La province de nul homme

il y a
1 min
43
lectures
0
Avant que la folie humaine ne ravage ce Monde, il était celui que l'on considérait comme « le meilleur ami de l'homme », le plus fidèle et loyal des compagnons.

Si certains des siens sont restés aux côtés des êtres humains, pour la plupart ils se sont émancipés. Délaissés par les hommes après « le grand blast », ils se sont réunis en meutes.

Autrefois animaux de compagnie, ils n'ont pas sombré dans la sauvagerie, ils ont évolué, se sont adaptés à leur nouvelle vie. Prêts à tout pour survivre, même les plus petits ont joué des crocs et griffes. Dans leurs rangs, il n'y a plus de place pour les toutous de canapé, les câlineurs. Aujourd'hui, ils sont des chasseurs, des guerriers, affrontant moult dangers sans hésiter. La domestication à été oubliée, et l'être qui les avait apprivoisés peut être un ennemi qu'il leur faut terrasser.

Plus solidaires entre eux que ne le seront jamais leurs anciens maîtres, ils sont, au sein de leurs meutes, l'incarnation même de la cohésion. Évoluant ainsi, ils marchent dans les traces de leurs nombreux cousins, pour la plupart éteints. Organisés, spécialisés, les leaders, guetteurs, traqueurs, chasseurs, guerroyeurs, baroudeurs, géniteurs, assurent la pérennité de leur clan.

Guidés par la dure loi de la jungle, les plus forts ont su légitimé leur position. Balafrés, scarifiés, éborgnés, leurs corps blessés ornés de cicatrices prouvent leur force et ténacité et imposent le respect. Ils sont les mâles alphas. Marchant devant, guidant les leurs, ils sont les premiers au combat. Les semblables défaits grossissent les rangs des vainqueurs ou rejoignent la poussière des terres mortes. Les proies achevées constituent les festins.

Affranchis des colliers et des laisses, ils arpentent fièrement leur nouveau fief avec noblesse. Au fil de leur progression, ils étalent leur juridiction. L'endroit où ils sont leur appartient, leur ancien maître l'appelle :

Le territoire des chiens...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Terre chérie

Gil Braltard

Nous fêtons aujourd’hui l’entrée dans le neuvième mois de notre expédition. Mais je n’ai pas le cœur à la fête. Nous avons réintégré le vaisseau il y a à peine trois jours et je... [+]