5
min

La raccommodeuse

Image de Jenny Guillaume

Jenny Guillaume

363 lectures

316

Un taudis. Un de plus. L’ombre d’une fille. Hagarde. Déchirée. A-t-elle été agressée ou s’est-elle infligée elle-même ces blessures ? Je ne le saurai jamais. Les ombres ne parlent pas. Je la recouds. Un point après l’autre. Je fredonne un air que mon père m’a enseigné. Il aide à se concentrer et il apaise les ombres. Voilà, j’ai terminé. Je passe ma main sur le tissu aérien, léger comme du satin. On ne sent rien. La couture est parfaite. Invisible.

L’ombre d’un homme dépose quelques pièces sur la table de nuit. De l’argent volé que je glisse dans ma poche sans rien demander. Il faut bien que je vive moi aussi. Je ne travaille plus que dans la clandestinité. Les ombres ont été reléguées dans les bas fonds de notre cité. Répudiées.

Chaque nuit, dans ce dédale de ruelles pâles balayées par de puissants projecteurs, ma propre ombre me sert de guide. Elle est mon laisser passer dans l’autre monde. Depuis notre naissance, nous sommes liées. Cousues l’une à l’autre par un fil mystérieux que rien ne peut couper.

Je suis la dernière raccommodeuse. Ce savoir-faire, conservé jalousement au sein de quelques familles, a fini par s’égarer au hasard des descendances. Nos nécessaires à couture ont disparu, détruits ou bien vendus à des ignorants qui ont disséminé fils et aiguilles d’argent aux quatre vents.

Jadis, j’avais pignon sur rue. Les affaires marchaient bien. Je m’étais même offert un flacon de parfum. Je sens encore la goutte délicate couler derrière mon oreille. Sensation unique du luxe sur ma peau d’ingénue.

À l’époque, les gens ne se préoccupaient guère de leur ombre. Ils dévalaient les escaliers, sautaient dans les flaques d’eau, titubaient dans les caniveaux. Peu leur importait que leur ombre soit piétinée, écrasée ou humiliée. Certains pissaient dessus en riant et je m’alarmais de tous les lambeaux d’ombres qui traînaient dans les rues.
Il serait faux de dire que mes clients étaient plus respectueux mais ils se souciaient de leur apparence. Ils venaient dans ma boutique, leurs ombres sur les talons, prêts à payer le prix fort pour refaire une beauté à l’image qui flottait derrière eux.

Et puis, lentement, la société a changé. Des voix se sont levées. Nos ombres et nous : égaux. Nos ombres et nous : libres. Libre de ne pas disparaître la nuit. Libre de ne pas épouser l’ombre de l’époux. Libre de rester quand nous partons ou de partir quand nous restons. Libre d’être debout. J’avoue, j’étais d’accord avec tout.
Comment ne pas l’être ? Moi qui aimais tant les ombres, moi qui les soignais avec passion depuis mon plus jeune âge. Elles étaient ma mission, elles étaient ma raison d’être. Je souris en repensant aux gens qui entraient alors dans ma boutique en tenant fièrement leur ombre par la main. Confiants. Je souris en repensant à mon amant.
Mais la belle histoire n’a pas duré.

Nous avions oublié que les ombres n’étaient pas meilleures que nous. Notre ombre, l’ombre de nous-mêmes porte en elle toutes nos faiblesses, toutes nos bassesses. Certaines ombres étaient plus noires que d’autres, plus épaisses. Celles-là ont commis des crimes. Et ce que nous pardonnons difficilement à nos semblables de chair et de sang, comment le pardonner à ceux qui ne sont pas comme nous ? Toutes les ombres ont payé. Condamnées. Amalgamées. Les ombres étaient malveillantes, dangereuses. Il fallait s’en débarrasser. Les exiler. Un ghetto a poussé à l’ombre de notre cité.

Les mouvements de libération se sont tus. Les ombres ne s’étaient pas affranchies de nous : nous nous étions affranchis d’elles. La liberté était devenue celle de s’ignorer, de ne plus se retrouver.

Chaque jour, de nouvelles ombres rejetées rejoignent les bas fonds. Et lorsque le soleil est au zénith, ce sont celles des nouveaux nés qui sont abandonnées. Des religieux opportunistes organisent des cérémonies au cours desquelles ils coupent l’ombre des bébés qui se mettent à hurler.

Indifférentes, les ombres d’adultes s’étirent sous le soleil et emportent dans leurs girons les ombres non désirées des enfants. Des ombres d’enfants qui ne grandiront pas. Des ombres d’enfants qui deviendront folles et se déchireront. Comment pourrait-il en être autrement ? Privées de repères, privées de vie. Pauvres fantômes errant dans le monde réel.

Je range mes aiguilles dans le petit coffret en bois que mon père m’a transmis. Je le glisse dans la poche de mon manteau. Je cherche mes ciseaux sur la table de nuit. Ils n’y sont pas. Sans doute sont-ils déjà dans ma poche. Je perds la tête moi aussi. Il se fait tard. Je m’apprête à prendre congé lorsque mon ombre m’arrête. L’ombre d’homme a quelque chose d’autre à nous montrer. Nous le suivons derrière un baraquement. Des pleurs. Une ombre minuscule. Un bébé. Abandonné. Par qui ? Pour quoi ? Je regarde mon ombre. Je sais ce qu’elle ne peut me dire. Je suis d’accord avec elle. Nous franchissons à la hâte les limites du ghetto.

Revenues à l’obscurité, nous empruntons un long trottoir désert quand soudain, une torche nous éclaire. Un membre de la milice de la cité nous apostrophe :

- Que faites-vous dans cette zone ? Vous savez que c’est interdit à cette heure ! Et cette ombre-là derrière vous ? Il faut tout de suite la ramener dans le ghetto.
- Elle est avec moi depuis toujours. On ne peut pas nous séparer. Nous ne faisons rien de mal. Laissez-nous passer.
- Rien de mal, rien de mal, c’est vite dit. On ne peut pas leur faire confiance.

L’homme crache par terre. Mon ombre se cache derrière moi.

- C’est quoi ce bruit ?
- C’est rien.
- Vous cachez quoi sous votre manteau ? Faites voir...
- Rien, je vous assure. Laissez-moi maintenant ! Ôtez vos sales pattes, espèce de...

Je ne finis pas ma phrase. Le milicien s’effondre, ma paire de ciseaux plantée dans le cou. La torche roule sur le macadam.

Lentement, mon ombre recouvre le corps de l’homme. Est-il mort ? Je l’ignore. Elle arrache les ciseaux. Je lui tends la main. Elle se relève. Je la serre contre moi :

- Ce n’est pas de ta faute. Tu voulais me protéger. Ma petite part d’ombre. Ma folie. Ma chérie. Viens là. C’est fini.

Dieu qu’elles sont douces, ses joues de satin gris. L’ombre de moi-même est trop émotive, trop impulsive. Mais comment pourrais-je la renier ? Ce soir, elle nous a sauvées. Je suis sa raison d’être, elle est ma raison de vivre et une autre raison nous attend : entre nous, contre mon sein, le bébé gémit.

- Vite, rentrons maintenant.

Je dois me mettre au travail dès ce soir, étudier les différents points, trouver la bonne aiguille, le bon fil. Je dois les coudre l’un à l’autre. Le bébé et son ombre. Les protéger.

La lune traverse la vitrine de mon ancienne boutique et joue avec mes mains sur le bureau. Ces mains savent par cœur tous les gestes, tous les points. Mais comment coudre un être humain ?
Mon ombre se penche sur moi. Elle glisse sur mon cou. Je repense à la goutte de parfum. Je frissonne. Couché sur le tapis, emmitouflé dans une couverture, le bébé s’agite. Sa petite ombre se love dans la mienne. J’ai l’intuition que c’est le bon moment. J’ai préparé la plus fine de mes aiguilles d’argent. Mais il me manque l’essentiel. Il me manque le fil. Aucun de ceux que j’ai ne convient.

Ma nuque me brûle à présent. Sous mes doigts, je sens comme un grain de beauté qui a poussé. Je le pince. Je tire dessus. La petite boule se déroule. C’est un fil... ! Je l’enroule autour de mon index. Mon doigt tourne. La tête me tourne. Puis d’un coup, plus rien. C’est fini. Le fil est rompu. Inquiète, je cherche mon ombre. Et si j’avais tiré sur le fil qui nous relie elle et moi ? Et si je nous avais décousues ? Mais non, elle est toujours là, derrière moi.

Le bébé s’est rendormi. Je m’allonge tout contre lui sur le tapis pour ne pas le réveiller et je couds. Son ombre et lui, son ombre à lui. Je souffle sur sa nuque. Il n’a rien senti. Il grandira et je lui transmettrai tout ce que je sais, comme l’a fait mon père avant moi.
Ce soir, je me prends à rêver. Et si je pouvais tout réparer ?
Trouver d’autres ombres. D’autres bébés.
Coudre.
Recoudre.
Raccommoder.

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
316

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de MCV
MCV · il y a
Etrange et très personnel (j'ai cette impression), ce texte touche. Bravo.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture et de votre commentaire MCV ^^
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Très joli texte Jenny, un bien joli métier qu'il faudrait presqu'inventer.
Je salue votre maîtrise de l'ecriture, votre imagination et votre sensibilité poétique. Bonne chance !

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Diamantina et je vous dis à bientôt sur votre page :)
·
Image de Ozerjacques
Ozerjacques · il y a
Merci pour vos commentaires et bravo pour votre texte. J'aime beaucoup votre écriture faite de phrases courtes et bien ciselées.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je vous retourne le compliment ! Votre bal est une jolie découverte pour moi aussi :)
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Il est des textes qui se démarquent : le vôtre est de ceux-là. Vous avez réussi une véritable création. Le lecteur est embarqué dans votre monde qu'il fait sien, et l'incroyable prend des allures de réalité, l'impensable impose ses valeurs et son questionnement. Bravo… j'espère que cette "petite main" deviendra grande et ira loin.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je suis très touchée par votre commentaire Patrick, merci infiniment !
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Mais c'est très beau comme métier. Une belle approche du sujet imposé "les ombres".
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Jfjs !!! Avez-vous participé vous aussi ? Je vais aller voir :) à bientôt
·
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
superbe ! Quel beau métier que vous décrivez ! Celui de raccommodeuses des ombres , des âmes. Un hymne plein d,imagination à la liberté au courage. Le max de mes voix
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lemancipation-des-ombres-1

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre passage Coquelicot et à bientôt :)
·
Image de Gil Braltard
Gil Braltard · il y a
Vous êtes une peintre (je tiens au féminin) du clair-obscur, Jenny et vos toiles n'ont pas d'accrocs nécessitant raccommodage.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci pour ce joli compliment Gil :)
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Toutes mes voix à ce texte écrit au petit point, où ombres et lumières sont subtilement associées...
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup Emsie :) !
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
J'ai adoré m'évader dans vos mots. Un voyage magique, merveilleux, sensible, touchant, intelligent et j'en oublie sûrement. Un grand bravo Jenny !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Contente de vous avoir embarquée Isabelle et bravo également :)
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Superbe! Et j'ai tout compris aux transitions :) A mon avis tu te tiens à l'ombre d'un pouce blanc (voire plus). Bonne chance!
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Alex, ni lac ni brouillard, je fais gaffe maintenant ^^ Bonne chance à Gérard aussi :) !
·
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Cette nouvelle n'est-elle pas le reflet ou plutôt l'ombre de notre société ? :) Félicitations Jenny
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Rafiki ^^ à bientôt !
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Reparer, raccomoder les ombres. Vraiment une belle idée et bien rédigée !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci pour votre passage ! Votre pseudo qui respire l'énergie :) à bientôt !
·
Image de Jabberwock Heart
Jabberwock Heart · il y a
C'est précisément pour ce genre de textes que je ne regrette pas d'écouter ma curiosité, en dépit de mon caractère de lecteur très exigeant. J'ai décidément eu une bonne intuition en allant faire un tour sur votre page ^^
Autant le dire de but en blanc, j'ai été tout simplement transporté par votre texte ! La plume en elle-même est déjà d'une grande beauté : à la fois fluide, lyrique et agréable à l'oeil, recherchée dans son vocabulaire et sa syntaxe (des qualités que je ne trouve vraiment pas souvent sur les écrits de ce site, je dois dire ^^').
Quant à l'histoire en elle-même, quelle petite merveille de sensibilité et de poésie. Riche en détails, porteuse d'un monde fantastique mais aux échos très contemporains. Et doublée, avec ça, d'une charge politique évidente (difficile de ne pas faire le rapprochement entre l'ostracisation des ombres et un certains nombre d’événements malheureusement très actuels...). On ne dira jamais assez à quel point l'art se veut le barde des maux de son époque. Pourtant, c'est bel et bien l'amour qui prime dans ce conte fondamentalement optimisme et tourné vers l'humanité. J'ai personnellement adoré cette réflexion selon laquelle nos ombres, aussi sombres peuvent-elles être, nous sont malgré tout essentielles pour embellir la mosaïque complexe qui nous définit. Et j'ai également été très touché par cette manière de laisser entendre que c'est en renouant les liens que les choses pourront s'arranger, une thématique essentielle en ces temps gangrenés par l'individualisme (sans doute est-ce aussi du au fait que j'ai moi-même intégré cette réflexion dans mon propre texte).
Arrivé au bout de ce texte, j'ai le palpitant apaisé, un grand sourire très idiot aux lèvres, et une foi renouvelée en l'humanité (ce qui ne peut franchement pas me faire de mal, diront certains ^^'). Un grand merci à vous pour cette parenthèse poétique et romantique qui vous réchauffe l'âme (mes 5 voix approuvent aussi ;-) )

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci infiniment pour ce commentaire extraordinaire qui me laisse un grand sourire sur les lèvres à moi aussi. Ainsi, nous sommes deux :) J'invite tout ceux qui se perdront sur ma page à visiter la vôtre car votre texte est tout simplement magique... ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/requiem-for-a-shadow
·
Image de Jabberwock Heart
Jabberwock Heart · il y a
Ah ben si on est deux à sourire ^^
Tout le plaisir est pour moi ;-) (et merci beaucoup pour le petit coup de pub... ça me touche beaucoup ^^)

·
Image de Jenny Guillaume
Image de JACB
JACB · il y a
On se faufile dans votre histoire avec délice Jenny. L'ombre résilience n'avait pas encore vu le jour dans cet Ephémère, je suis ravie de l'avoir rencontrée. *****
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Jacb ! Très heureuse de vous avoir touché :)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une fascinante histoire d’ombres, parmi les plus belles que j’ai lues , et une merveilleuse histoire d’amour, une très belle découverte, bravo Jenny, mes votes *****
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup pour ce joli commentaire :) à bientôt !
·
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
J'ai bien fait de suivre les indications du forum... C'est superbe !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Lili ! à bientôt sur votre page :)
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Excellente histoire, quelle imagination, le tout mené avec soin pour découvrir au fur et à mesure cet univers original et bien pensé. C'est super réussi !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Yoann pour ta lecture attentive :)
·
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est une belle histoire ....et vos mots emportent ! Bravo !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Brocéliande ! Je vais lire le vôtre, avec ce pseudo, je suis sûre que vous en avez écrit un ;)
·
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci Jenny ...je sais pas si c'est le pseudo ...mais vous avez gagné !
·
Image de Norm’
Norm’ · il y a
Piquée ! Sensation étrange comme lorsque je me pique le bout du doigt en recommandant des chaussettes...ce n’est pas douloureux mais on y pense longtemps. Décidément, j’aime TES mots.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de ton soutien Norm', trop contente que tu aimes ce que j'écris !!!
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Une belle histoire à l'allure de conte.
Je vous invite dans ma forêt d'Emeraude. C'est par ici :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larmee-des-ombres
Merci d'avance.

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
à bientôt Virgo34 :)
·
Image de Gil Nathan
Gil Nathan · il y a
Un beau travail de fil et d'aiguille : on ne voit pas l'ombre d'une couture (ni la couture d'une ombre) !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je suis ravie que tu aies apprécié Gil ! Si jamais tu as un souci avec ton costume, n'hésite pas :))
·
Image de Gil Nathan
Gil Nathan · il y a
Chiche ! Mon ombre est trouée au niveau du cœur...
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Un jeu d'enfant :)) Le plus dur, c'est les doigts de pieds ^^
·
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Un conte à la fois des plus surprenants et des plus doux. (Merci à JiJinou d'avoir indiqué ce texte magnifique sur le Tamtam.)
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci à toutes les deux alors :) à bientôt Valérie !
·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Une raccommodeuse qui touche au cœur... qu' l'on voudrait universelle... toutes mes voix !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup Alice !
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Histoire très réussie, belle écriture.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Grand merci pour votre visite et pour le compliment François !
·
Image de Valérie Viclaz
Valérie Viclaz · il y a
Bravo pour le rythme, Jenny. Ca se lit d'un trait, sur le fil jusqu'au bout !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de ton soutien Valérie :) !
·
Image de AB
AB · il y a
Une très belle histoire.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup AB !
·
Image de Sabrina Guerreiro
Sabrina Guerreiro · il y a
J'aime beaucoup la narration et le thème, le tout très bien écrit. Je vote!!!
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Sabrina, à bientôt :) !
·
Image de Grenelle
Image de Jenny Guillaume
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Original. Bien écrit. Mon soutien.
·
Image de Jenny Guillaume
Image de Chris
Chris · il y a
bel écrit !! ma page pour vous accueillir à mon tour !!
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
D'accord Chris :)
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Seriez-vous une des dernières retoucheuses de l'ombranité ? Combien pour une ombre de rechange ? La mienne est infernale...
Oserez-vous venir vous perdre dans " le brouillard " de ce prix ? D'autres ont essayé...

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
L'ombranité, c'est un joli mot ! J'aime le brouillard, à bientôt Jcjr !
·
Image de Jacques Dejean
Jacques Dejean · il y a
Magnifique texte.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre passage Jacques !
·
Image de Néo Ecaner
Néo Ecaner · il y a
Accroché dès les premiers mots comme dans un polar efficace,
enmené dans un univers fantastique dont on comprend l'histoire et les enjeux facilement grâce à une écriture très précise,
attaché à cette héroïne à la fois sensible et pugnace, héroïne du quotidien emportée par l'Histoire,
on vous suit avec intensité Jenny dans ce monde, cauchemar de notre monde qui a oublié (qui oublie) la fraternité.
Ce texte tellement personnel a des échos universels.
Bravo à votre raccomodeuse et merci à vous pour ce bel acte de resistance.

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Bravo à vous pour ce commentaire ! Je suis incapable d'en écrire de semblable et pourtant votre propre texte en mérite tout autant, à bientôt Néo et un grand merci :))
·
Image de Néo Ecaner
Néo Ecaner · il y a
Je debute en commentaire et j’ai peur de manquer de finesse. Trouver le mot juste me parait plus difficile que pour un texte. Donc je ne suis pas très heureux de mon commentaire. Mais j’espère que quelques ondes positives ont pu passer. Merci pour le renvoi d’ascenseur. Je vois une fraternité/sororité entre nos textes en tout cas.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Oui c'est difficile l'art du commentaire, moi ça me paralyse un peu pour tout dire alors franchement, vous assurez :)) On peut se tutoyer Néo, entre frères !
·
Image de Néo Ecaner
Néo Ecaner · il y a
Avec plaisir :)
·
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Un très beau texte, remarquablement écrit. Le lecteur est scotché du début à la fin. Je n'ai pas m'empêcher de repenser à Peter Pan qui se faisait "raccommoder" son ombre empreinte de liberté par Wendy Moïra Darling. Peut-être la première raccommodeuse ? Une vraie pépite qui fera sûrement son chemin vers la finale. Bravo.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Marsile, je suis contente que cette histoire fonctionne ! C'est marrant, je n'avais pas pensé du tout à Peter Pan mais une amie m'a fait la même remarque ! Peut-être que c'était ancrée dans mon imaginaire d'enfant :))
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Une écriture finement ciselée et beaucoup d'originalité dans ce récit que j'ai lu comme une métaphore sociale . . . à tort peut-être . . . mais cette lecture est un vrai coup de coeur pour moi (je vais la partager de ce pas sur le forum) ! Bravo Jenny, j'espère retrouver votre texte en finale, à bientôt !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup Francine, c'est très gentil à vous !!! Non vous n'avez pas lu à tort, il y a bien de cela dans le texte, une réflexion sur l'autre en général :)
·
Image de Luc Michel
Luc Michel · il y a
Il n'y a pas de points de suspensions et c'est bien! Ton écriture chirurgicale, d'une précision remarquable n'empêche pas, c'est même ici le contraire, le mystère, la poésie. Un grand bravo pour ce texte de haute volée Jenny !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Luc :)) Un jour, tu viendras m'écrire des points virgules et ce sera encore mieux ;)
·
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
Sympa cette ambiance, bonnes idées. Mes voix pour ce texte et son côté sombre.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Nicolas :)
·
Image de Lison Zonco
Lison Zonco · il y a
Original, inquiétant, bien écrit! Un chouette moment.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Lison, à bientôt !
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Une belle histoire originale sur la transmission, entre autres. Beaucoup de délicatesse. Je vote !
Vous aimerez peut-être ma fourchette d'or ou mon soleil nocturne. Merci au cas où...

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je pense que j'aimerai Chantal, à très vite :)
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
toujours du grand art! un magnifique texte, poétique, complexe empli de personnages, un récit tissé en damas yin yang, ombres et clartés, nous en somme, les ombres qui marchent sur une terre inconnue finalement!
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je suis contente de ne pas te décevoir :)
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Magnifique présence de ce peuple ignoré ! Toutes mes voix !
·
Image de Jenny Guillaume
Image de Isa
Isa · il y a
Encore bravo et mille mercis !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci cent mille fois Isa :)
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
beaucoup de tendresse pour ces ombres, avec une bien belle écriture. Mon vote.
je suis aussi en lice https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-danse-des-ombres

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je vais découvrir votre texte Atoutva, à bientôt !
·
Image de Atlan Franche-Comté
Atlan Franche-Comté · il y a
Je suis suffisant..!
d'avoir avec convictions une amie, future lauréate
"des concours littéraire"
Je reste sans voix sur cette essaie, qui en ébranle plus d'un.

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Atlan, contente que ça te plaise !!!
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Une grande délicatesse dans cette histoire, dans l'évocation des ombres, avec la finesse du fil évoqué et celles des aiguilles... Il y a la lenteur des gestes précis, essentiels, vitaux, et l'image des points l'un après l'autre cousus, comme vos mots pour cette très belle oeuvre. J'ai beaucoup aimé.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Lélie, votre commentaire me touche beaucoup :)
·
Image de Habib Liotek
Habib Liotek · il y a
Je suis fan :)
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Et moi Naf, enchantée de faire ta connaissance... :p
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
superbe histoire , dans un univers original. La musicalité de votre plume m'a beaucoup plus. Bravo Jenny
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Odile, à bientôt !
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Mes voix pour la poésie qui ressort de votre très bon texte.
Mon "don" vous plaira peut-être ?

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
oui Nelly, je vais lire votre texte, à bientôt !
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Il y a une telle lumière dans ce texte pour parler d'ombres !!
Tant d'espoir et tant de promesses ! et ce ton aérien , surnaturel qui surplombe votre histoire et qui lui donne cette transparence qui s'apparente aux ....ombres ! Est-ce le miracle de la poésie ? On a très nettement l'impression dêtre dans une cour des ....miracles !
Une invitation à découvrir mon texte" la fontaine aux bulles" en lice également . Merci beaucoup .

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Votre commentaire me fait très plaisir, merci beaucoup Ginette et à bientôt !
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une nouvelle empreinte de mystère poétique. De la haute ... couture !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Un joli jeu de mots :) Merci Miraje !
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Oups ... Juste oublié de valider mon vote !
·
Image de Pierre Leseigneur
Pierre Leseigneur · il y a
Originalité et belle écriture. J aime.l univers un peu en marge mais sans excès. Et ce mystère qui semble planer. Seule ombre ai tableau () je dirais " trop d emploi du mot ombre"
Bravo et merci

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Oui, vous avez certainement raison Pierre :)) Merci !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une uvre originale, captivante et merveilleuse, Jenny ! Mes voix !
Une invitation à venir découvrir Sombraville qui est également en
lice pour le Prix Imaginarius 2018. Merci davance et bon week-end !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Une autre cité ^^? j'irai m'y promener !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance, jenny ! A bientôt !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Formidable, cette nouvelle ! Bluffée par l'imagination, l'écriture... tout y est ! Vous avez du talent, Jenny.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Ravie de votre commentaire enthousiaste :) Merci Kristy !
·
Image de Medulla Oblongata
Medulla Oblongata · il y a
Incroyable ! Votre style est flamboyant: entre les phrases courtes qui impriment à la fois un rythme parfait et des images d'une netteté absolue, et la prose d'une beauté limpide, vous méritez à mes yeux ce prix ! Bravo
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Incroyable commentaire ! C'est très gentil à vous Medulla, merci beaucoup :)
·
Image de Polotol
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre visite Polotol :)
·
Image de Zago
Zago · il y a
Superbe idée, et quelle maîtrise dans l'écriture ! Félicitations !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Zago, ravie de ce bon retour :)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une idée originale ! Bravo !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Joëlle :)
·
Image de Cnslancelot
Cnslancelot · il y a
J'ai décelé ici une intense imagination qui mérite largement mes voix ! :)
J'ai moi-même écrit ma propre petite histoire : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/faceties-ombresques

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci, je vais découvrir vos facéties :)
·
Image de Reveuse
Reveuse · il y a
mes 4 voix pour ce texte bien écrit , intéressant par son originalité et son humanité.J'aime beaucoup cette histoire où les ombres ont aussi des sentiments humains.Bravo.Et si le cœur vous en dit vous pouvez aller découvrir" L'ombre de Baptiste"
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Rêveuse et à bientôt sur votre histoire !
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
+5 pour l'imagination débordante ...
je concours aussi , si vous aimez !

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci et à très vite Zouzou
·
Image de Alain Vargas
Alain Vargas · il y a
Excellent, très belle écriture pour cette histoire sombre comme il se doit, avec tout de même une fin optimiste, Si je possédais le dixième de votre imagination, j'en serais très heureux. toutes mes voix sans l'ombre d'un doute de ma part..
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Vous en possédez autant Alain et j'invite celles et ceux qui passeront ici à aller vous découvrir ;) !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Toutes mes voix pour cette raccommodeuse , un récit original qui n'est pas cousu de fil blanc
Mon invitation pour une Ballade d'Automne avant que n'arrivent les premiers froids :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/ballade-dautomne

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
On ne se découvre pas d'un fil alors :))
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Les nuits sont fraiches !
·
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
Ah je suis le premier à vous écrire et à vous dire combien j'ai apprécié votre texte. Magnifique histoire très belle écriture et quelle créativité. Toutes mes voix Jenny.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci beaucoup JiJinou, à très bientôt chez vous :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur