2
min

La nuit, tous les chats sont gris

Image de Eddy Riffard

Eddy Riffard

448 lectures

291 voix

En compétition

D’un pas mal assuré, la vieille dame avançait sur le trottoir verglacé, ses mains décharnées agrippées à la lanière du sac en similicuir. Le brouillard avait recouvert la ville d’une couche de givre à la blancheur de craie. Ses chaussures fourrées imprimaient leur marque dans le dépôt de cristaux. Un crissement troublait le silence lorsqu’elle foulait une des nombreuses creusures du trottoir. La pénombre associée à la brume réduisait sa visibilité déjà entamée par sa cataracte.
Seuls les lampadaires pointillaient la nuit voilée. Dans ce froid bleu, les oreilles de la nonagénaire percevaient les couinements aigus des pneus d’un véhicule livré aux fantaisies de jeunes désœuvrés. Les ronflements du moteur ajoutaient une touche de rage à cet acte libérateur.
Comme un fanal dans la nuit, le néon de la banque perça le brouillard. Le renfoncement constituait un refuge bienvenu contre l’ombre et le vent glacé dont les rafales traversaient l’épais lainage de son vieux tricot.
Elle s’arrêta devant le distributeur, profita d’un instant de répit, jeta un regard autour d’elle. Dans l’obscurité se dessinaient les formes indécises des barres HLM. Le temps de retirer ses gants de laine, elle sortit sa carte bancaire et composa son code d’un doigt gourd. Les billets de vingt euros jaillirent dans un bruit mécanique alors qu’une rafale s’engouffrait dans le renfoncement.
La vieille femme rangea prestement carte et argent et reprit la direction de son domicile. Dans l’ombre, ses yeux fatigués avaient ignoré les deux jeunes hommes qui la suivaient. Un éclair bleu voleta un instant dans leur champ de vision. Avec célérité, Mako se saisit du billet et reporta son regard sur la femme âgée qui avançait à petites foulées. Le garçon et son ami Azzedine pressèrent le pas. Alors que la vieille dame s’apprêtait à traverser la rue, les deux jeunes coururent à toute vitesse. Ils rattrapèrent la nonagénaire et la renversèrent sur la chaussée.

***

— Mako et Azzedine, c’est avec plaisir que je vous remets la médaille de l’ordre national du Mérite pour acte de courage et de dévouement. Puisse votre civisme servir d’exemple et contribuer à atténuer les clivages qui affectent épisodiquement notre communauté.

Le journaliste attendit que le préfet termine son éloge et tendit son micro.

— Mako, pouvez-vous nous expliquer les circonstances de ce sauvetage ?
— C’est simple. On a vu que cette dame avait perdu un billet. On a voulu le lui rendre, mais elle s’est engagée pour traverser la rue et là, un type est arrivé à fond la caisse. On a juste eu le temps de la plaquer au sol.

Le maire intervint à l’occasion.

— Ces rodéos nocturnes sont un véritable fléau, c’est en ce sens que nous allons procéder à l’obstruction de plusieurs voies à l’aide de dispositifs floraux pour remédier au problème.

PRIX

Image de Hiver 2019

En compétition

291 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
Pour une chute c'est une chute... bravo !
·
Image de Alain d'Issy
Alain d'Issy · il y a
Joli contrepied - bien vu
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Merci.
Étant donné l’excellence de vos textes, j’apprécie votre soutien à sa juste valeur.
La lecture de « La maison de Coralie » me conforte dans cette pensée.

·
Image de Francky EA
Francky EA · il y a
Chute aussi belle que celles du Nyagara. Je vous donne mes voix. Et vous invite à me lire.

https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/heroine-3
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sens-interdits-1

·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Un peu de peur pour cette brave dame! Je vois que l'homme n'est pas si mauvais que celà! Bien G.A. Peux-tu lire "Un château moyenâgeux" et "Ma première muse"? Merci! A la limite "Jardin"! G.A.
·
Image de Camaru
Camaru · il y a
Une atmosphère joliment dépeinte. Une chute à laquelle on s'attend et puis non. J'aime comme vous jouez avec le lecteur et ses clichés. Bravo !
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Le processus de cocréation avec le lectorat trouve là toute sa pertinence.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Comme quoi.!.. J'aime votre soin à décrire les lieux.
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Réussi parce qu'on s'attend à une autre chute. Bravo ! mes voix.
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Écrire avec l’intelligence du lectorat permet ce genre de réussite.
·
Image de Issouf Nassa
Issouf Nassa · il y a
au dela des apparences, la verite. c'est tres beau de voir leur bravoure.
Merci de decouvrir aussi la bravoure des trente deux https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/trente-deux

·
Image de Jean Dallier
Jean Dallier · il y a
Être et paraître décryptés en peu de lignes. Bravo !
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Le froid est bleu. L'éclair est bleu et le tricot, vieux. Et ce récit, remarquable.
Bravo Eddy

·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
La médaille aussi est bleue, jusqu’au bleu qui baigne votre avatar. La symbolique Sylvie, la symbolique.
Ce bleu signe de religion, rédemption...

·