2
min

La prophétie du veilleur de nuit

Image de Mary Benoist

Mary Benoist

173 lectures

192

— Je vous répète que je m'appelle Désiré Lepetit et que je suis veilleur de nuit dans ce garde-meubles. La nuit dernière, en faisant ma ronde, je suis entré dans un box vide. Je dois aller partout, c'est mon boulot Lieutenant, et j'ai vu une jambe de femme qui pendait d'une étagère. J'aime autant vous dire que ça fait une sale impression. J'ai appelé mais je n'ai eu aucune réponse. C'est là que j'ai décidé d'alerter la police. Et puis, en attendant, j'ai voulu en avoir le cœur net ; j'ai pris mon courage à deux mains et une échelle qui était là et je suis monté pour voir. C'était une poupée gonflable. Elle devait être allongée sur l'étagère mais, on ne sait pas pourquoi, une jambe avait glissé. Je n'en revenais pas, on aurait dit une vraie, en mieux. Je veux dire une vraie femme. C'est fou ce qu'on arrive à faire maintenant. Allez savoir pourquoi, je me suis senti mal à l'aise, sans doute la chaleur, la climatisation est en panne et c'est infernal. Je suis redescendu en vitesse. J'avais les mains moites, j'ai failli lâcher l'échelle et tomber. Tout cela n'est pas normal Monsieur.  Il y a du louche là-dessous. Une chose est sûre, cette chose n'est pas venue toute seule. Il y aurait un maniaque obsessionnel fétichiste dans l'établissement que je n'en serais pas surpris. Je sens que cette histoire va mal finir.
— Monsieur Lepetit, même si quelqu'un a stocké une poupée gonflable sur une étagère d'un box vide, ce n'est pas encore un délit. Vous nous avez dérangé pour rien et nous avons bien d'autres problèmes à régler comme vous n'êtes pas sans le savoir. Avec cette canicule les jeunes de la cité passent la nuit dehors et mettent le feu aux voitures comme s'il ne faisait pas assez chaud. Mais je ne sais pas pourquoi je vous raconte ça. Je vous suggère donc de remettre la jambe de cette poupée à l'horizontale et de ne plus y penser, comme je vais m'efforcer de le faire moi-même, bien que le mollet de cette créature soit pour le moins troublant, je le reconnais.
— Très bien, Lieutenant, à vos ordres, mais vous ne m'empêcherez pas de penser que tout ça va mal finir.

C'est fort préoccupé que Désiré Lepetit reprit son service le lendemain soir. Il avait essayé de joindre le directeur de l'établissement pour le mettre au courant de la présence de cette étrange beauté, allongée sur une étagère, attendant on ne savait qui, dans un box vide, mais il n'avait pas réussi à le joindre de la journée.
Malgré tout, il devait faire sa ronde. Son cœur battait quand il pénétra dans le box.
Il alluma et, stupéfait, découvrit le corps sans vie du directeur sur le sol, les membres disloqués. L'échelle le recouvrait et, sans aucun doute possible, le directeur était tombé alors qu'il était en train de la gravir. Mais pour quoi faire ? Ce n'était quand même pas pour rejoindre cette créature en caoutchouc ? Monsieur Lepetit n'arrivait pas à le croire. Quoique, finalement... à y réfléchir, tout semblait l'indiquer.
En levant les yeux vers l'étagère, il vit qu'une jambe pendait de nouveau, immobile.
Il se pencha sur celui qui était encore, le jour d'avant, son supérieur hiérarchique, guettant un souffle de vie, mais sa première impression était la bonne, il était mort et bien mort.
Il téléphona de nouveau au commissariat. Cette fois le Lieutenant le prit de moins haut et lui dit de ne toucher à rien, qu'il arrivait.
Désiré Lepetit n'avait aucune envie de l'attendre dans ce box dont l'air devenait irrespirable.
Au moment où il allait sortir de la pièce, un léger bruit de frottement provenant de l'étagère attira son regard. Son sang ne fit qu'un tour : la jambe de la créature bougeait. Elle se balançait langoureusement et elle était magnifique.
Comme hypnotisé, il ne put s'empêcher d'attraper l'échelle pour la gravir à son tour. Il était en sueur.
Une heure plus tard, ce furent deux cadavres que le jeune Lieutenant découvrit. Une échelle était posée là, contre le mur, sous une étagère d'où une jambe pendait. Une jambe parfaite. L'espace d'un instant il aurait juré qu'elle se balançait. Une envie le prit d'aller voir de plus près. Mais il faisait vraiment trop chaud. L'équipe scientifique s'en débrouillerait. À tout prendre il préférait encore la fournaise de la rue.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
192

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Les prémices d'un effrayant carnage. C'est prenant et effrayant ! On devrait jamais emprunter d'échelle lorsqu'une présence pareille nous attend à l'autre bout :-).
·
Image de Patcrea
Patcrea · il y a
Jolie poupée... oh oh oh...
.

·
Image de Mikael Poutiers
Mikael Poutiers · il y a
Une jambe parfaite, une poupée gonflable, une échelle et la fournaise, cocktail explosif, noir et court pour votre joli scénario. Bravo.
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Quand je pense qu'il y a des hommes qui prennent une poupée gonflable comme passagère dans leur voiture pour se sentir moins seuls! Enfin!!! Bien mené. G.A. peux-tu lire mes "Voyages dans la nuit"? Oui! Tant mieux! G.A.
·
Image de Nelson Monge
Nelson Monge · il y a
Subtil scénario très bien mené.
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Une bonne intrigue et un texte qui tient en haleine, avec une chute qui ouvre tous les possibles à l'imagination du lecteur.
Invitation à passer sur ma page où j'ai aussi un "court et noir"; si vous le voulez. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/tu-n-es-qu-un-cochon

·
Image de Sven Borg
Sven Borg · il y a
L'intrigue nous maintient en haleine jusqu'au bout. Il nous manque la suite que nous pourrions imaginer. Un très bon texte. On en veut encore après lecture.
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Une intrigue parfaitement maîtrisée. En deux minutes vous nous plongez en immersion totale dans votre histoire et le suspens nous assaille ! Quelle est donc cette mystérieuse créature ? Mes 4 voix pour votre récit ! Permettez-moi de vous présenter :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/contact-9
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/triste-cire

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un récit… chaud qui met le lecteur en haleine jusqu'à la chute.
·
Image de Caramel Wissotzky
Caramel Wissotzky · il y a
Très jolie petite histoire..
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur