La mouche était morte sur le dos

il y a
3 min
1933
lectures
302
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une enquête sur la mort d'une mouche, rien que ça ! D'un oeil métodique et professionnel, qui ne laisse aucune place à l'imprécision, Asma liste

Lire la suite

J'aime l'odeur de la pluie, faire craquer mes doigts, boire du chocolat chaud quand il fait froid, l'odeur des livres, marcher dans le sable, les nouveaux horizons... Je n'aime pas me casser un  [+]

Image de Été 2020

La mouche était morte sur le dos. C’était une affirmation irréfutable. Asma en était maintenant sûre. Cela faisait quand même quinze minutes qu’elle l’observait et elle en avait tiré deux conclusions :
1) La mouche était bel et bien morte. Elle n’avait pas bougé d’un millimètre en un quart d’heure.
2) Elle était morte sur le dos puisque ses six pattes poilues pointaient vers le plafond de la salle de bain.
Ce qu’elle se demandait maintenant c’était comment la mouche était morte et pourquoi sur le dos.
Elle lâcha sa brosse à dents qu’elle avait gardée en main depuis que son mouvement avait été avorté en apercevant la mouche sur le bord de l’évier. Elle se pencha un peu plus vers le cadavre.
En regardant de plus près, Asma se rendit compte qu’une des pattes de l’insecte était brisée. Peut-être que cela avait un lien avec la cause du décès. Après tout il ne fallait négliger aucune piste. Elle se mit donc à réfléchir à ce que cette patte cassée avait à voir avec cette mort. Peut-être que la mouche avait heurté un obstacle quelconque qui lui avait brisé un membre et qu’après avoir effectué un rude atterrissage, elle avait succombé à la blessure. Mais dans ce cas-là, pourquoi sur le dos ?
Non… Ça ne collait pas…
Peut-être qu’en fait elle était passée par le velux entrouvert de la salle de bain, mais qu’elle était tombée nez à nez avec son frère Achille et que celui-ci avait, sans aucune pitié, tenté de l’écraser, mais avait manqué son coup et n’avait fait que briser une patte arrière. L’insecte, sentant sa vie toucher à sa fin, s’était étendu sur le dos pour voir une dernière fois le ciel par le velux qu’il avait eu le malheur de franchir.
Pourtant, ce n’était toujours pas ça.
Pour voir le ciel il n’aurait pas eu besoin de se mettre sur le dos puisqu’étant une mouche avec des yeux aux 140 facettes, il voyait à 360 degrés autour de lui.
Asma se repencha vers la mouche. Elle se demanda depuis combien de temps elle était là à sécher sur le bord de l’évier. Peut-être quelques mois ou heures ou seulement quelques secondes… Du bout de l’ongle, elle titilla la morte. Elle était raide et sèche. Pas quelques secondes donc. Plutôt quelques jours. Cela ne l’avançait guère. Mais au moins, sa mère n’était pas dans le coup puisqu’elle était partie faire un stage de poterie il y a une semaine. Bon, alors peut-être qu’elle avait sous les yeux une autre des nombreuses victimes de Croquette. Croquette était un chasseur né malgré le fait que c’était un poisson.
Après quelques secondes de réflexion, elle décida d’écarter cette hypothèse. Elle avait du mal à concevoir que Croquette ait réussi à monter les escaliers et à placer le corps de sa victime sur le bord de l’évier étant donné qu’il était plutôt de petite taille et qu’il n’était pas très agile avec ses nageoires.
Asma avait la tête qui bouillonnait de pensées et elle eut soudain des vertiges. Elle s’allongea dans la baignoire. Elle aimait beaucoup cette baignoire où elle venait se réfugier quand elle voulait réfléchir ou qu’elle avait trop chaud. Elle resta étendue sur le dos, les jambes pliées à cause du manque de longueur, le regard fixé au plafond pendant quelques minutes. Quand ses idées redevinrent claires, elle sortit de la baignoire et recula de quelques pas pour avoir une vision d’ensemble de la scène. Elle avait entendu dire que prendre du recul aidait à résoudre les enquêtes. Du moins dans les séries policières. Asma fut un peu déçue quand rien d’apparent ne lui sauta aux yeux. À part que son frère avait collé un chewing-gum sur le radiateur pour « se rebeller » comme il le disait, il n’y avait rien de notable. Elle laissa échapper un petit sifflement de frustration. Décidément cette énigme était plus ardue qu’elle en avait l’air.
Elle se mit à faire les cent pas ce qui se réduisit plutôt à faire cinq pas avant de se heurter à l’étagère qui était pile au niveau de son front. Elle lâcha un petit « aïe ! » de sa voix la plus aiguë et se frotta vigoureusement le crâne. Elle n’arrivait à rien et cela la mettait en rogne. Bon sang, pourquoi n’arrivait-elle pas à résoudre la cause du décès d’une ridicule petite mouche ?
Asma repensa à ce que son ami avait demandé l’autre jour en cours : « Madame, à quoi nous sert l’Histoire ? Je n’en vois pas l’intérêt. » Et à cela, Madame Platin avait répondu avec passion : « Eh bien, cela te servira à résoudre les mystères de notre société ! À connaître la grande vérité ! Car la vérité triomphe toujours ! ».
Sur le coup, Asma avait été émerveillée par ce discours, mais maintenant elle ne voyait pas en quoi savoir citer tous les noms des monuments de la ville romaine lui révélerait la vérité sur la mort de la mouche.
Sa réflexion fut interrompue par le tambourinement d’Achille à la porte qui criait : « Asma! Grouille ! Ça fait des plombes que tu es là-dedans ! ».
Elle lui répondit qu’elle sortait dans deux minutes.
Elle observa la mouche de haut. Sur l’étagère qu’elle avait heurtée se trouvait un petit pot de fard à paupières noir. Elle y trempa le doigt et entoura l’insecte d’un fin petit rectangle et en dessous dessina une ligne.
Asma décida que, finalement, la mouche n’était pas morte sur le dos.
Seulement elle bronzait sur la plage.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une enquête sur la mort d'une mouche, rien que ça ! D'un oeil métodique et professionnel, qui ne laisse aucune place à l'imprécision, Asma liste

Lire la suite
302

Un petit mot pour l'auteur ? 91 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Le poisson chasseur, ah! Quelles hypothèse ! J'ai bien rigolé 😄. 4
Image de Zoï-Meï Sigot-Zunic
Zoï-Meï Sigot-Zunic · il y a
Fin de finale ! Pas de victoire mais quand même de beaux moments et une recommandation de Short édition ! Merci beaucoup à tous ceux qui m'ont lue et soutenu ! Et merci aussi à ceux qui n'ont pas aimé mais qui ont fait l'effort de lire mes mots maladroits! ;)
A la prochaine fois !
Zoï-meï

Image de Lilou Ackermann
Lilou Ackermann · il y a
Contre toute attente, avec cette fin, la mort de la mouche m’a touchée ^^
Image de VéroLucie Bossu
VéroLucie Bossu · il y a
Génial ! J'ai adoré et lu avec beaucoup de plaisir. Eh oui "l'Histoire" n'a que le sens qu'on veut bien lui donner..... Je vote.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh super ... un vrai sourire .. j'ai adoré !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
C’est vrai que le bronzage n’est pas très sain, même pour les mouches. Invention et humour sont au rendez-vous, avec une belle écriture.
J’ai adoré ce texte, je le soutiens pleinement et je m’abonne à votre page.

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Génial ! Je vous découvre et je découvre une plume talentueuse et une histoire originale ! Non seulement je vous accorde mes 5 voix mais en plus je m'abonne ! Bonne finale !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
La lecture donne des ailes ... Avec tout mon soutien !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je découvre avec plaisir ce texte original et drôle ! Mes ***** et bonne finale !
Il me revient un petit texte de Marguerite Duras sur la mort d'une mouche.

Image de SEKOUBA DOUKOURE
SEKOUBA DOUKOURE · il y a
Bravo Zoï-Meï pour ce beau texte !
Tu as mes 4voix .
ET merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps. 🙏🙏
*Le lien du vote*
👇👇👇👇.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-village-doukourela

Vous aimerez aussi !