La pelle

il y a
2 min
896
lectures
59
Finaliste
Jury
Recommandé
L’envie me prend ce dix-huit juin de planter un arbre dans mon jardin. Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on n’a pas l’outil indispensable pour creuser un trou : une pelle. Attention, pas une pelle à neige ou à faire des pâtés de sable. Je parle d’une authentique pelle carrée, un engin solide qui s’enfonce dans la terre et ne se vrille pas quand on appuie dessus, un instrument qui retourne la motte et creuse un puits profond pour enraciner la plante, une vraie pelle de jardinier, quoi ! Et là, grosse déception, je n’en possède pas ! Heureusement, mon retraité de voisin, à l’âme bucolique et à l’arthrose envahissante, en détient une qui m’attend dans son garage. Rassuré, je pars lui demander l’outil salvateur.

Au dernier moment, je suis saisi d’un doute. Et s’il s’avisait de me la refuser, sa pelle ? Supposition farfelue. Je le connais bien mon voisin, il habite à une maison de la mienne, on se voit tous les jours. Ta ta ta... Sa pelle, c’est comme si je l’avais déjà sous ma semelle. L’essentiel c’est de l’aborder avec courtoisie, ce monsieur. J’ôterais ma casquette avec respect (ils aiment bien ça, le respect, les vieux), je ferais glisser mon mégot sur le coin, et puis, l’œil vif comme un poisson pêché du matin, je lui lancerais avec malice : « Bonjour, voisin, je viens pour la pelle du dix-huit juin ! » Quel trait d’humour irrésistible ! La-pelle-du-dix-huit-juin ! Ça lui rappellera la grande époque : le Général, Londres, la BBC... Encore ému, de ses deux bras ankylosés, il me cèdera sa pelle miraculeuse, avec en prime la brouette et le râteau qui vont avec !

Encore que... Je l’ai croisé ce matin et bizarrement il a tout juste répondu à mon salut. D’un côté, il se peut qu’il fût préoccupé par un problème personnel, le moindre pépin les mine à cet âge-là. Mais d’un autre côté, s’il avait fait semblant de ne pas me voir, de jouer le distrait, histoire de ne pas engager la conversation avec moi ?... Pauvre de lui ! S’il pense que j’ai besoin de quelqu’un pour faire la conversation ! Je taille la bavette avec qui je veux, quand je veux ! Simplement, je fais partie des gens polis. J’estime que lorsque deux voisins se croisent, la moindre des choses c’est de se saluer et d’engager un brin de causette. Pas très franc du collier cet homme-là. A jouer le fier, il se pourrait bien qu’il me la refuse sa pelle. Non mais franchement, comment peut-on refuser de prêter une pelle à son voisin ? Car, je vous prends à témoin, une pelle, fut-elle une authentique pelle de jardinier, ça reste une pelle, non ? Qu’est-ce qu’il s’imagine l’ancien, que je vais me la bricoler en pale de ventilateur ou l’utiliser comme rame pour canoë ? Me refuser une pelle, à moi, son plus proche voisin ! Moi qui étais sur le point de lui sortir un jeu de mots à le faire pisser de rire ! On vit vraiment une époque incroyable ! Si encore il s’était agi du prêt d’un matériel sophistiqué comme un poste à souder, une perceuse automatique, ou même sa tondeuse à gazon. Non ! Pas sa tondeuse ! Pas cette chose puante et mal réglée ! Elle réveille le quartier dès les sept heures du matin ! Une pétarade d’enfer qui terrorise les chats et fait hurler les chiens à des kilomètres à la ronde. C’est bien simple, dimanche prochain s’il la met en route, j’appelle les flics, ça lui fera les pieds ! Non, mais pour qui il se prend le pépé? Parce que son gendre travaille à la mairie, parce que Môssieur connaît du monde à la sous-préfecture ! Houlà ! je tremble ! Vraiment, je vous le demande : dans quel monde d’indifférence vivons-nous ? Un monde peuplé d’égoïstes, agrippés à leur confort matériel, barricadés dans leur petit chez-soi.

Allez, c’est décidé, je vais lui dire ma façon de penser à l’ancêtre. Je sonne à sa porte et sans lui laisser le temps de dire un mot, je lance à la figure du malheureux : « Garde-la ta pelle pourrie et fais-en de la confiture, vieux croûton ! ».

Recommandé
59

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Ben si ça vous intéresse j'ai une vieille bêche au fond de mon atelier depuis que ma belle-mère a disparu. Elle ne me sert plus, je peux vous la donner (la bèche). Indiquez-moi votre numéro de tél et "on s'appelle"... si vous êtes toujours intéressé après 7 ans.
Image de Juliette Gallier
Juliette Gallier · il y a
L 'Art de faire monter la sauce à partir de rien! J'ai bien aimé.
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Et voilà comment un dialogue s'envenime à force de se faire des noeuds au cerveau

Vous aimerez aussi !