La petite duchesse

il y a
2 min
6
lectures
0
Et voila, tu es déçue ! Tu as essayé pourtant, tu n'as pas abandonné! tu le voulais cet éclair au chocolat. Tu voulais cuisiner cette adorable pâtisserie que tu as tellement lorgné devant la boulangerie du 15ème pendant tes semaines de régime. tu rêvais de le confectionner, de le construire puis de le déguster goulument, (un peu égoïstement avoue le). Il est loupé et tu as du mal à l'accepter (vas-y tu peux me le dire à moi)
Il ne ressemble pas au bon gros éclair au chocolat de la pâtisserie du 15ème dont tu as rêvé. Vous savez, celui avec sa pâte à choux, sa belle pâte à choux, sa pâte à choux proche de la perfection, sa pâte à choux qui a bien épousé les bords de son moule pour être stylistiquement impeccable à la sortie du four, sa pâte à choux dorée mais pas trop (il faut éviter qu'elle soit sèche, c'est un conseil). Quand on la réussit comme cela, on est fier. Oui, ce n'était pas une partie de plaisir, entre l'eau qu'il faut faire frémir mais pas bouillir, ne pas repeindre la cuisine quand on ajoute les oeufs, et s'entrainer à devenir musclor en battant le mélange pour "faire entrer de l'air dans afin qu'elle soit plus onctueuse" parait-il (cela on a beau essayer on arrive jamais mais on fait ce qu'on nous dit). Donc on est fiers!!! Mais bon, nos ardeurs redescendent vite... il nous reste à exécuter cette crème au chocolat, celle qui fait dire, quand on fait goûter l'éclair à la mamie connaisseuse en pâtisserie : "ha oui, ha oui, elle est bonne, elle est faite avec du bon chocolat péruvien, 70% de cacao pur, ça se sent". Cette crème... imaginez... il faut la travailler, la rendre fondante, douce et puissante à la fois. Vous chaussez votre tablier en guise de gilet pare-balle, votre batteur en guise de mitraillette et vous êtes partie pour repeindre toute votre cuisine. Ba oui mais bon, elle mérite bien cela votre crème pâtissière au chocolat. Il faut en faire une arme de guerre culinaire, car au final, tout réside dans cette crème au chocolat. Le caractère, la personnalité et la consistance que l'on veut lui donner. Et à la fois, on la laisse se reposer pour qu'elle se développe toute seule, qu'elle absorbe tous les arômes de chaque produits que vous avez mis avec votre coeur, elle gagne en affinage en si peu de temps. Vous vous dites que c'est fini, et bien non....!!! Reste encore le plus dur, le goût qui donnera ce petit supplément d'âme, ce particularisme que personne d'autre que vous peut donner à ce petit éclair si réussi : le glaçage! Il faut un glaçage brillant, séduisant viril qui forme la carapace de votre éclair et fini d'enrober tous les gouts. Ce glaçage est présent pour protéger la nature et la saveur de l'éclair.
Et bien, tout ça, tu l'as loupé aujourd'hui. Quand tu découpes ton éclair au chocolat, il est saveur... imprécis... vide... Tu n'y es pour rien, c'était juste loupé, on ne comprends pas toujours tout et tout ne peut pas être compris.
Peut-être que tu pourras l'améliorer avec le temps. Peut-être que tu maitriseras mieux la recette. Peut-être même, que tu apprendras à accepter que cet éclair est loupé. Aujourd'hui, tu as juste mis au monde une "petite duchesse" en perdition.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,