2
min

La porte "2088"

Image de Diogo Goncalves

Diogo Goncalves

92 lectures

49

J'ai quelque chose à partager avec vous.
Libre à vous de me croire ou non. Si j'étais vous, je me prendrais pour un fou, déblatérant avec conviction une histoire abracadabrante.
Comme celles que l'on se raconte au coin du feu, un soir d'Halloween, à seule fin de s'effrayer entre amis. Mais je vous assure que tout ceci est réel.
C'est la vérité. Tout ceci s'est réellement passé.
Voyez-vous, j'ai tendance à me coucher très tard. Je suis sans emploi, l'heure n'a que peu d'importance pour moi. Il était environ 4h00 du matin, j'étais devant Netflix quand j'ai entendu un bruit sourd venant de mon jardin. Comme un bruit de porte qui... claquait. Allant jeter un coup d’œil par la fenêtre, ce que j'ai vu m'a beaucoup surpris : une porte était apparue au beau milieu de mon jardin, éclairée par les rayons de la lune.
Bien qu'intrigué, je me suis demandé pendant quelques minutes si c'était bien raisonnable de sortir seul à 4h00 du matin inspecter quelque chose qui ne devrait pas, ne pouvait pas se trouver là, mais la curiosité finit par prendre le dessus. Avant de revenir sur ma décision, je suis descendu voir de quoi il s'agissait, me demandant quel genre de tordu pouvait bien installer une porte dans le jardin de quelqu'un, à une heure décidément indécente pour le commun des mortels.
C'était une porte en bois, qui me rappelait celles dans les séries américaines. Elle portait un numéro : 2088.
Si l'on oublie sa simple présence en ces lieux, le plus étrange était qu'elle tenait debout. Elle n'était fixée à aucun mur ou encadrement, elle ne semblait pas étayée par quelque chose de lourd pour la soutenir. Non, elle était là, au milieu de mon jardin, prête à être ouverte.
Avec le recul, je me dis que j'aurais mieux fait de la laisser là et de rentrer appeler la police. Mais non, il fallait que la curiosité me pousse à ouvrir cette porte.
Au moment où je l'ai ouverte, j'ai été comme aspiré à l'intérieur. Pour me retrouver de l'autre côté, dans ce monde apocalyptique que j'aurais voulu ne jamais connaître.
Après un bref claquement, quand cette impression de vertige me fut passée, j'ai pu voir ce qu'il se trouvait derrière le battant. De l'autre côté, c'était le même endroit. C'était l'Enfer. Les deux à la fois.
J'étais toujours dans "mon" jardin, mais tout était différent. Ma maison n'était plus que ruines. Un regard au ciel, il était rouge comme le sang. Des cris de douleur et d'effroi se faisaient entendre au loin. En regardant autour de moi dans les rues environnantes, je pouvais voir un spectacle qui glacerait le sang du plus aguerri des hommes : des créatures cauchemardesques, partout. Je ne pourrais pas les décrire. Je pense que ce que j'ai vu était si terrible que mon esprit fit en sorte de bloquer mes souvenirs... sous peine de devenir fou.
"Elles" étaient en train de torturer des gens. Elles leur arrachaient les membres, les brûlaient vifs, les dévoraient... tout en riant de ce rire qui me hantera jusqu'à la fin de mes jours.
À ce moment-là, perdant mon sang-froid, je n'avais pas pu m'empêcher de crier d'horreur. Une des créatures m'avait alors repéré, et s'était dirigé vers moi, alertant ainsi les autres de ma présence.
Pris de panique, je reculais vers la porte, espérant revenir chez moi avant de souffrir entre leurs mains. Le battant était identique, à l'exception de l'inscription, qui affichait de ce côté-ci "2019". J'ai ouvert la porte en vitesse, et me suis fait aspirer à l'intérieur. Titubant sur le sol ferme, quand j'eus retrouvé mon souffle, je me suis aperçu que la porte avait enfin disparu.
Voyez-vous, au début, j'étais soulagé que la porte disparaisse. Mais à ce jour, un doute me tiraille encore l'esprit.
Quand la porte est apparue, je me souviens avoir été alerté par le claquement du battant. Et la question que je me pose maintenant est la suivante :
Cette nuit-là, qu'est ce qui a franchi cette porte ?...

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
49

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isamontigny
Isamontigny · il y a
Texte parfait pour la thématique ! Simple et efficace, j'aime.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour cette œuvre surréaliste et apocalyptique, Diogo ! Mon soutien ! Une invitation à frissonner, à sentir cette “Odeur de Mort” qui est aussi en lice pour la Matinale de la Mort en Cavale 2019. Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/odeur-de-mort

Image de Patmarch .
Patmarch . · il y a
Preuve que l'habitude de se coucher à des heures indues est risquée
Image de Cristo
Cristo · il y a
Comme un témoignage surréaliste et inquiétant de ce qui nous attend
mes voix. Mais la mort et l'enfer ne sont peut être que des leurres....

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-mort-un-point-cest-tout

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Mon vote pour ces monstres...à notre porte !
Image de jc jr
jc jr · il y a
J'ai aimé ce regard démoniaque de l'enfer sur notre environnement, avec toutes ses créatures immondes. Et pour peu que l'une d'entre elles en ait profité pour changer de monde ! ***** et si le cœur vous en dit de pousser ma porte... mais oserez-vous ?
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Pas mal du tout. On s'y croirait, de part et d'autre de cette porte et même plutôt poétique et surréaliste au départ.
Image de Baxter_real
Baxter_real · il y a
J'ai bien aimé.
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
l'apocalypse est pour demain !
encore quelques années et nous serons des montres !

Vous aimerez aussi !

Du même auteur