La juge et son petit ami - Episode 1

il y a
3 min
200
lectures
36

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire. Toutes mes œuvres déposés en libre  [+]

19 heures. Conciergerie

- Alors mon petit Jules, il arrive ce dossier ? On ne va pas passer la nuit ici.
- Ça vient, ça vient, madame la Juge. Mais si on n'était pas encore sous XP, ça ramerait moins.
- Je sais bien mon petit Jules. La justice est la grande oubliée de notre siècle, comme l’hôpital et la pénitentiaire. Faut faire avec, ou sans.
- Facile à dire et puis franchement pour arriver à un non-lieu dès la première audience.
- Allons jules, pas de défaitisme. On arrivera bien à le coincer ce requin des grandes profondeurs et ses poissons pilotes.
- Poissons nettoyeurs, oui. Faut voir avec quelle maestria ils ont vidé le dossier de tout élément compromettant.
- Bon, allez, on ne pleure plus. L’audience est pour demain, donnez-moi ce que vous avez et je brode. Je me sauve, j’ai hâte de retrouver mon Hubert. Il m’a parait-il concocté un petit salé aux lentilles, je ne vous dit que çà.
- Vous me mettez l’eau à la bouche. Ce n’est pas gentil. Ma pizza surgelée ne fait pas le poids.
- Ça, mon petit Jules, depuis le temps que je vous dis de vous trouver une gentille petite, bonne cuisinière, plutôt que vos bimbos incultes. Je vous inviterai quand Hubert fera son « couperet ». c’est comme ça qu’il appelle la tête de veau. En référence à notre métier. C’est un grand sensible mon Hubert et la peine de mort a toujours été sa hantise. Je me demande pourquoi d’ailleurs ?
N’oubliez pas de bien fermer portes et fenêtres, manquerait plus qu’un courant d’air pernicieux mette à mal votre classement hors pair.
- Merci Madame la Juge. Je n’y manquerais pas. A demain.

20 h 30. Bourg-la-Reine.

- Hortense, c’est toi ?
- Ah mon Hubert, c’est bon de rentrer au foyer et de sentir cette odeur chatouiller mes narines.
- Ça mijote. Je te dépouille et on passe à table.
- Attends mon grand fou. J’ai une envie plus pressante qui me titille depuis cet après-midi. Et te voir ainsi le cul à l’air sous ton petit tablier me donne des sueurs.
Allons dans la chambrette, nous compter fleurette. j’ai une sacrée envie de ton vit. Oui, dépouille-moi, papouille-moi, tripatouille-moi, trifouille-moi.

Le lendemain. 8 heures. Salle des Pas-Perdus

- Cher confrère, vous allez faire la connaissance de Mme la Juge Graindorge, dite « La grande Hortense ». Pour votre première plaidoirie, vous allez déguster. Elle ne va faire qu’une bouchée de vos témoins de « moralité ». Mais soyez sans crainte, elle sait bien qu’elle ne peut rien contre votre client. Elle tient son rôle à la perfection, sans crainte et sans illusions.
- Pourquoi « La grande Hortense » ?
- Dame, 1m80, chausse du 42. Elle a de l’abattage. Et surtout un passé. Ancienne « P... » ayant repris des études de droit, elle s’est taillée une réputation dans les procès les plus médiatisés de ces dernières années contre les requins en tous genres.
- Mariée ?
- Non, à la colle avec un avorton, son ancien mac. Il doit avoir des talents cachés. On dit de lui qu’il serait à voile et à vapeur.

15 heures. Conciergerie

- Madame la Juge, voici le dossier du gang du RER que nous a transmis le président. Ah ! Et puis bravo pour l’audience d’hier : 5 ans avec sursis, c’était inespéré.
- Vous foutez pas de ma poire Jules. Il mérite perpète et s’en tire avec le sursis. Ce métier me sort par les yeux.
Pourquoi « le gang du RER » ?
- Il n’opère, semble-t-il que dans la tranche horaire 19h30-20 heure et aux abords du trajet du RER b, Saint-Michel - Bourg-la-Reine.
- Décidément ces malfrats me surprendront toujours. A demain mon petit Jules, j’ai rendez-vous avec le Président et ne repasserai pas au bureau.
- A demain madame la Juge. Il y a quoi au menu ce soir ?
- Je ne sais pas trop. Hubert me semble un peu à côté de ses pompes ces temps-ci. Inquiet, déconcentré.
- Femme au foyer, surtout quand on est un homme, n’est pas un boulot de tout repos.
- Juge non plus, quand on est une femme.

Le lendemain 9 heures. Conciergerie

- Bonjour Élodie, vous n’avez pas vu Jules ?
- Non madame la Juge. D’ailleurs sa voiture n’est pas au parking.
- Ah oui ! l’Alfa. Voudrais bien savoir où il prend l’argent pour se payer pareille caisse. Sûrement pas avec son salaire de greffier.
- Oh ! Ben moi, une Twingo d’occasion, j’ai pas pu faire mieux. Au fait, le lieutenant Gardon vous demande de le rappeler de toute urgence au sujet de l’affaire du gang du RER.
- Ah ! On avance enfin sur ce dossier.
- Lieutenant Gardon ! Hortense Graindorge. Vous avez demandé à ce que je vous rappelle ?
- Oui Madame la Juge, c’est au sujet de l’affaire du gang du...
- Oui ! Alors on en est où ?
- Affaire réglée Madame la Juge, mais je doute que cela vous plaise.
- Expliquez-vous Gardon.
- Eh bien... Nous sommes à votre domicile et nous voudrions... Nous souhaiterions plutôt, que vous nous délivriez d’urgence un mandat de perquisition.
- Un mandat pour perquisitionner chez moi ? Gardons la tête au frais Gardon.
- Hélas, nous avons tout lieu de penser d’après nos recoupements, que monsieur Hubert, votre... compagnon, assisté de votre Greffier monsieur Jules, sont les artisans des cambriolages opérés depuis quelques temps aux abords du trajet du RER b et à cinq contre un le produit de ces vols est entreposé bien à l’abri, à votre domicile.
- Ah les saligauds ! Ils profitaient de mon absence pour cause de transit. Mais d’où se connaissaient-ils ?
- Les Backgrounds Madame. Ces lieux de perdition.
- Quand même pas des maisons closes et je sais de quoi je parle (enfin je me comprends). Ainsi ce petit Jules en était ? Hubert, ça ne m’étonne pas. Monsieur est un dilettante.

En aparté.
Quand même, il me baisait bien ce salaud. Dans tous les sens du terme.

                                                                                                                                                                                             A suivre : La juge et ses petits amis
36

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JLK
JLK · il y a
Si le ministre de la justice lisait ça!
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
J'ai eu un com d'une lectrice travaillant dans ce secteur qui m'a assuré que j'étais très près de la réalité

Vous aimerez aussi !