Image de Scribouille

Scribouille

582 lectures

45

Qualifié

La jolie jeune fille est devenue une presque vieille dame. Quand elle a dû vider la maison de sa mère, elle a pris conscience que plus tard, ses enfants devraient vider la sienne. Son passé n’appartient qu’à elle, elle ne veut pas qu’ils s’y intéressent. Alors elle trie, range et jette. A quoi bon conserver tous ses souvenirs ? Les plus beaux sont toujours prêts à affleurer à sa conscience. Et les autres, les moches, les tristes, les mesquins, les douloureux, ils sont coincés dans les tiroirs de sa mémoire qui s’ouvrent parfois malgré elle. Alors elle les observe calmement et ils ont subitement moins d’importance et regagnent les tréfonds de son cerveau.
Le bureau, bien rangé, semble presque vide. Mais alors elle ne voit que lui, le vieux cartable en cuir fabriqué spécialement pour elle par un artisan bourrelier il y a... il y a... si longtemps. Il est plein à craquer de cartes postales, de lettres à l’encre délavées, de faire-part de mariage et de naissance...
Dans tout ce fatras, elle retrouve une lettre écrite il y a plus de trente ans, jamais achevée, jamais expédiée.

1984. Dernière lettre pour toi
A la veille de sortir de ce trou noir béant, mes mots désespérés me poursuivent encore. Je m’arrache de toi et je reviens toujours.
Tu n’es plus là depuis longtemps et je crois t’apercevoir. Je te regarde aimer une autre que moi, pourtant je ne te vois jamais... en vrai.
J’ai fini par accepter comme ordinaires toutes tes qualités qui me semblaient extraordinaires. Pour essayer de t’oublier, voire de détester, j’ai retenu tes défauts grâce... à la méthode Coué.
Mais même tes faiblesses que j’ai apprises par cœur me plaisent, m’attirent, me retiennent.
Je vais sortir de ce trou noir et tu vas m’échapper enfin. Je pourrai te rencontrer sans avoir peur et te parler sans faire semblant de ne pas t’aimer. Tu pourras m’écrire des lettres d’ailleurs qui ne me feront pas pleurer. Tes communiqués de voyage laconiques me feront même sourire.
Mes doigts affligés ne peuvent s’arrêter d’écrire que je t’aime désespérément. Quand je dis que bientôt je t’aurai oublié, je te crie qu’aujourd’hui tu envahis encore mes pensées.
Tu ne sauras jamais parce que je ne te l’aurai jamais dit combien j’ai souffert par toi. Tu peux aimer, rire, vivre heureux sans moi. La mauvaise conscience ne t’effleurera pas. Mon orgueil a fait ce qu’il fallait pour ça.
Silence !


Avec le recul, elle comprend qu’elle a cru aimer quand elle avait juste envie d’être aimée. La lettre rejoint les vieux papiers. Seules les photos, témoins du passé, seront épargnées.

PRIX

Image de Eté 2017
45

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Et encore certaines sont à supprimer...
Scribouille ma balade entre deux mondes au bord de l'eau est en finale et a besoin de ton soutien

·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Merci Merlin28
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Beaucoup d'emotions qui ressurgissent mais les souffrances elles , s'apaisent avec le temps . Votre vieille dame a bien raison de faire le tri . Certains souvenirs ne sont pas à partager .
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Merci beaucoup Nadine.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Avec le temps, si les souvenirs restent, les douleurs s'estompent.
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Un des rares avantages du temps qui passe :)
Merci Isabelle

·
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Allain Leprest chantait : "La belle que tu serres dans tes yeux, ce n'est pas de l'amour, c'est une envie d'amour". Une valse pour rien, mais pas vraiment.
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Joli commentaire qui me donne envie de redécouvrir Allain Leprest. Merci Eric
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
C'est poignant ! Quelle manière d'exorciser le passé qui vous fait encore souffrir ! Que de beaux sentiments sont démontrés ici ! La vie est parfois dure...
Mon "rondel en basket" est en finale. je t'invite à aller le relire pour le soutenir de nouveau s'il te plaît toujours. Merci d'avance.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/rondel-en-baskets

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
une lettre oubliée tout un roman, j'adore les trouvailles inespérées..
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Merci Elena.
·
Image de Mickael Gasnier
Mickael Gasnier · il y a
La correspondance, rien de tel pour y exprimer tout ses maux...
Joli scribouille.

·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Surtout quand on ne poste pas, on peut tout écrire. Merci Mickael.
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Un petit roman, et le fil d'un récit d'où partent des sentiers filant dans la mémoire
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Merci Vrac :)
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Retour arrière sur le passé trés joliment écrit. La lettre du passé lui permet d'épurer une vieille émotion et on sent l'authenticité dans sa démarche. Belle journée
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Merci beaucoup Dominique d'être passée me lire. Je suis ravie que vous ayez aimé. Très bonne journée.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Chère amie, j’ai bien reçu ton texte. Tu as sollicité mon avis, le voici.Certains passages sont bien documentés, plein de petits détails qui apportent du réalisme à la narration ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Bonjour.Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m’appelle Jean.Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits ...