3
min

La punaise et la grenouille

Image de Cétacé

Cétacé

2421 lectures

76

Finaliste
Sélection Jury

Recommandé
Une punaise de lit, fatiguée d’un long périple et rêvant d'une île déserte, s’échappa un soir d’automne du sac d’un pèlerin fourbu. Elle tomba sans crier gare sur le rebord glissant d’un bénitier bancal. Le jour tombait. Le pingouin harassé s’en allait rendre hommage au saint de la chapelle et chanter les louanges de son dieu – « dieu du ciel, quel calvaire » jura-t-il en s’écroulant comme une masse, ivre de fatigue, sur le banc du prie-dieu qui lui prêtait asile et où il s’endormit aussi sec. La nuit s’installa, le silence se fit, la lune en profita et se faufila sournoisement dans les recoins ténébreux de l’édifice déserté.

L’insecte téméraire, aveuglé par la pénombre du sanctuaire, perdit son équilibre, entama une descente vertigineuse vers les eaux troubles du bol béni, tenta désespérément d’amortir sa chute en freinant de toutes ses petites pattes, bascula par-dessus bord et se trouva propulsé entre deux yeux en ronds de soucoupes émergeant d’un dôme vert doré du plus bel effet.

— Puuuuuuuuuuuuuunaise !!!!! J’y crois pas ! Une île ! Pour moi toute seule !

Vous l'avez compris, la punaise de lit n’en pouvait plus de voyager. La punaise de lit en avait sa claque d’avoir toujours chaud et de sentir mauvais. La punaise de lit en avait plus que marre d’être traitée en parasite. Etait-ce sa faute si les pèlerins ignorants des règles d’hygiène les plus élémentaires se la refilaient comme une vulgaire MST – ce qu’elle n’est pas, entre nous soit dit ? Et bien non ! La punaise de lit voulait sortir de l’ombre et rêvait de trouver enfin un repos bien mérité dans un havre de paix rien que pour elle.

Au ras de l’eau croupie, les deux ronds mi-clos clignotèrent avant de s’élever en louchant sur l’intruse. Laquelle intruse sentit alors son île trembler sous ses pattes. Surgit alors hors de l’eau un amphibien puissant, luisant, ruisselant de couleurs de printemps et d’automne réunis. Que le monstre était beau ! Un vent de fraîcheur enveloppait la masse dégoulinante. La punaise excitée comme un pou en resta comme deux ronds de flanc.
Elle s’écria :

— Hé toi, je te reconnais ! On parle souvent de toi sur le Chemin ! Tu es la grenouille de bénitier ! Bel animal chanceux que tu es, tu entends de beaux chants, tu vois de belles gens, tu respires l’encens, et moi – quelle injustice ! – je baigne dans la sueur et les pores crasseux, je barbote dans les plis de draps gris fatigués, et n’entends que plaintes de bobos et bruits de godillots. Si je pouvais seulement, un seul instant seulement, me rafraîchir à tes côtés, je serais la plus heureuse des punaises de lit !

Un froncement de sourcil obscurcit le regard liquide du phénomène obèse. Ce qu’ignorait la punaise, c’est que la grenouille de bénitier était elle aussi arrivée au bout du rouleau. La grenouille de bénitier en avait marre de faire du sur place. La grenouille de bénitier en avait sa claque d’avoir les pieds dans l’eau. La grenouille de bénitier en avait plus que ras la casquette d’être traitée en dévote caractérielle, frigide et frustrée. Elle voulait rencontrer du monde nouveau et rêvait de voir du pays.

— Arrête de te plaindre, minuscule animal, ridicule et répugnante bestiole, se fâcha la grenouille. Que sais-tu de ma vie ? La lumière du jour me fuit. Je tourne en rond dans ma baignoire, et mes yeux globuleux ne voient que patenôtres hypocrites, génuflexions arthrosiques et signes de croix hâtifs. Bientôt je perdrai mes belles couleurs pour ne plus être qu’une ombre blanche vidée de sa substance. Ah ! que j’aimerais tant me sécher et me chauffer aux rayons des soleils des horizons lointains...

Insecte téméraire, la punaise, prête à tout, était ce qu’on appelle un vrai crampon. Mais elle avait un sens pratique. Et croyez-moi il en faut quand on passe sa vie à déménager sans cesse, à voyager de sac en lit et de lit en sac ! Savoir s’adapter est la devise de la punaise de lit.
— Fi de nos différences, à bas nos divergences, batrace, et échangeons nos places ! dit-elle avant même d’avoir approfondi la question ni même demandé son avis au globuleux batracien.

Il est de notoriété publique que la grenouille de bénitier ne voit rien au-delà des gouttes d’eau dont elle s’asperge en permanence et que donc elle ne voit ni ne pense plus loin que le bout de son nez. Fermer son clapet, obéir sans poser de questions, telles sont les règles qui régissent sa vie de recluse.

Aussitôt dit aussitôt fait, ni une, ni deux, vade retro bénitier de mes deux, adieu sac à dos de prolo ! La grenouille d’une détente puissante et fulgurante quitta sa baignoire pour disparaître au plus profond du sac au bobo. La punaise quant à elle après avoir exécuté un looping du plus bel effet, s’enfonça avec délectation dans le liquide impropre à la consommation.

La lune se coucha, le soleil se leva, le jour son nez pointa, le pèlerin s’éveilla.

Il bailla, s’étira, se gratta l’entrejambe, fouilla dans son sac et en sortit son nécessaire pour faire ses ablutions. Tout y passa, les dents, les mains, la barbe, et même les plis intimes de son individu. Puis il boucla son bagage et pour faire de la place tassa à coups de croquenots efficaces le contenu du sac. Tandis que la punaise achevait de boire la tasse dans un tourbillon de poils entremêlés de savon, la grenouille rendit son dernier soupir réduite à l’état de carpette, coincée entre des chaussettes raides de crasse et une boîte de pansements périmés.

Moralité :
Sois belle et tais-toi
Marche à l’ombre si tu veux
Mais dis-toi pour une fois
Que point besoin il n’est,
– pour être un rien heureux,
D’aller voir ailleurs si t’y es

PS : J’aurais pu vous conter les mésaventures de la punaise de bénitier et de la grenouille de sacristie, mais ceci est une autre histoire...

PRIX

Image de Printemps 2013
76

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Les insectes sont nos amis, il faut les aimer aussi... Piquante cette histoire, compliments !
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Merci pour ce commentaire ... piquant! Cé.
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Énorme ^^ C'est super marrant, et en plus c'est bien écrit ! Bravo :)
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Et je suis super content de votre enthousiasme ! Merci ! Beaucoup !
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Et oui point n'est besoin d'aller voir ailleurs pour trouver le bonheur.
Je vous invite à lire, voter, commenter et partager "flegme grand ducal" et mes autres histoires si le coeur vous en dit.

Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Salut Merlin 28, 2 années se seraient écoulées depuis votre visite/votation ? J'irai vous lire tantôt, promis.
Image de Barbara V.
Barbara V. · il y a
Je tombe sur cette œuvre au hasard grâce au Moteur d'Envies... Quelle découverte ! J'ai adoré cette petite fable ! Et ce style... Bravo ! Je vais découvrir la suite :)
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Un grand merci Barbara, il y a des suites...à bientôt
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Très joli, Cépahacé ...
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Vous avez raison, Francesca, ce n'était pas AC... alors la suite je l'ai imaginée : allez lire sur le site ma dernière nouvelle "Fétide la Mécréante" et si vous l'appréciez, vous voterez pour elle? Merci à vous, CtaC
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
J'irai un peu plus tard ... à bientôt
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
je vais de ce pas lire la suite
Image de Lecrilibriste
Lecrilibriste · il y a
je découvre votre texte ! Belle fable et belle écriture ! Un texte vraiment drôle et bien enlevé ! Bravo
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Merci Madame Lecrilibriste, merci beaucoup! Vous voulez connaître la suite? Faites-moi plaisir et allez donc lire "Fétide la Mécréante" et si vous avez aimé, votez pour elle?...
Image de Br'rn
Br'rn · il y a
Curieux de voir la suite puisque visiblement suite il doit y avoir, nos folies se ressemblent même s'il n'y a pas deux folies pareilles... ;)
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Bonjour Monsieur Br'rn, vous avez aimé l'histoire de la punaise et de la grenouille, merci! Peut-être aimerez-vous la suite? faites-moi donc le plaisir de lire "Fétide la Mécréante" et si vous aimez, votez donc pour elle?
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
... la suite arrive!!!...
Image de Stéphane Pilon
Stéphane Pilon · il y a
Désopilant! Je vote et je me signe.
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Vous avez ri? Peut-être rirez-vous avec la suite? Lisez-donc "Fétide la Mécréante"... et si vous aimez, votez pour elle?

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Il était une fois un conteur d’histoires, qui décida un jour d’étoffer son répertoire. Après tout, le village commençait à se lasser de toujours entendre les mêmes récits, et ...