La potion d'amitié

il y a
4 min
19
lectures
5
Noé, de la fenêtre de sa chambre, regarde son père partir. Malgré ses treize ans, l'adolescent est un peu inquiet à l'idée de passer le week-end, seul, dans cette grande demeure. Il n'y habite que depuis quelques jours, suite à la mutation de son père, militaire et ce dernier doit déjà le laisser pour une mission de quatre jours.
Noé est habitué à cette situation. Cependant, cette fois, c'est un peu différent. Il ne connait pas le village de Tourloing et n'y a aucun ami. Ses camarades sont à des kilomètres de là.
Il faut ajouter que le garçon a peur de la maison où il vit. C'est un peu bizarre, mais c'est comme ça, l'endroit lui donne la chair de poule.
C'est un vieux manoir de style gothique, perché au sommet d'une colline, avec pour seul horizon, des champs de citrouilles.
La bâtisse a des toits en ardoises et une tour en son centre. La façade est en pierres grises. Les fenêtres sont des vitraux représentant des scènes avec des sorcières sur des balais ou dansant autour d'un feu. Tout cela n'est pas très rassurant.
La nuit dernière, il a même surpris trois chauves-souris tournoyant au-dessus de son lit. Il a voulu crier, mais pétrifié, aucun son n'a jailli de ses lèvres et ce matin, il se dit qu'il a sûrement rêvé.
Noé passe la journée, à visiter le manoir qui est immense et dont certaines salles sont poussiéreuses et envahies de toiles d'araignées. D'autres portes restent hermétiquement closes.
À midi et quatre heures, il se nourrit de sodas et sandwich aux beurres de cacahuètes. Ce n'est pas un vrai repas, mais il adore ça. Le soir, après avoir vérifié que la porte d'entrée est verrouillée, il s'installe sur son lit avec des bandes dessinées. Il s'endort alors qu'un héros vêtu d'une armure rouge sauve le monde. C'est le hululement d'une chouette qui le réveille brusquement. Noé se précipite vers sa fenêtre qu'il ouvre en grand. Il aperçoit le rapace planer tout près du manoir. Levant la tête vers la lune ronde et argentée, le garçon sursaute. Volant sur un balai, il distingue une ombre noire. L'adolescent se frotte les yeux et regarde à nouveau le ciel. L'apparition est toujours là et fonce droit sur lui. Noé recule au fond de la pièce, alors que le balai franchit la fenêtre, pour se poser au pied du lit. Une fillette aux boucles blondes descend de l'étrange moyen de locomotion. L'inconnue qui semble avoir le même âge que lui, s'avance dans sa direction, et lui tend une main pâle.
— Je suis Hanaé.
— Tu es une sorcière ! s'exclame Noé.
— Oui. Et tu vis dans l'ancienne demeure de mon arrière-grand-mère, la puissante enchanteresse Winifred.
— C'est pour ça que cette maison est bizarre, comprend Noé.
— Sans doute, répond Hanaé en haussant les épaules.
— Et qu'est-ce que tu fais là ?
— Dans quelques semaines, c'est la rentrée des classes et je ne connaitrais personne, explique Hanaé. Avant j'étudiais dans un établissement réservé aux êtres magiques, mais cette année je vais me retrouver dans un collège avec seulement des humains sans pouvoirs et ça me fait peur.
Noé, touché par l'aveu de la jeune fille confie à son tour :
— C'est presque pareil pour moi.
Hanaé sourit :
— Maintenant, on sera au moins deux.
Noé acquiesce de la tête et demande :
— Ça n'explique pas vraiment ta présence ici.
— Mon arrière-grand-mère concoctée de puissantes potions. Elle en a réalisé une qui permet de se faire facilement des amis et j'aimerais en avoir quelques-uns pour affronter cette année scolaire. Je sais qu'elle l'a cachée dans une fiole qu'elle a dissimulée dans le manoir. J'espère la trouver.
— Si je t'aide, tu me laisseras boire de cette potion ?
— D'accord, marché conclu.
Et les deux jeunes se serrent la main.
— Il y a des pièces que je n'ai pas réussi à ouvrir, confie Noé. Peut-être que la fiole est dans une de ces salles.
— Il faut essayer.
La sorcière attrape le bras de son camarade et l'entraîne dans les couloirs du manoir. Le duo s'arrête devant une des portes closes. Hanaé a beau tirer et tourner la poignée dans tous les sens, rien n'y fait. Elle murmure une incantation qui leur ouvre l'entrée. Noé et sa compagne découvrent alors une pièce sans plafond d'où tombent des trombes d'eau. Ils entendent même l'orage qui gronde au loin. Les adolescents observent avec étonnement et amusement des poissons aux nageoires orange qui semblent flotter au milieu de cette tempête.
Hanaé referme la porte.
— Elle n'est pas ici. J'aurais senti l'aura magique de la potion. Continuons.
La seconde pièce s'ouvre sur un chaudron plein d'eau qui bouillonne avec une pieuvre à l'intérieur qui prend un bain.
— Pas là non plus, dit la sorcière.
L'adolescente emprunte un pont qui est comme suspendu entre deux étages. Noé la suit, mais il n'est pas très rassuré quand il observe le salon qui s'étend sous la passerelle. Il a l'impression d'être aussi haut que s'il avait grimpé sur la tour Eiffel. Hanaé s'arrête devant une porte semblable à toutes les autres. Pourtant, elle l'a pointe du doigt et affirme :
— C'est là qu'est la potion.
La jeune fille ferme les yeux et murmure une nouvelle fois l'incantation. La porte s'entrebâille dans un léger grincement. Un chat gris portant des bottines rouges à chaque patte, sort de la pièce. Ses prunelles vertes se posent sur les adolescents. Il miaule comme pour leur dire bonjour, puis à la grande surprise de Noé, le félin leur parle.
— Suivez-moi.
Le trio prend alors un escalier en colimaçon et descend de nombreuses marches. Ils finissent par arriver face à un placard devant lequel le chat s'arrête.
— C'est ici.
Puis redressant son museau, il s'éloigne, abandonnant Noé et la sorcière. Cette dernière pousse la porte du meuble et se penche vers le seul objet s'y trouvant, un coffret où le prénom d'Hanaé et Noé est gravé.
Le garçon sursaute :
— Comment est-ce possible ? Ton arrière-grand-mère ne pouvait pas savoir que nous allions nous rencontrer !
— N'oublie pas qu'elle était une puissante enchanteresse. Elle avait le pouvoir de connaître l'avenir.
C'est un peu craintivement qu'Hanaé, à l'aide d'un sort, brise, la serrure du coffre. La boite ne contient qu'un bout de papier jauni sur lequel est inscrit au feutre bleu :
ʺ Douce Hanaé, j'ai prédit qu'un jour tu aurais besoin de ce mot. Sache que lors de ta recherche de la potion d'amitié tu as trouvé ce que tu souhaitais. Il s'agit de Noé. Vous êtes devenus proches durant cette aventure au manoir. Tu ne seras pas seule à la rentrée scolaire et lui non plus. Parfois, il n'y a pas besoin de magie, juste d'ouvrir son cœur à l'autre. Ne l'oublie jamais.
Passe un bel été et ne t'inquiète pas, mes visions m'ont montré que tous les deux, vous aurez de nombreux camarades. Je t'embrasse. Ton aïeule, Winifredʺ
La sorcière se tourne vers Noé. L'adolescente a les yeux brillants de joie. Elle demande au garçon :
— Ça te va ?
— Quoi ?
— Nous sommes amis ?
Noé rigole et serre la main vers la jeune fille, comme pour sceller un accord :
— Oui, c'est entendu.
Et lors de la rentrée scolaire, tout se passa très bien et le duo se fit rapidement de nouveaux camarades.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
Lu, non mais :)
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
C'est trop gentil, merci :-)
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un texte aux couleurs d' Halloween ... !
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
un petit peu, c'est vrai :-)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Belle leçon : l'aïeule est sage ! :)
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Je trouve aussi... comme toutes les arrières grand-mères et les mamies je pense :-)