La maladie du crabe

il y a
4 min
146
lectures
43
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très courts
L’autre jour, j’ai cru que Maman n’était pas venue me chercher à la sortie de l’école. Elle était là, avec d’autres parents, mais elle avait une tête pas comme d’habitude alors je l’ai pas reconnue tout de suite. Elle était allée chez le coiffeur et ses cheveux étaient courts presque comme les miens. Je lui ai demandé si elle avait attrapé des poux, elle aussi. Elle m’a répondu que ses cheveux étaient abimés et qu’elle avait dû les couper. Elle était un peu bizarre. Il n’y avait pas que ses cheveux qui étaient différents. Elle parlait pas beaucoup et m’a pas posé de questions sur ma journée ou sur ce que j’avais mangé à la cantine. Sa tête était dans la lune.

Plusieurs jours après, c’est Papa qui m’attendait devant l’école. Il ne vient presque jamais alors j’étais super content qu’il soit là rien que pour moi. En plus, il m’a emmené au cinéma et il a acheté du pop-corn pour manger pendant le film. C’était trop super, même si des fois j’entendais pas ce que les personnages disaient pendant que je mâchais. Et j’ai raté un moment du film parce que j’ai dû aller faire pipi et que les toilettes étaient tout au bout de plein de couloirs qui donnent envie de courir même si on a pas le droit, comme à la piscine. Quand on est rentrés à la maison, Papa m’a dit, en parlant pas fort du tout, de pas faire de bruit parce que Maman dormait. C’était bizarre car il faisait même pas encore tout noir dehors. Quand ça a été l’heure du repas, Maman était toujours dans sa chambre. J’ai mis que deux assiettes sur la table ; une pour Papa et une pour moi et j’ai laissé le rond de serviette avec écrit « Maman » dessus dans le tiroir. Après, Papa m’a dit qu’il était tard et que je devais aller dormir. Il m’a lu ma préférée histoire, mais je préfère quand c’est Maman. Avec Papa, on dirait que c’est une autre histoire parce qu’il fait pas aussi bien la voix des personnages et qu’il lit trop vite. C’était la première fois de toute ma vie que Maman me faisait pas de bisous avant de me dire bonne nuit. Les bisous de Papa sont pas pareils ; ils piquent et grattent à cause de sa barbe.

Le jour d’après, il n’y avait pas d’école car on était samedi. J’avais pris mon petit déjeuner, mis des habits propres et j’étais en train de jouer dans ma chambre quand Papa et Maman sont arrivés à ma porte. Ils ont fait « toc toc », même si c’était ouvert et ils ont dit qu’ils avaient quelque chose à m’annoncer. Ils se regardaient beaucoup et se tenaient la main. J’ai demandé si j’allais avoir un petit frère car c’est ce que je voulais le plus au monde avec un vélo, mais ça je l’aurai quand j’arrêterai de faire pipi au lit. J’y arrive presque, mais des fois je dors trop fort et après ça fait un accident et je suis pas content de toujours pas être grand et d’encore attendre pour mon vélo. Juste après ma question sur le petit frère, Maman a fait un bruit bizarre comme si elle riait et pleurait en même temps et Papa lui a serré la main encore plus fort.

C’est là qu’ils m’ont dit que Maman était malade. Ce n’était pas un truc avec de la fièvre, le nez qui coule, la gorge qui pique, un mal au ventre, du vomi ou des boutons qui grattent fort et qui font ressembler à une coccinelle avec des points rouges et pas noirs. Ils ont parlé d’un méchant petit crabe qui rongeait la poitrine de Maman de l’intérieur. Les crabes, je connais bien ; j’en attrape sur la plage quand je vais en Bretagne chez Papy et Mamie. Je sais aussi ce que veut dire ronger ; c’est ce que fait Atchoum le hamster qui est dans une cage au fond de la classe. Même qu’il a fait plein de trous dans sa maison en bois et qu’on peut le voir dormir ou se nettoyer avec ses toutes petites pattes roses. J’ai pas bien compris comment un crabe a fait pour se retrouver à l’intérieur de Maman. Normalement, c’est nous qui le mangeons, pas lui. Quand j’ai peur d’une araignée, Maman dit toujours « c’est pas la petite bête qui va manger la grosse » avant de l’attraper et de la mettre dehors car elle veut pas la tuer. Mais le crabe de Maman est une petite bête qui a une très grosse faim. À cause de lui, Maman est fatiguée et elle va devoir aller plusieurs fois à l’hôpsital. Ça m’a rendu triste et les larmes sont tombées de mes yeux. Maman m’a pris dans ses bras et je l’ai serrée aussi fort que je pouvais. Peut-être que comme ça, le crabe à l’intérieur arriverait plus à respirer, qu’il se dégonflerait comme un ballon et qu’il laisserait Maman tranquille. J’ai aussi pensé au jeu Docteur Maboul qui est chez mes cousins et j’ai demandé si on pouvait pas faire un trou et enlever le crabe de Maman avec une pince. Papa a dit que c’était pas aussi simple que ça. J’ai voulu savoir quand Maman serait guérie, si elle irait mieux demain ou le jour d’après. Elle a répondu que ça allait prendre du temps, que c’était une vilaine maladie et qu’il fallait attendre. Avec le père Noël, ça me faisait une autre chose à attendre, mais pour ça j’ai un calendrier avec des chocolats. Il faut manger un chocolat par jour et quand on ouvre la dernière petite fenêtre avec le dernier chocolat, c’est Noël. J’ai voulu tout manger le premier jour pour que ça passe plus vite, mais Maman m’a expliqué que ça marchait pas comme ça. J’espère qu’il y a aussi un calendrier pour attendre la fin de la maladie du crabe.

Après, Maman m’a dit que je devais pas avoir peur, que les docteurs s’occupaient très bien d’elle et qu’il fallait qu’elle fasse la bagarre avec la maladie. Et puis elle a parlé d’un monsieur qui viendrait peut-être, dans beaucoup de jours d’après. Ça fait dans plein de dodos, mais je ne parle plus comme ça, je suis un grand, maintenant ! En tout cas, le monsieur il peut pas venir tout de suite car il a beaucoup de travail avec d’autres gens qui ont aussi un crabe quelque part dans le corps. Ce monsieur, il a des pouvoirs magiques. Quand il viendra, Maman sera guérie pour toujours. Le monsieur magicien a le même prénom que mon troisième meilleur copain, c’est facile à retenir. Il s’appelle Rémi, mais on ne l’appelle jamais Rémi tout court. On dit toujours Rémi Sion.
43

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,