2
min

La lucarne

Image de Vaucey

Vaucey

1430 lectures

688

FINALISTE
Sélection Public

Évelyne ne se lassait pas de se promener dans son paradis. Ici, tout était beau, tout était lisse. Les couleurs chatoyantes, agréables à regarder, les contours nets. Elle n’avait jamais connu ni la faim, ni la maladie, ni même la fatigue. Elle était là depuis toujours, comblée d’un bonheur simple et continu.

Il en fut ainsi jusqu’à ce jour où parcourant une prairie, elle aperçut une fenêtre des plus étonnantes devant elle. De petite dimension, une trentaine de centimètres de haut sur un mètre de large environ, elle semblait flotter à la hauteur de ses yeux. Une sorte de ronce artificielle jaune constituée de piquants métalliques fixés sur des fils la protégeait. Elle n’en avait jamais vu, mais elle sut que c’était du barbelé. En regardant au travers, les images floues qui parvenaient à son cerveau lui laissaient entrevoir une réalité nouvelle, un univers mystérieux. Pourtant, lorsqu’elle contournait le cadre rectangulaire, que ce soit par le côté ou par en dessous, il n’y avait que la prairie, propre et lisse comme toujours.

C’était le seul élément qui détonnait dans cet éden. Il obsédait ses pensées. Ses pas ne cessaient de la ramener devant ce qu’elle percevait de plus en plus clairement comme un passage vers un autre monde, imparfait, mais attirant.

À chaque visite, elle s’approchait davantage. Au point que ses cheveux finirent par s’emmêler dans les barbelés. Ce prix à payer était très léger en comparaison de ce qu’elle pouvait enfin observer avec netteté.

Elle vit des chaises en osiers agencées avec précision derrière de petites tables rondes, sur une placette en partie pavée, en partie goudronnée de noir. Curieusement, ce n’était pas un noir uni, mais composé de mille nuances. De plus s’y superposaient des traces de craie blanche, à moins que ce ne soit de la peinture. Quelques feuilles mortes saupoudraient le sol, donnant une touche finale à cette œuvre d’art.

Évelyne était subjuguée par une telle complexité qui ouvrait de manière vertigineuse le champ des possibles.

Sur une table, un verre vide attendait le serveur. Il avait dû contenir un jus de fruit à moins que ce ne soit de la bière. Sur celle d’à côté, une tasse à café. Elle n'en avait jamais bu, ni même jamais vu. Elle ressentit une sensation étrange dans sa bouche. Pour la première fois, ses papilles s’activaient et elle eut faim et soif. Elle expérimentait de nouveaux sentiments, l’envie, le désir. Elle comprit que plus jamais elle ne serait comblée par son oasis parfaite.

Sur une des chaises se tenait un jeune garçon qui lisait avec assiduité un guide de Paris. Elle resta longtemps à le regarder. Son langage corporel jouait de multiples variations, il racontait une histoire sans fin, d’une richesse inouïe et d’une subtilité infinie.

Une évidence s’imposa à elle : ce monde énigmatique ne pouvait être que celui des vivants !
Elle découvrit, alors un dernier sentiment, le plus fort de tous sans doute : l’espoir.
Oui, un jour elle trouverait le moyen de passer de l’autre côté de la lucarne... et elle prendra vie !


Nouvelle librement inspirée d’une l’œuvre de street art de l’artiste BR1 http://www.lemur.fr/realisations/238-br1

PRIX

Image de 5ème édition

Thèmes

Image de Très très courts
688

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jipébé
Jipébé · il y a
Aie ! .. les barbelés, une petite écorchure, c'est tout, pour affronter l'inconnu, oser la rencontre et s'offrir "le champ des possibles"... Joli texte, bravo
·
Image de Irvinrtr
Irvinrtr · il y a
Texte très agréable. Bravo.
·
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
Des ttc très agréables à lire. Merci.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau texte agréable à lire qui conte l'histoire d'une toile qui a un si fort pouvoir d'attraction que tout ce qui l'entoure, idyllique au possible, s'affadie irrémédiablement et pousse à passer de l'autre côté. Bravo, Vaucey, pour ce formidable point de vue. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à venir lire mon dernier sonnet : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous et bonnes fêtes de fin d'année

·
Image de Christian Cugney
Christian Cugney · il y a
je suis fan du premier jour
·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Merci Christian :)
·
Image de Muirgheal James
Muirgheal James · il y a
Mon soutien ! j'ai beaucoup aimé
·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Merci James
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
La date des fins de votes approche "un petit cœur collé sur un portable " attend votre soutien, d'avance merci.
·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Désolé d'arriver trop tard pour la finale :(
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Pas de soucis, Vaucey, de toutes façons, après avoir été en alternance en tête des suffrages, mon texte à été évincé des lauréats.
Je vous remercie néanmoins de vous êtes souvenu de moi. Une suite est lisible, si cela vous dit, vous serez le bienvenu.
Bonne fin et bon début d'année.

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Bonjour Vaucey, vous avez soutenu ma nouvelle, " un petit coeur collé sur un portable " ( il y a 15 jours ), elle est aujourd'hui en finale du grand prix hiver 2018. Je reviens vers vous ( AVANT LA DATE BUTOIR ), avec l'espoir d'un nouveau soutien , d'avance , je vous remercie.
·
Image de Franck Cimbaro
Franck Cimbaro · il y a
J'ai beaucoup aimé. Bravo !
·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Merci Franck :)
·
Image de Nualmel
Nualmel · il y a
Bonne chance pour votre lucarne, Vaucey !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

En cette fin d’après-midi, le RER était bondé. Dans la partie basse de la voiture de tête, un homme regardait le tunnel défiler à toute vitesse. Barbu, mal coiffé, les traits tirés et les ...