2
min

Là où poussent les mots

Image de Mjo

Mjo

21 lectures

6

Pour éclairer le chemin qui mène au lieu-dit « le Paradis » j’ai accroché des lanternes de papier dans les arbres bordant l‘étroite route sinueuse. Je les ai décorées de lettres et de fleurs des champs de toutes les couleurs. Les oiseaux ont semé à tout vent les fruits et les graines tout le long du sentier.
Sur un large écriteau de papier j’ai écrit en lettres majuscules : Bienvenue au Paradis, là où les lanternes dansent dans la brise légère et douce, se balancent nonchalamment dans le zéphyr, inondent de clarté le sens des mots, renvoient des signes et des lettres calligraphiés, se composent, se décomposent, se conjuguent à tous les temps dans une illumination kaléidoscopique. Je les collectionne dans un papier de soie puis j’en remplis ma lanterne.
Les jours de grands vents, j’éclaire ma lanterne magique, elle est fleurie de papier rouge parfumé. Tel un encensoir ardent suspendu à la voute du ciel elle asperge les passants étonnés et craintifs de mots et de langues vivantes. Habitués à la violence, à la haine, à la méfiance ils ne comprennent pas le sens de mes mots quand la lanterne envoie des « J’aime » ou des « Tu aimes ». Ainsi, Ils fuient, croyant échapper à leur passé, quand la question embarrassante « Ai-je aimé » leur tombe dessus. Une femme âgée très charmante prit peur quand elle reçut en pleine face un « Tu aimerais » qu’elle prit pour une invitation cavalière à succomber à une tentation que la pudeur lui interdit de nommer. Plus loin une jeune-fille au style gothique glissa sur un « Tu avais aimé » qui lui rappela sa mère nostalgique de sa petite enfance. Elle se releva en maugréant contre des sentiments sirupeux, jurant que tous ces mots lancés en vrac étaient vraiment trop ringards. Ce même jour, un jeune garçon courut à toute jambe pour rattraper des bribes envolées d’un livre ouvert par le vent. Tels des fils de la vierge elles avaient pénétré la Librairie de la Lanterne ; temple merveilleux du papier et des lettres, petit paradis des amoureux de la littérature. Il s’y installa et ne voulut plus jamais en sortir tant il aimait l’odeur du papier neuf et la compagnie des mots. Une addiction incurable.
Seul, un vieux monsieur portant canotier blanc, assis sur un banc, plongé dans la lecture de son journal vit atterrir entre ses pages un confetti jaune qu’il repoussa de la main comme un insecte intrus, si léger que le vent le fit virevolter au dessus de sa tête. Il revint se poser sur le bout de son nez. Le vieil homme se mit à rire à gorge déployée quand il le prit entre ses mains froissées «  Que j’ai aimé » put-il lire sur le minuscule papier. Enthousiaste, il se leva et se mit à tourner sur lui-même comme un Derviche-tourneur en criant : « Que j’ai aimé la vie !, que j’ai aimé la vie !, merci la vie !, merci ! » Ivre de mots d’amour, il se rassit, il avait plein de petites étoiles scintillantes dans les yeux ; il porta la main à son cœur et s’affaissa sur le sol. De son dernier souffle il renvoya dans les airs le message d’amour aux générations futures. Le journal en tombant se décomposa, les phrases et les mots porteurs de mauvaises nouvelles se désagrégèrent en poussières de lettres qui papillonnèrent un long moment dans le vent. Elles retombèrent pour le grand plaisir des restaurateurs de mots.
Le vent se calma un papillon multicolore papivore vint butiner les fleurs de ma lanterne qui se replia sur elle-même telle une plante carnivore enfermant en son cœur de papier sa grammaire, là où poussent les mots.

Thèmes

Image de Très très courts
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo, Mjo, pour cette visite dans votre jardin de mots
dont la signification nous touche si profondément ! Une invitation
à venir découvrir et soutenir “Didi et Titi” qui est en FINALE pour le
Prix Faites Sourire 2018. Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-titi

·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Mots au vent
·
Image de Mjo
Mjo · il y a
Merci!
·