La loterie

il y a
2 min
110
lectures
105
Finaliste
Jury
Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Tous ceux qui avaient joué à la loterie s'étaient réuni dans le grand hall du bunker numéro 10. A l'intérieur, juché sur une estrade, le gouverneur commençait à dévoiler les numéros gagnants. Dès l'annonce des premiers numéros, je vis plusieurs personnes quittées le hall, la mine dépitée. Au fur et à mesure que le gouverneur annonçait les résultats, je sentis mon estomac se nouer. J'avais tous les numéros. De peur de me faire lyncher par la foule restante (c'est déjà arrivé) , je décidai de prendre moi aussi un air dépité.
Durant tout le trajet qui me séparai du bunker 4, je restai calme et impassible attendant d'être dans mon block pour exprimer ma joie. A l'intérieur de mon appartement, mon père, ma mère et mon grand-père étaient en train de dîner. Ils avaient été autrefois des adeptes de la loterie, mais ils avaient arrêté ; considérant qu'il n'y avait aucun espoir pour eux de gagner. Je suis resté quelques minutes dans le coin de la salle à les regarder manger. Je ne savais pas quoi dire, quel mot je pouvais utiliser pour exprimer ma joie et leur annoncer la grande nouvelle. D'un coup, comme une illumination, j'ai hurlé :

– J'ai gagné.

Surpris par ma présence, ma famille sursauta. Puis, passé la surprise, ils me regardèrent d'un air circonspect. Je sortit alors mon ticket pour leur montrer que j'avais les bons numéros. Au bout de quelques minutes, mon grand-père se mit à pleurer. C'était la première fois que je le voyais pleurer. Même quand il me racontait comment était le monde avant, Bien que je sentais les sanglots dans sa voix, il essayait toujours de ne pas pleurer. Ses larmes me semblaient la manifestation d'une douleur qu'il avait masqué depuis toute ces années.
Je n'ai pas dormi ce soir-là. Mon esprit était trop occupé à se demander ce qui pouvait nous attendre. J'avais déjà entendu des récits de gagnants ; la plupart essayaient, avec un vocabulaire qui m'était inconnu, de me décrire le monde dans lequel ils évoluaient désormais. Je n'ai jamais eu une imagination débordante, et il m'a toujours été difficile de me faire une idée de ce dont ressemblais ce monde qui allait être le mien à présent.
Le lendemain, un camion est venu nous chercher. Deux employés des bunkers prirent nos affaires et nous prièrent de grimper à bord. Pour la première fois de ma vie, j'avais une certaine appréhension t à mon avenir. Contrairement à mes parents et à mon grand-père, je n'ai jamais connu le monde extérieur et je craignais de souffrir de ce changement brutal d'environnement.
Après deux heures de route, nous nous sommes retrouvés à la surface. Avant d'arriver dans la zone réservée, nous avons dû traverser des endroits où l'air était vicié. Par conséquent, nous avons été obligé de mettre des masques qui nous voilaient entièrement le visage. Je ne sais pas combien de temps, nous avons roulé à la surface ; la seule chose dont je me souviens, c'est le silence qui régnait dans le camion.
En arrivant dans la zone protégé, je crus que j'allais m'évanouir. L'air, les paysages et le soleil tout cela était nouveau pour moi. Toutes ces informations, à ingurgiter d'un coup, me donnaient le tournis. Je repris lentement mes esprits. Je connaissais par cœur les récits de mon grand-père sur le monde extérieur, mais rien ne m'avais préparé à cela ; en réalité, il n'existe aucun mot pour décrire la sensation qui m'habitait quand je pus enfin voir de mes yeux les choses que mon grand-père me décrivaient dans ses récits.
Avant de partir, les deux employés du bunker nous remirent les clés du cottage. Nous étions plus désormais des résidents du bloc C du bunker 4, mais les nouveaux résidents de la zone protégée d'Isère.
105
105

Un petit mot pour l'auteur ? 30 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une réaction d’éblouissement bien compréhensible du narrateur dans ce récit d’anticipation glaçant.
Une histoire bien menée, avec des surprises.

Image de Cyrille Conte
Cyrille Conte · il y a
Bravo Biwood pour cette finale.
Je suis moi aussi en finale avec "une promesse d'évasion" : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-promesse-d-evasion
Bonne finale et encore bravo.

Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci, je n'y manquerai pas.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
J'ai à nouveau tourné la roue ...
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Un récit très original, qui conserve le suspense jusqu'à la dernière ligne. Bravo! Ma seule réserve : il pourrait s'adapter à toute autre belle région ( pas difficile en comparaison avec un bunker!)
Image de Paul Jomon
Paul Jomon · il y a
Un monde d'évasion qui s'ouvre après une vie souterraine. L'Isère, sublimée, par en-dessous.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Mes voeux de bonne finale , Biwood
Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci
Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
Bonne finale Biwood
Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci
Image de De margotin
De margotin · il y a
Bonne chance
Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci
Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
Bon choix du Jury...
En finale aussi...

Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci.
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Belle finale Biwood !
Image de Biwood
Biwood · il y a
Merci.