La grève des coiffeurs

il y a
1 min
1320
lectures
383
Qualifié

Ado de 18 ans aimant en vrac : les livres, écrire, le jazz, les mangas, les chiens, le saxophone, l'aïkido, partager et discuter des idées ! Et surtout qui n'a hélas pas beaucoup le temps  [+]

Image de Printemps 2018
Ça y est. Ça a commencé. Toutes les coiffeuses et tous les coiffeurs de France se sont mis en grève, pour une durée indéterminée.
C'est le premier jour. Les rendez-vous seront sûrement décalés à la semaine prochaine, se dit-on. Cette grève ne durera pas longtemps, on en rigole. Les enfants sont contents, il jouent heureux dans la cour d'école.
C'est le septième jour. Les rendez-vous sont de nouveau décalés, cette fois toutes les familles attendent sur les dents la réouverture des salons de coiffure. Le soir, le présentateur du JT n'est plus aussi présentable ; pourtant son costume est impeccable, ses dents sont blanches... Mais ! Sa mèche est plus longue, elle masque son œil. Les informations ne sont alors plus écoutées que d'une demi-oreille, tant la déconcentration des Français est grande : le présentateur la remet en place toutes les trois secondes.
C'est le quinzième jour. Toutes les paires de ciseaux ont disparu des grandes surfaces comme des papeteries. Le premier ministre a fait un discours, des photos ont été prises, on l'a filmé, mais rien n'a été diffusé : il avait tellement de tics, à repasser sa main dans les cheveux, que le discours était trop haché pour être compréhensible. De plus, les photos ne donnaient pas une bonne image de cet homme à l'allure d'habitude carrée et stricte. Enfin, dans la cour, tous les petits garçons qui n’ont pas encore de coupe au bol laissent leurs épis s’envoler dans le vent de la course.
C'est le trentième jour. Deux magazines de mode ont dû déposer le bilan. Aujourd’hui, l’Assemblée Nationale a failli en venir aux mains, à propos d’une loi sur l’obligation de retourner au travail pour les coiffeuses et coiffeurs de France. Certains députés se sont copieusement insultés sur la taille de leurs cheveux. La loi n’a pas été votée. Désormais, les grands magasins sont de moins en moins fréquentés : les commerciaux et les vendeurs n’attirent plus les clients.
C’est le soixantième jour. Premier échec diplomatique pour la France : le diplomate censé la représenter a été refoulé à l’entrée de la commission.
C’est le quatre-vingt-dixième jour. Ça y est, les chauves ont pris le pouvoir.

383

Un petit mot pour l'auteur ? 92 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Domi
Domi · il y a
Tiré par les cheveux, et pourtant, amusant. Je vote.
Domi auteur de "Une dent de l'amer"

Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Faux, ce n'est pas parce qu'on a les cheveux longs qu'on a les idées courtes... oh dadadada (sourire) ! Mais le cheveu est un peu la métaphore du grain de sable et c'est bien vu ! Mon vote
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Court (contrairement aux cheveux) mais excellent. A petites causes, grands effets !
La chute (de cheveux) : décoiffante !

Image de LN26
LN26 · il y a
Super chute ! J'aime beaucoup !
Image de Brennou
Brennou · il y a
Drôme et décoiffant surtout !
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition pour le Prix Imaginarius (thème: la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

Image de Zurglub
Zurglub · il y a
C'est drôlement rigolo ! Merci !
Image de LucMorizur
LucMorizur · il y a
;-)
Image de Sibipa
Sibipa · il y a
J’ai bien rigolé et la chute est délicieuse. Bon vent pour ce TTC!
Image de Edouard Delfont
Edouard Delfont · il y a
Très bien, bravo !

Vous aimerez aussi !