La grosse pomme

il y a
4 min
77
lectures
2
Qualifié

Chaque jour, il y a 158 857 morts dans le monde. Il y a aussi 353 015 naissances . C'est 194 158 de plus que de morts. C'est pour cela que nous sommes de plus en plus sur Terre. Nous sommes donc de  [+]

Image de 2014
Image de Micro-nouvelles
Hey ! Bonjour, vous ! Vous allez bien ? Moi, oui. Très bien, même. J'ai réussi ma vie ; j'ai accompli mon rêve : vivre dans la Grosse Pomme. Enfin, ''the Big Apple'', comme ils disent ici.
Mais, excusez-moi, je m'emporte et j'en oublie les bonnes manières. Je m’appelle Théo. Enchanté. Et toi (je peux te tutoyer?), c'est quoi ton petit nom ? Oh, c'est joli, j'aime bien. Tu viens d'où ? Moi, je viens d'Espagne. Eh oui ! J'ai beaucoup voyagé. À la base, je vivais dans une toute petite maison, avec ma famille. Mais il faisait trop humide, et les murs se sont mis à moisir. C'était dégoûtant. Du coup, on a déménagé.
Notre deuxième maison était plus grande, et mes parents l'adoraient. Mais moi, j'avais besoin d'encore plus d'espace. Et j'avais une idée très précise de l'endroit où je voulais vivre. Cette idée m'est venue d'une publicité. Tu connais ça, j'imagine. On dit que les publicités ne servent à rien, qu'on ne se fera pas prendre, mais bon, on sait tous que c'est faux. Bref, j'ai vu cette pub, avec une fille vraiment belle et la Grosse Pomme en arrière plan. Et j'ai eu une illumination. Donc, je suis parti. Comme un grand. J'ai pris l'avion, direction l'Amérique.
Je dois t'avouer que ça n'a pas été facile, parce que je n'ai pas de papiers. Mais d'un autre côté, je me vois mal aller en demander à la mairie. Je me ferais écraser tout de suite. Et puis, dans tous les cas, je n'ai pas le certificat de naissance de mon grand-père. Enfin, ma grand mère... Ça dépend des jours. Mais bon, ce n'est pas important, puisqu'au final, comme je suis petit, j'ai réussi à me glisser dans l'avion incognito. Je me suis caché sous un siège. D'ailleurs, j'ai eu très peur lorsque, dans une zone de turbulences, ils nous ont demandé d'attacher nos ceintures. C'est bien connu, il n'y a pas de ceinture sous les sièges !J'ai cru mourir à la moindre secousse. Enfin, tu vois le genre... Ah non ? Tu n'as jamais pris l'avion en te cachant sous un siège ? Bon. Finalement, je suis arrivé vivant.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Grande Pomme n'est pas la porte à côté. J'ai marché pendant des heures sur le béton. C'était affreux. Finalement, j'ai vu un bel endroit avec de l'herbe et je m'y suis installé pour la nuit. C'était une chaude journée, aussi je me suis endormi serein. Mais pendant la nuit, le température a subitement baissé et je me suis réveillé, mourant de froid. Et là, j'ai entendu des bruits de pas. Des yeux me regardaient. Des bêtes ? Je me suis recroquevillé sur moi-même, m'imaginant les pires scénarios. Oh, mais non, ne fais pas cette tête ! Ne t'inquiètes pas, ça se finit bien. Ben oui, parce que quand je me suis réveillé, le lendemain et que j'ai ouvert les yeux, j'ai vu une inscription. Il était écrit ''Central Park'', et pas besoin de parler anglais pour savoir ce que ça veut dire : New York ! J'ai levé la tête, et là, je l'ai vu. La grosse pomme. Celle que je cherchais depuis le début.
Alors, j'ai trouvé un travail, plutôt mal payé, mais bon, on ne peut pas tout avoir. J'ai appris à parler le new-yorkais. C'est un peu dur, mais j'adore l'accent. Je me suis aussi trouvé une maison. Ça paraît très grand, de loin, mais en fait, dedans, c'est tout petit. Pour tout te dire, on est plein, entassé dans une grande pièce. C'est dur à entretenir. Il faut faire du ménage tout le temps. Tu aimes le ménage, toi ? De toutes façons, on n'a pas le choix, donc mieux vaut ne pas se poser la question. Ils sont cool, mes colocataires. On fait des fêtes tout le temps. Là, j'avais envie de me retrouver un peu seul. Tu vois, tranquille. Donc j'ai acheté cette maison. Elle n'est rien qu'à moi. La classe, hein ? Bon, elle est petite, et un peu verte, mais je l'aime beaucoup.
Et voilà, elle est chouette, ma vie, hein ? Enfin, elle l'était jusqu'à ce que tu me casses ma maison. Tu m'as fait peur, tu sais ? J'ai cru qu'il y avait un tremblement de terre. Et tu m'as arraché toute la façade avant. Tu pourrais au moins t'excuser, non ? Eh oh ! Regarde moi, je suis là ! Oui, là, tu me vois ? Oula ! T'es tout blanc, ça ne va pas ? Si c'est pour la maison, ne t'inquiètes pas, j'en trouverais une autre. Ah ! Mais arrêtes, ne cours pas comme ça... Pourquoi tu appelles ta maman ? Je t’embête ? Ne pleures pas, je m'en vais si tu veux.
Oh, c'est elle ta maman ? Enchanté, madame, je m'appelle Théo. Je suis un ami de votre enfant et, voyez-vous, il a l'air un peu barbouillé. On discutait, tranquillement, et il est devenu tout pâle. Vous devriez le faire rentrer à la maison. Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais me débrouiller pour la maison. Mais qu'est-ce qui vous arrive ? Voila que vous devenez toute pâle, vous aussi. C'est de famille ? Pourquoi vous criez ? Qu'est-ce qui se passe ? Eh ! Oh ! Ma maison ! Mais... mais lâchez moi! Ah ! Ah ! Stop, non, ne faites pas ça ! Pitié ne me jetez paaaaaaas... BOUM !
Mais aïeuh ! Ce n'est pas possible ! Pourquoi font-ils toujours ça ? Je suis gentil pourtant. Je suis sorti en souriant. Bon, d'accord, je me suis un peu emporté sur le coup de la maison. Mais bon, ce n'est tout de même pas ma faute si il a croqué le salon. J'aurais pu lui demander de rembourser, hein ? Mais je ne l'ai pas fait. Et elle me remercie en me jetant à l'autre bout du parc. En plus, ma maison a pris un coup. Elle va brunir en un rien de temps, c'est sûr. Et qui va devoir en trouver une autre ? C'est moi ! De toutes façons, avec la trace des dents du gamin, elle était fichue. À la rigueur, si il avait croqué un peu plus bas, ça aurait fait le logo ''Apple''. La classe, quoi. Mais non, là, c'est ni fait ni à faire. Ah, je vous jure, c'est pas une vie d’être un asticot...

Épilogue :

Théo est retourné vivre dans son grand pommier, au cœur de Central Park et vis avec ses anciens colocataires. C'est moins cher, et finalement, le ménage n'est rien face aux fous rires qu'ils ont lorsqu'ils laissent un humain manger la moitié d'une pomme et qu'ils sortent ensuite, tous en même temps en criant : Surprise !
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,