La petite

il y a
1 min
29
lectures
0

Les petits cailloux Ce n'est pas nous qui choisissons notre destiné. On ne fait aucun choix, c'est juste une succession de chemins que l'on suit. Des croisements, il en existe, mais le chemin est  [+]

Elle, l'odeur des biscottes le matin, quelques petits points de rousseur sur le nez piqués de malice, elle attend que le temps passe pour devenir quelqu'un avec son air déterminé de petite femme.
Son cartable vissé dans le dos, les pieds en canard, sa petite main dans la sienne, enorgueillie de s'en aller pour la première fois avec lui, elle prend son air assurée, seule son regard bleue claire effarouchée traduit le pincement au cœur qu'elle éprouve devant cette nouvelle aventure. La cour est immense et tous ces petits pieds qui courent de partout et le grand tableau tellement noir. Elles sont toutes en rond les maîtresses ! elles ont l'air de comploter peut-être un secret ? Elles forment un rond si serrer, elles chuchotent, elles s'entretiennent puis d'un coup désignent la petite au hasard. Hurlent son prénom! L'enfant s’exécute. Elles lui demandent de sortir du cartable la photo de classe prise le matin même. La petite tend la photo et attend la sentence ! Les maîtresses la font circuler refermant la petite au centre du cercle. Après un long moment de silence, l'une d'elle s'écrit : "c'est une poupée" ! Une poupée ? pourquoi une poupée ? une poupée c'est figée ? C'est raide, les yeux sont faux, les habits sont parfois sales. Une poupée ? Les maîtresses finissent par rendre la photo à la petite qui la range rapidement, fébrile et tremblotante, les larmes dans les yeux, elle court pour attendre qu'on vienne enfin la chercher.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,