2
min

La lessiveuse de maman

Image de Jackyardechois

Jackyardechois

4 lectures

0

La lessiveuse de maman

J'ai connu dans mon enfance la lessiveuse à champignon utilisait ma mère. Elle fut longtemps considérée comme l’ultime progrès réalisable en fait de lessive domestique. On l’offrait souvent comme cadeau de mariage. La lessiveuse en tôle galvanisée est un récipient légèrement conique muni d’un double fond percé de trous et sur lequel est soudé, au centre, un tube injecteur en tôle galvanisée, terminée par un champignon. Un disque grillagé ou un anneau muni de quelques crochets disposés au-dessus du linge, l’empêche de se soulever lors de l’ébullition. L’introduction de la lessiveuse s’accompagne de l’accroissement de l’utilisation du coton, remplaçant la toile de chanvre. Maman faisait sa lessive tous les lundis. Elle faisait une première lessive très tôt le matin de tout le linge blanc, puis une autre en début d'après-midi du linge couleurs. Il fallait aussi être très attentif car un vêtement pouvait déteindre ! Et hop dans la lessiveuse, on doit d’ailleurs aux lessiveuses l’expression « faire bouillir le linge » parce qu’elles nécessitent l’ébullition de l’eau lessivielle pour la faire monter par le tube injecteur, mais le linge, isolé du fond du récipient, ne « bout » pas. Avec la lessiveuse, il n’est pas nécessaire d’essanger le linge, il suffit de le laisser tremper dans l’eau froide ou tiède. Puis on dispose sur le fond de la lessiveuse le savon en copeaux et les cristaux dans la proportion de 250 g de savon et 50 g de cristaux pour 10kg de linge sec, ou bien de la lessive préparée et vendue dans le commerce, ou de la cendre de bois enveloppée dans un sac en tissus serré et solide. On place le double-fond sur lequel on étend d’abord le gros linge, puis le linge plus fin, enfin le linge fin. On verse sur le tout quelque litre d’eau, on ferme hermétiquement et l’on place la lessiveuse sur le feu. Dès que l’eau commence à bouillir et augmente de volume, la lessive s’élève par le tube central et se répand par le champignon sur le linge. Pour ma mère quel changement cette machine à laver ! Plus d’odeur de linge bouilli... Il fallait le laisser sur le fourneau pendant une heure et demi à trois heures, pour que celui-ci soit blanchi et stérilisé. Ensuite il fallait descendre la lessiveuse souvent très chaude, dans le lavoir situé dans la cour pour le rincer à l’eau froide et glacée en hiver et remonter la lessive pour l’étendre aux fenêtres. Je revois encore maman droite sur le rebord de la fenêtre pour étendre le linge, mon père lui avait fabriqué un étendage maison, il fallait tirer sur une corde pour le remonter. Avec le recul du temps je me demande encore comment maman n'est jamais tombée ! Maman ne mettait jamais de gants en caoutchouc, ses mains étaient couleur de sang l’hiver et parfois l’eau du lavoir était recouverte d’une couche de glace. Puis un jour, mes parents ont décidé de remplacer la bonne lessiveuse aux milliers de lessives par une machine à la laver électrique avec essorage à main ! C'était loin d'être gagné, mais au bout d’un mois elle avait adoptée sa machine et faisait même la lessive et repassage du linge pour d'autres personnes...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,