La lectrice du Pavillon Rouge

il y a
2 min
1 159
lectures
63
Qualifié

Si je savais dessiner, je peindrais des paysages mélangés, réels ou fictifs, naturalistes ou intérieurs, imaginaires ou malaxés par la mémoire. Ah, je les vois si bien ! Mais comme je ne sais  [+]

Image de Hiver 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Vous lisez trop, mon amour. Cela me rappelle une amante de jadis, lectrice assidue, qui heureusement se résolut à poser son livre, quand elle eut fini de le lire.

Je l’avais rencontrée un jour où, me promenant dans le parc, je décidai, pour me dégourdir les jambes, de sortir de l’enclos égayé de rouge et de marcher jusqu’à ce chalet des deux rivières que vous connaissez peut-être. Il faisait bon, tandis que je suivais un sentier odorant, qui sentait les rhizomes de lotus.

C’est alors que je l’aperçus qui s’asseyait contre le tronc craquelé d’un antique ginkgo et ouvrait un livre. Vous connaissez ma timidité maladive, amie, cependant je vins m’asseoir à côté d’elle, sans qu’elle daignât même lever un cil. Mon épaule contre la sienne, j’avoue que le temps s’écoulait merveilleusement cependant qu’elle lisait, lisait, lisait, lorsque Feilian, qui agitait les nuages en éventail pour nous rafraîchir, fit tomber la bretelle de sa chemise légère. Hardi, je pris entre mes doigts, puis entre mes lèvres, un téton que la brise indiscrète avait découvert.

— Quoi !, s’écria-t-elle avec vivacité. Je n’en reviens pas, continua-t-elle avant que j’aie fait le moindre geste ou me sois reculé.
— Eh bien, dis-je un peu bêtement, interrompant à peine mon baiser délicieux, qu’y a-t-il ? 
— Il y a, consentit-elle enfin à me dire, que la déesse Nugüa, qui est vraiment trop forte, est parvenue à réparer une brèche accidentelle dans la voûte céleste !

Elle lisait toujours, et le livre que j’apercevais dans ses mains fines me parut fort épais, comme s’il se fût agi d’un des plus longs romans de la littérature, si bien que, posant ma tête sur ses genoux, je m’endormis.

J’étais sur le point de commencer un rêve divinatoire et peut-être érotique comme celui du fameux Jia Baoyu, dont je me réveillerais bouleversé et confus, quand je crus l’entendre s’exclamer, avant que le sommeil ne m’emportât tout à fait :
— Mais où est-il passé ?
— Qui donc, mon inconnue ?
— Mais le Bonze, le mystérieux Bonze, voilà qu’il s’est évanoui dans un tourbillon, sans qu’on puisse savoir dans quelle direction ni dans quelle contrée il a disparu. C’est dingue !

Le vent, qui s’occupait de tourner les pages, un peu trop lentement à mon goût, retroussa sa robe entre deux récits. Est-ce en songe que ma bouche, ma langue arrivèrent à ce palais qu’on appelle le Palais des Vapeurs Écarlates, je ne saurais le dire, mais alors que je baignais dans la félicité, je l’entendis s’écrier :
— Il ne perd pas de temps, celui-là !
J’étais trop délicieusement affairé pour répondre, d’ailleurs elle poursuivit aussitôt :
— Si jeune et déjà officier, et même carrément Page au Divin Jade, mazette !

Après combien d’heures, de jours, de nuits et de saisons vint-elle à bout du livre ? Mais je perçus un soir qu’elle reposait enfin le livre, et prenant mon visage entre ses mains d’un geste doux, elle murmura « Ah tu étais là, mon bien-aimé. » Et nous nous enlaçâmes, couchés sur la pluie dorée que le ginkgo avait répandue sur l’herbe le temps, l’instant de nous attendre.

Vous ne lisez plus, mon amour ?
63

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de . LaNif
. LaNif · il y a
Cher Vrac, je supporte mal de voir beaucoup de vos textes tondus comme des moutons en été mais je me suis occupée du comptage. Il semble que vous ne soyez pas le plus touché. Il vous en manquerait deux , dont Départ ?
Image de Vrac
Vrac · il y a
Quoi ? Départ est parti ? Il fallait s'en douter !
Image de . LaNif
. LaNif · il y a
Et un Job en Or...Quelqu'un s'est jeté dessus....
Image de Vrac
Vrac · il y a
Ah, le marché du travail est devenu si concurrentiel !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Bonheur de relire ! C'est beau ...
Image de Vrac
Vrac · il y a
Que je te dise merci avant que ce commentaire, comme les précédents, ne s'envole d'un coup de vent, l'amour est si fugace
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Plus rien ne va s'envoler, merci de tes réponses, tout cela est trop doux et fait tellement du bien ! Joli dimanche à toi ....!

Vous aimerez aussi !