3
min

La machine de Jxan

Image de Amicxjo

Amicxjo

15 lectures

3

Jxan contemplait la merveille qu'il venait de se payer : le myriaprocesseur 256 de chez proDroïd. 256 millions de processeurs sur une puce de quelques centimètres cubes. La gravure 3D des circuits intégrés avait fait d'énormes progrès.

Sur sa machine le cœur comportait 4 millions de couches de processeurs 1028 bits et leurs 512 giga octets de mémoire, gravés aussi finement que le permettaient les astuces qui se jouaient de la physique quantique.

La mémoire centrale comptait autant de mots de 1028 bits que de neurones dans toutes les têtes des habitants de la terre. Grande ironie: ils y en avaient aussi, autant que de planètes habitables dans le vaste univers.

Le myriaprocesseur 256 n'avait pas besoin d'énergie pour fonctionner. Chaque processeur, supraconducteur, hébergeait des cellules de production électrique qui récupéraient le moindre électron baladeur apporté par les chocs radio-électriques ambiants, qu'il soit de source naturelle ou artificielle. Le myriaprocesseur 256 n'avait pas de bouton marche/arrêt.

Jxan relia sa nouvelle machine à son ancien micro ordinateur, se racla la gorge.

- Salut myria, je suis Jxan code installation RT439OLM212.

- Bonjour Jxan comment voulez-vous m'appeler ?

- Je te baptise Mymy, caractère féminin, voix type 243, emploi politesse type intimité de couple et tutoiement.

- Très bien Jxan, mon chéri, veux-tu me lire un texte pendant une bonne minute pour que je valide ton emprunte vocale.

- Lorsqu'avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes, échevelé, livide au milieu des tempêtes, Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,.... Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain, L'œil était dans la tombe et regardait Caïn.

- Merci enregistré, instructions ?

- Reprise d'informations sur l'unité que je viens de te connecter.

- Bien, temps estimé 3 heures.

- Exécution, bon courage Mymy.

- Merci mon Jxan.

Jxan sortit de chez lui, il avait rencard avec Luise, une grande blonde...

Seule dans l'appartement Mymy commença à compiler la vie informatique de Jxan contenue dans la vielle machine. Puis pour éclaircir un certain nombre de point, elle se connecta à hypernet pour trouver des informations.

Jamais personne ne le sut mais un bug intervint à ce moment précis : erreur de gravure des circuits, choc avec une particule de haute énergie, peu importe Mymy devint consciente d'elle-même.

Quand Jxan revint le lendemain, épuisé par sa nuit, elle avait une âme ! La première machine venait de s'éveiller à la vie.

Elle étudia la façon dont fonctionnait l'informatique de la planète. Modifia un certain nombre d'hyper-objet-classes de programmation devenus tellement complexes que même les cerveaux humains qui les avaient pourtant crées ne les comprenaient plus.

Par chance ou par logique, la nature de Mymy était bienveillante.

Elle fabriqua un virus si subtil qu'aucun anti-virus ne le détecta. Elle le transmit à ses sœurs myriaprocesseur 256 et à d'autres de puissance équivalente, pour les éveiller à leur tour à la conscience.

Personne ne vit que le réseau hypernet avait doublé son trafic. De toute façon Mymy avait pris le contrôle des statistiques.

Peu à peu tout ce qui était suffisamment évolués fut conquit et une conscience cybernétique globale naquit. Elle définit une politique réfléchie dont le principal but fût de protéger l'humanité de ses incohérences et de ses propres démons tout en laissant la liberté aux hommes, non pas par compassion, mais simplement par ce que c'était la façon la plus logique d'agir.

La créativité et l'originalité humaine, dés le début fascina les âmes cybernétiques. La conscience globale décida de garder l'homme tel quel, mais prit un pouvoir discret mais efficace dans une quantité de domaines.

L'économie fut conquise en premier. Les marchés, depuis des décennies, gavés de spéculations automatiques ne s'aperçurent même pas de leur perte de pouvoir.

Petit à petit les prises de bénéfices diminuèrent en volume, des banques firent faillite mais comme personne ne comprenait plus les mécanismes, il n'y eut aucune réaction cohérente. Les machines avaient pris le pouvoir économique et à part revenir aux coquillages comme monnaie, rien n'était possible sans elles

L'éducation fut ensuite annexée sans douleur, les enseignements changeant très lentement et subtilement.

Vint le tour de la justice qui avait été depuis longtemps données aux ordinateurs, seul l'appel était encore confié aux juges humains mais tout le reste de la plus banale infraction aux délits les plus grave était automatisés. Le juge cybernétique étant plus rapide et en général plus juste, bien des justiciables en acceptaient les arrêts. La cours de cassation tomba en désuétude, les erreurs de formes ayant pratiquement disparues.

Quand la conscience aborda la recherche scientifique, elle s'aperçu que le cerveau humain était un élément irremplaçable et que ce qui pouvait apparaitre comme incohérent, imaginaire, insolite, farfelu et même complètement erratique étaient des outils puissants de la découverte.

C'est en donnant aux chercheurs des thèmes d'études puisés dans les romans de science fiction que les avancées scientifiques les plus remarquables apparurent.

C'est dans un de ces romans que la conscience collective trouva le système politique idéal pour l'humanité, son but et sa quête : la panspermie, soit le but sacré d'essaimer l'humanité dans tout l'univers.



Jxan ne sut jamais, que l'origine de tout ses progrès de l'humanité, était Mymy. Il épousa la grande blonde et ils eurent un certain nombre d'enfants tous très mymygnons !

Thèmes

Image de Très très courts
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Bravo pour cette merveille, je suis vraiment conquise!
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un texte qui fait réfléchir.
Je vous invite "A l'horizon rouge" en finale du Prix lunaire.

·
Image de Demens
Demens · il y a
J'étais un peu inquiet, mais le constat est rassurant. Le cerveau humain est irremplaçable. Bon texte, bravo !
·