait bien là bas. Que je serais bien partout, s'il fait la route avec moi

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
36

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un joli moment de partage très touchant
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Mon vote solidaire et enthousiaste!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Merci pour ce beau partage de lecture, j'aime.
·
Image de Brahim Brahim
Brahim Brahim · il y a
Salut !
une oeuvre magnifique
Je porte le meme nom Ait Melil
Salutation

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Merci pour ce partage découvert aujourd'hui sur votre page : un texte avec de belles images. Il est rendu vivant grâce aux dialogues. Je regrette de ne pas l'avoir découvert plus tôt..
Sur ma page, "le coq et l'oie" poème-fable (court) écrit à la façon de LA FONTAINE est en finale du prix été : je vous invite à le lire ou à le relire ? Merci !

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
De très belles images dans ton texte ! :) Des mots qui s'entrechoquent, qui prennent vie... tellement que ça sonne comme de la poésie. Je vote pour le style ! ;) Bonne chance !
·
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
Merci beaucoup Tiphaine, ça me fait plaisir ! ;)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une histoire sur laquelle on sent planer le danger, un récit d'une sincérité convaincante.
·
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
Merci d'avoir pris le temps de me lire !
·
Image de Gregory Potel
Gregory Potel · il y a
J'ai tout lu ( bon j avoue c est pas trop mon style je préfère la fantasy le gothique.....) mais ca m'a plus je le relirais
·
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
Ahah c'est cool merci ;)
·
Image de Sibylle Liebart
Sibylle Liebart · il y a
J'aime beaucoup, ton style d'écriture est simple mais épuré avec des mots vrais, sincères, qui résonnent et qui frappent, beaucoup de talent en toi !! ;)
·
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
C'est vraiment trop gentil Sibylle ! Merciiiii :3
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
C'est tellement beau! J'adore le... fond, disons, et j'adore aussi la forme, ton écriture est vraiment belle, c'est de la poésie, c'est du slam, ça coule comme une chanson, ça sonne tellement bien j'adore! Bravo, bravo, bravo! :)
·
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
Oh merci énormément, ça me touche vraiment, je suis contente que ça te plaise. Merci beaucoup beaucoup beaucoup :3
·