La quête

il y a
2 min
583
lectures
133
Finaliste
Public
Image de 2016
Comme tous les soirs, Emile alla s’attarder au Bar de la Place,pas pour y consommer quoi que ce soit,mais espérant y entendre quelque homme qui puisse le faire rêver par des histoires formidables. Il fut surpris d’y trouver une foule de gamins, tous d’âges différents,mais ne dépassant pas la quinzaine. Il devait s’y passer quelque chose d’intéressant! Il entra, s’attendant a voir un amas de garnements encourageant deux voyous en culotte courte se bagarrant sous l’oeil amusé des clients,mais étrangement ils étaient tous calmes. C’est alors qu’il le vit. Un vieil homme aux mains d’ouvrier,assis sur une chaise au cuir usé,parlait d’une voix grave,et tous les enfants étaient pendus à ses lèvres. Il se fraya un chemin jusqu’au,écrasant accidentellement les mains de quelques chérubins assis sur le sol,et écouta. L’homme venait tout juste d’entamer son récit.
«Lorsque j’ai entrepris ma quête,je ne devais pas être plus vieux que les plus grands d’entre vous. Avec ma gavroche sur la tête et mes vieilles galoches,je suis parti de la maison,avec pour seul but trouver ce diamant dont on m’avait tant parlé. J’ai sillonné les chemins de campagne,j’ai vu de magnifiques paysages,je marchais droit devant. J’ai vu la mer,la montagne,les vallées,les fleuves,les lacs,la vie. J’avais l’impression de vivre un rêve. Pourtant un jour,j’ai vu quelque chose que je n’aurais jamais du voir. Une ombre avalait tout,la vie,la couleur,la beauté,pour ne laisser qu’une mer de désolation. J’ai entrevu un instant le mal,et j’ai eu peur.
Après ça,j’ai commencé à me soucier de tous ces petits détails auxquels je n’avais jamais pensé: est ce que ce diamant existe vraiment? Est ce que je ne ferais pas mieux de grandir et d’oublier cette histoire,de fonder une famille? Et c’est ainsi que,suivant ma route,je vis les plaines verdoyantes et les forêts pleines de vie se ternir. Même le coucher du soleil avait pâli,comme un vêtement dont on se lasse au fur et à mesure qu’il s’use. Je n’en pouvais plus de cette grisaille.»
Les adultes attablés au bar affichaient une mine étonnée: ce vieillard arrivait à captiver même les plus agités des mômes,alors qu’aucun professeur,aucun parent n’arrivait à les faire écouter. Il était vrai que malgré ses airs de vieux bonhomme,il avait un charisme incroyable; il savait choisir ses mots pour captiver les petits comme les grands. Une femme alla même s’assoir aux côtés d’un groupe de fillettes pour écouter la suite de l’histoire,abandonnant son verre. Et c’est ainsi que,un à un,des adultes d’âges divers vinrent encercler l’attroupement d’enfants. L’homme marqua une pause,puis reprit:
«Mais un jour,et c’est probablement ce qui m’a sauvé,j’ai trébuché,épuisé,et je me suis étalé de tout mon long sur le sol. C’est alors que je vis une chose incroyable. Sous la couche de poussière sombre se cachaient en réalité une multitude de couleurs. J’ai commencé à creuser le sol,j’étais tellement heureux. Et tout d’un coup,la vie est devenue plus facile. J’ai repris ma route,heureux. Le monde n’était pas plus joyeux,mais je connaissais à présent la cachette de la beauté.
Malgré tout,je sentais que mes muscles ne me portaient plus comme avant. J’avais beau me rappeler de toute cette beauté,le souvenir de cette ombre noire me hantait. Et un beau matin,je m’assis sur le sol d’herbe,et je m’offrit un temps de repos. Cette petite pause devint de plus en plus longue,je réfléchis sur la vie et je finis par m’endormir. J’avais exploré chaque recoin de ce monde.»
Il se tut et se leva,traversa la foule et sortit. Peu a peu,le bar se vida,chacun rentrait chez lui. Mais Emile en voulait plus. Il explora chaque recoin de la petite ville,cherchant le vétéran.
«Tu es l’un des gamins du bar,non?
- Monsieur! C’est vous,l’homme à l’histoire? Ecoutez,il y a quelque chose que je n’ai pas compris. Vous disiez que vous êtes parti en quête d’un diamant,et à la fin de l’histoire vous ne l’avez toujours pas trouvé! C’est idiot! Normalement,quand le héros cherche un trésor,il le trouve à la fin,c’est comme ça dans tous les livres d’histoires!
- Laisse moi t’expliquer,petit. Ce n’est pas une histoire,mais la vie.»

Ce soir là, Emile rentra a la maison beaucoup plus tard que d’habitude. Malgré les réprimandes de sa mère,il garda un sourire au lèvres toute la soirée. Parce qu’il avait compris. Et c’est ainsi que le lendemain matin,le petit gars annonça avec détermination: «Maman,je pars à l’aventure!»

133

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,