La main dans le sac

il y a
2 min
106
lectures
3

Retraité créatif après un parcours professionnel riche, j’ai la passion de transmettre mon expérience, mes réflexions diverses et mes émotions. L’écriture de nouvelles et de quelques  [+]

  • Alors, jeune homme, je te prends la main dans le sac !
  • Eh bien inspecteur, je crois que j'ai perdu la main.
  • Ah, tu pensais faire main basse sur le butin ?
  • Oui, mais je vois que la main tourne.
  • Et tu aurais peut-être souhaité que je te donne un coup de main ?
  • Et vous auriez été un innocent les mains pleines ?
  • Bon suffit ! Haut les mains.
  • Ah là, vous n'y allez pas de main morte !
  • Plutôt de main de maître. Les mains en l'air, j'ai dit.
  • Tomber aux mains de la police, c'est rageant !
  • Peut-être est-ce la main du destin ?
  • J'ai donc la main malheureuse.
  • Et tu n'avais pas d'homme de main pour faire le guet ?
  • Pour cela, il aurait fallu que je lui mette les cartes en main.
  • Pourtant, il y en a plein à se mettre sous la main.
  • Je sais, ils font tous des pieds et des mains pour un petit boulot.
  • Même en sous-main, tu ne souhaitais pas ?
  • Malgré tout, ce n'est pas facile de leur mettre le marché en main.
  • Je comprends, tu préférais avoir les mains libres.
  • Effectivement, les hommes à toutes mains ne sont pas fiables.
  • Tu ne veux pas leur tendre la main ?
  • Ce n'est pas une bonne main d'œuvre.
  • Vous auriez pu travailler la main dans la main ?
  • Pas pour une affaire à portée de main.
  • En fait, cela t'aurait déplu d'avoir les main liées avec un autre.
  • Oui, j'aime avoir seul les affaires en main.
  • Cela aurait été une politique de la main tendue...

 

L'inspecteur, considérait avoir la situation bien en main. Heureux d'avoir mis la main sur le malfrat. Il le sait, pour tous ces énergumènes la main passe un jour. Au moins, il ne revient pas au commissariat les mains vides. Mais il aurait juré qu'un complice lui aurait prêté la main. Il en aurait même mis sa main au feu. Néanmoins, il se frottait les mains de contentement pendant que sa proie se tordait les mains de désespoir.

Quant au malfrat, connaissant l'inspecteur, une main de fer dans un gant de velours, il se savait dans de bonnes mains. Bien sûr, il n'a pas le cœur sur la main, mais quand quelque chose lui tombe facilement sous la main, il considère avoir eu la main heureuse. Son attitude aurait été différente en cas de vol à main armée. Néanmoins, le malfrat aurait préféré réussir pour refiler son butin en deuxième main. Pourtant, il avait bien préparé son coup de longue main, lui qui se croyait habile de ses deux mains.

  • Bon, jeu de mains, jeu de vilain, je te remets maintenant en mains propres dans les mains de mes collègues.
  • Pour l'interrogatoire, vous ne mettez pas la main à la pâte ?
  • Tu veux que je te flanque ma main sur la figure ?

 

Arrivé au commissariat, face aux agents, le malfrat se prit la tête entre les mains quand il entendit les plaintes à son sujet déposées sur la main courante.

Il fut donc remis dans la main de justice qui décidera éventuellement d'une mainlevée.

3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Une longue journée

Gilles Croquant

Lucien paradait au départ de la Journée des marcheurs, organisée ce 14 juillet dans une petite commune, juste à côté de chez lui.
S’il paradait, c’est qu’il se trouvait à son... [+]

Très très courts

Le mauvais ouvrier

Malik Nahassia

— Hier, en faisant ma ratatouille, rien à faire, ça accrochait. Il va falloir que je change la cocotte.
— Le mauvais ouvrier a toujours de mauvais instruments.
— Comment ça ?
— Eh... [+]