La montagne

il y a
1 min
5
lectures
0

écrire pour se vivre encore et encore, pour jouer avec ses miroirs et ses mémoires. Ecrire pour se voir dans l'autre, pour voir l'autre en soi  [+]

25.03.86 Beret,

La montagne arrive peu à peu à me construire un nid et j'y ponds mes œufs non pas pour demain mais pour hier. Pour hier qui m'interrogeait sans cesse et me disait : « Quel est le secret que tu vas nous déterrer plus tard ? ». Pour hier qui m'abîmait la peau et me faisait écrire des livres davantage lus par le temps que par les promiscuités de l'amitié. Pour hier qui a fait naître Anoushka et retourner ma soif de vide. Pour hier qui a vu naître aussi les amitiés les plus solides, mais aussi les plus controversées, les plus contrariées – Danielle, Claude, peut-être Inès et Denise. Hier encore qui n'existe que par aujourd'hui.
Le secret du petit prince c'est que sans montagne il n'y a pas de planètes ni de renard. Sans hier il n'y a pas aujourd'hui. Sans mon appétit de voir l'invisible, cette encre ne se mêlerait pas à la neige qui noie ma voiture, au soleil qui me calcine la peau et au vent qui fait pleurer mes yeux.
Le nid, je l'ai construit et j'y suis allé en ski. C'est la première fois que je fais un vrai nid et c'est aussi la première fois que je chausse des skis. Mes liens d'amitié sont si forts ici que j'ai toujours le gant ou la chaussure qui me seront prêtés par mes amis. Ils savent d'instinct mes élans et ce qui peut aérer mon enveloppe de terrien malade.
Hier, bien sûr, pelotonné dans aujourd'hui, ne peut se passer de demain. Si demain Claude ne vient pas avec moi skier ou visiter les petits restaus qu'aucun touriste ne connaît, ou si Anoushka ne vient pas essayer ses premières descentes en mourant de plaisir, ce sera comme si mes œufs avaient choisi le plus mauvais versant de la montagne. Ce que je stocke aujourd'hui ne doit pas se perdre ni se raconter, il doit se partager.
La montagne m'aide à agrandir mon cœur et à enterrer mon égoïsme.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Michel Loiseau
Michel Loiseau · il y a
j'ai oublié la fin !!! avec mes excuses.
"A ce moment-là, je sais que je suis vivant et libre. Et qu'aimer les autres n'est plus difficile."

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Amélie

Sandra Bartmann

Il faisait encore nuit. On s'était dit qu'à six heures du matin, les surveillants dormiraient encore. Il fallait juste contourner les cuisines et atteindre la petite fenêtre au fond du couloi... [+]