3
min

La Machine à Imagination

Image de Plumette

Plumette

241 lectures

151

"C'est l'histoire d'une jeune princesse vivant dans la forêt avec sept nains..." Non, non... Ça ne va pas du tout !
J'appuie sur la touche "effacer", chose que je ne cesse de faire depuis plus de deux heures maintenant.
A force de tourner en rond, je commence à écrire des histoires qui existent déjà. Je me rend compte que tout à déjà été inventé. Par exemple, tout à l'heure, j'ai eu la brillante idée d'écrire une histoire sur un gars admis dans une école de sorcellerie... Avant de me rendre compte que cette idée-là était déjà prise. Ou alors sur une femme qui, lors d'un bal, perd sa chaussure mais un homme la trouve et finit par épouser la propriétaire mais, ça aussi, c'est déjà prit.
Cela fait trente ans que j'écris des histoires et je crois que mon imagination a prit sa retraite.
Le dernier livre que j'ai sorti n'a pas fait grand bruit et voilà six mois que j'essaie d'en crééer un nouveau, en vain.
Peut-être est-ce à cause de mon divorce. Ou de la mort de mon père. Ou des deux.
En tout cas, j’ai ce qu’on appelle « le syndrome de la page blanche ». Je crois bien que j’ai épuisé toute mon imagination.
Je ferme mon ordinateur, désespéré.
Soudain, après plusieurs minutes à rester allongé sur mon lit, je me redresse, une idée en tête.
Après tout, sur les sept milliards d’êtres humains sur Terre, je ne pense pas être le seul écrivain à être atteint du syndrome de la page blanche, si ?
Alors voilà, je pense que j’ai trouvé LA solution pour combattre ce syndrome.
La Machine à Imaginations.
Depuis tout petit, j’aime inventer des objets ou des machines aussi farfelues les unes que les autres.
Les adolescents de mon âge tapissaient les murs de leur chambre de posters de leurs stars ou de leurs footballeurs préférés et leurs idoles étaient Michael Jackson, Dalida, Daniel Balavoine ou Johnny Halliday... Eh bien moi, c’était Léonard De Vinci. Je connaissais sa biographie par cœur et je l’admirais -je l’admire- très profondément, bien qu’il soit mort depuis maintenant cinq siècles.
Cette « Machine à Imagination » est, je pense, la meilleure idée que j’ai eue jusqu’à maintenant et je pense que même Léonard De Vinci n’y aurait pas pensé.
Je m’attèle donc à commencer les premiers prototypes. Je sais précisément comment la construire.
Tout d’abord, j’imagine cette machine comme une sorte de boîte. Mais, attention ! Pas une boîte toute droit sortie d’un centre commercial. Non, il fallait que je la construise moi-même.
La nuit même, je me rends dans la forêt la plus proche et, munis de ma tronçonneuse, je coupai l’arbre le plus grand.
- Tu n’es pas censé écrire un roman ? me demande Paul, mon meilleur ami venu me rendre visite le lendemain.
- Je suis justement en train de bosser dessus en ce moment même..., je lui réponds tout en sciant le bois.
- Mais tu n’es pas en train d’écrire, tu es en train de... Décidément, je ne comprendrai jamais rien aux artistes !
Je passe deux bonnes semaines à construire ma boîte en bois. Puis, après l’avoir poncée, peinte et décorée, je pris tous les romans que j’avais écris et les mit au feu. Puis, je récupère les cendres de mes livres et les mets dans la boîte.
Je sais que je passe pour un fou, mais ça marche vraiment !
La nuit suivante, je place ma boîte sous l’oreiller.
Soudain, à peine les yeux fermés, je me retrouve dans un pré. Il y a des vaches, des moutons, des bœufs... Et une petite maison rouge au sommet d’une colline.
Je la reconnais ! C’est la maison qui apparaît au chapitre 2 de mon roman « L’enfance de Mme Artichault »... Et là, la grande dame blonde à la robe rouge moulante c’est un de mes personnages dans « L’Assassin aux yeux noirs »...
Tous les personnages de mes romans sont là, devant mes yeux...
J’ai réussi. J’ai construit une machine à imagination. Je suis même à l’intérieur.
Soudain, une foule d’idée me vient en tête : et si j’écrivais un roman d’horreur... Un roman comique... Érotique... Un recueil de nouvelles... De poésie... Une pièce de théâtre... Et si je me mettais à la bande dessinée ?
Je sens l’inspiration m’envahir : écrire une histoire sur une bande d’amis qui se retrouvent en plein milieu d’un braquage et d’un quiproquo, une femme qui a perdu la mémoire et ne se souvient pas de sa vie, un explorateur qui découvre une nouvelle civilisation perdue au fin fond de l’océan, un gars qui se rend compte qu’il est « enceinte »...
De nouvelles idées surgissent dans ma tête tous les quarts de secondes. Je suis tellement submergé que je sens que je ne pourrai pas tout garder... Un papier, un crayon, vite... !
Mais, un mal de tête me saisit. Les idées continuent de surgir. Mes personnages s’approchent et forment un cercle autour de moi. Le mal de tête est si intense que je tombe à genoux. Tout tourne de plus en plus vite...
- Stop ! STOP ! criai-je aux idées.
Mais elles n’écoutent pas et continuent à venir à flots. Épuisé, je finis par m’évanouir.

Je me lève en sursaut.
J’ai trouvé une idée.
Et si j’écrivais l’histoire d’un écrivain qui n’a pas d’inspiration et qui décide d’inventer une machine à imagination ?
Je saisis alors mon ordinateur et commence à écrire :
« "C'est l'histoire d'une jeune princesse vivant dans la forêt avec sept nains..." Non, non... Ça ne va pas du tout !
J'appuie sur la touche "effacer", chose que je ne cesse de faire depuis plus de deux heures maintenant... »

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Grand Public
151

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Hihihi ! C'est le lot de tous les inventeurs de croire que tout a déjà été inventé... Quant à l'inspiration, peut--être que vous aimerez "LES MUSES" chez moi ... A+++
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Belle création ! Je vous invite à lire et à supporter mon texte en final du prix Viva Da Vinci https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Pourtant il était en bonne voie, seulement ce n'est pas une sinécure de tenter d'effacer les idées anciennes ! Bravo, Plumette ! +5
Je vous invite à lire mon spectacle nocturne si vous avez un peu de temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

·
Image de Christophe Uliasz
Christophe Uliasz · il y a
Félicitations !
·
Image de De margotin
De margotin · il y a
Mes voix
·
Image de Chrys Demange
Chrys Demange · il y a
Imagination quand elle vous tient. Celle-ci m'a tenue en haleine... mes voix
·
Image de Mimine
Mimine · il y a
Et la boucle est bouclée (?)
·
Image de Napoléon Turc
Napoléon Turc · il y a
Tourner en rond n'est parfois pas sans charme ! Mes voix.
·
Image de Haïtam
Haïtam · il y a
J'adore l'angle pris par cette histoire, une belle imagination tout compte fait!
Si vous avez un instant, je vous invite à vous laisser dériver Au fil de l'eau!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/au-fil-de-leau-2
En tout cas, un beau week-end à vous!

·
Image de Angele Demare
Angele Demare · il y a
hum, j'adore les histoires sans fin
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur