3
min

La rencontre

Image de ZI AN

ZI AN

57 lectures

30

La rencontre a lieu dans un bistrot.
À cinq heures du matin, après une nuit de voyage ponctué de quelques endormissements sporadiques, le retour au monde ordinaire est difficile.
Comment parler de monde ordinaire, tout m’est étrange. J’ai traversé un pays en latence. En moi se répand une onde de mal être que je connais bien en pareilles circonstances. Si j’en arrivais réellement au malaise cardiaque, j’ignore quelle réponse on y apporterait dans ce pays fantôme.
Je perçois une présence. Une vibration, un sentiment qui me réconforte.
La présence prend quelques contours. L’être est une créature de Dieu. Femme ? Homme ? Extraterrestre ?
Alors que je me croyais dans ce bistrot, l’ambiance laiteuse de la pièce où je me trouve attise mon angoisse. Soins intensifs. Réanimation.
Branché de partout, caméra braquée sur moi. Pour surveiller mon état ou me fliquer ?
Une foule disproportionnée s’agite. Un énergumène orchestre cette pseudo-armée.
Je perçois à nouveau cette présence. Je sens une vague de réconfort m’envahir.
J’aperçois l’hominidé. Peu différent de nous. Une émotion. Il y a lui et les autres. Qui ne semblent pas l’avoir remarqué. Le voient-ils seulement ?
Ses yeux ne cillent pas.
Il vient droit à moi.
‘’As-tu déjà regardé un arc-en-ciel ? Tout rayon lumineux se décompose en lumière visible et lumière invisible. Ce sont les limites humaines. Les ultraviolets et les infrarouges existent et sont d’ailleurs indispensables à la vie.
Il en est de même pour la perception de ce que vous appelez la vie extraterrestre et la vie éternelle. ‘’
‘’Ses restrictions de perception ont permis à l’homme de développer son imaginaire afin de rendre crédibles ses croyances.’’
Dieu n’a pu se contenter de créer l’homme sur la seule planète Terre.
Une rafale de mitraillette crépite au loin.
C’est étrange j’ai l’impression qu’à part moi, personne n’a paru prêter attention à mon compagnon. Je l’observe. Ce qu’il me dit ne sort pas de sa bouche. Ce que j’entends ne passe pas par mon oreille.
‘’Tu veux apprendre tout ce que je suis censé savoir, que vous autres humains ne pouvez percevoir, et qu’on vous dissuade de savoir. ‘’
Entre nous, c’est de l’ordre de la transmission de pensée.
‘’Sais-tu pourquoi nous pouvons communiquer, toi et moi ? C’est juste parce que tu en as manifesté le désir. ‘’
Maintenant je ressens ce désir.
À chaque question, il répond avant même que je ne l’aie formulée.
‘’Je m’appelle Yeliel. Je suis de l’universalité. Les hommes ne me voient pas. Nous, nous ne sommes ni des créatures ni des êtres, nous nous contentons d’être. Nous avons toujours été tels que tu me vois. Nous appartenons à l’univers depuis qu’il existe.
Je voudrais tellement me libérer de ma condition humaine.
‘’Je sens bien ce désir qui te tenaille. En même temps, tu hésites. Moi je peux rendre possible ton passage.’’
Nous quittons les lieux.
Dans la rue des voitures surgissent brusquement dans un brouhaha de crissement de pneus, de klaxons et de rafales d’armes automatiques.
Des silhouettes sans vie jonchent le sol. Non loin, le canon gronde.
Yeliel ne semble pas affecté.
‘’Je te sens ébranlé par ces affrontements. Vous, les terriens vous créez l’horreur pour pouvoir exprimer votre pitié.’’
Et Dieu dans tout ça ?
‘’ Votre propension à séparer le divin et de l’humain a été à l’origine de la création des mythes dont l’histoire de votre humanité s’est parée et son imagination enrichie. Elle a aussi généré un flou sur la vie terrestre de Jésus, largement amplifié par les dogmes des Églises. Le caractère divin de Jésus ne tient pas au fait qu’il soit né hors de ce concept de péché. Jésus a tenté lui-même de l’expliquer à ses disciples.’’
Il connait bien les textes.
‘’Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c'est l'Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure auprès de vous, et qu'il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D'ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi’.
Est-ce cette simple limite humaine qui a pu être à l’origine de tant d’incompréhensions, de schismes, de constitutions de dogmes, de guerres de religions, et de ce conflits?
‘’Quelques terriens ont eu et ont encore cette capacité de perception allant au-delà du commun, on parle parfois d’apparitions. Il n’y a pas d’apparitions, il n’y a que des êtres capables, à un moment donné, de voir au-delà des limites humaines.’’
Et les religions ?
‘’Dieu n’a pas établi plusieurs religions. Chacun l’a conceptualisé à sa façon.
Tout ce que mon compagnon me dit me bouleverse. Évidemment, je sais qu’il faut que j’attende la mort pour les vérifier.
‘’Je te sens impatient de te confronter à toutes ces réalités. J’ai le pouvoir, en effet, d’entrouvrir cette porte pour toi. Je te sens prêt et assez fort pour la tenter.’’
Assis sur le siège en bois du wagon de troisième classe qui me ramène chez moi, je contemple le paysage lunaire que la guerre fait dérouler derrière la vitre du train. La guerre, le malaise cardiaque et surtout la rencontre. La rencontre. La force des derniers instants partagés avec lui. Il m’a ouvert la porte. J’ai vu. J’ai tout vu. J’ai vu tous ceux qui ont disparu à ma vue. Eux, m’ont-ils vu ? Mais non. Je dois sortir de mes raisonnements de terrestre terrien. Les liens familiaux n’ont évidemment plus cours.
Je me suis alors rendu compte que mes yeux ne cillaient pas. Impossible de dire depuis combien de temps.
Maintenant je sens mes yeux ciller. Mes larmes couler. Mon compagnon a disparu. Parti faire une autre rencontre.
Le train s’arrête à la frontière. D’un côté, c’est la guerre, de l’autre la vie ordinaire.

PRIX

Image de 5ème édition

Thèmes

Image de Très très courts
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Quel joli texte : Métaphysique, SF... Bravo !
·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Bien écrit mais je trouve le texte un peu compliqué, peut-être aimerez-vous mon texte publié dans la Matinale : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-cle-12 ?
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent texte interrogatif qui mérite davantage de lectures. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir ses deux poèmes *sur un air de guitare* retenu pour le prix hiver poésie et *j'avais l'soleil au fond des yeux* de la matinale en cavale. Bonne chance à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Marie-Hélène Moreau
Marie-Hélène Moreau · il y a
Texte érudit qui ouvre la porte à bien des questions... C'est particulièrement bien fait sur un sujet complexe.
·
Image de Katia Sartelli
Katia Sartelli · il y a
"c'est l'Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure auprès de vous, et qu'il est en vous."
Dieu que j'aime cette rencontre!!!

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un joli texte, qui mérite mieux, mes voix. Pour ma part, sans contrepartie, j'ai commis deux textes, L'invitation http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/linvitation?all-comments=true&update_notif=1509982263#js-collapse-thread-577892 et Reflets http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reflets-6 si le cœur vous en dit, et beaucoup d'autres choses aussi
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur