2
min

La grève

Image de Ahahah

Ahahah

72 lectures

45

En 1948 les anges gardiens étaient en grève illimitée.
C'était un triste spectacle. Ils avaient déserté la plupart des consciences. Certaines étaient des bouges atroces, d'autres de riches palais mais ornés sans goût avec les reliques de la destruction et de la misère universelle.

Et les anges gardiens étaient, pour ainsi dire, à la rue, dans une errance titubante.

Il faut dire qu'il y avait de quoi perdre sa force d'âme et même les moins susceptibles se pinçaient pour le croire.

Le chaos était partout et rayonnait comme un nouveau soleil sur des monceaux de champs de ruine.
On a beau être un ange et, en principe, au- dessus des tribulations de ce monde, lorsque la souffrance s'installe à demeure et met les pieds sous la table avec son air suffisant et implacable, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle !

Et d'ailleurs, c'était fait. Les anges gardiens - même les plus chevronnés - ne quittaient plus alors leurs quartiers en proie à des pensées morbides ou nébuleuses.

Car jamais le ciel n'avait été aussi loin des hommes.
Même pendant les croisades, même pendant la grande Peste, même pendant la guerre de 14 - 18, il y avait eu parfois lors d'une courte trêve ou d'une fausse embellie comme une sorte d'éclair de raison, un petit brin d'espoir et le sentiment d'un avenir meilleur.

Là c'était cuit et recuit.

Et les anges gardiens se plaignaient de tout : de n'être jamais écoutés ou à l'inverse de ce qu'il faudrait, de manquer de matériel, de porte-voix par exemple ou d'alarmes stridentes, d'être en somme la cinquième roue d'une charrette qui s'obstinait à aller dans le mur, le fossé ou le cloaque le plus abject.

" A force de vouloir être partout à la fois, on n'était plus nulle part !"
C'est ce que disait un vieil ange blanchi sous le harnais et qui ne mâchait pas ses mots.

L'air était à la démission, à la désertion ou au refus de poste.

Une autre autorité qui passait même pour un miroir de sagesse se désola :
" On ne sert plus à rien, on est les dindons de cette farce tragique... je me retire dans ma tour d'ivoire."
C'était naturellement faux. Les anges ne vivent pas dans des tours, pas plus d'ivoire que de basalt.

Mais c'était dit et cela fit réfléchir la Direction que l'on n'avait pas beaucoup vue dans cette avalanche d'abominations cataclysmiques.
Peut-être voulait-elle se racheter mais comme elle était soucieuse aussi de ne pas se compromettre et de toujours souligner les points positifs suivant l'éternelle rengaine : "A quelque chose malheur est bon !" ou "Dans le pire, il y a parfois du meilleur !" elle en restait presque coite et interdite.

"HHum !, se risqua le Directeur général, je vous ai compris...mais justement le 1O décembre de cette année, les hommes ont...un peu...progressé."

Ricanements contenus mais assez nets de l'assemblée.

"...toujours en fonction de leurs faibles moyens...Je vais donc vous faire une lecture : cela s'appelle la Déclaration universelle des droits de l'homme.
- On connaît ça ! Le cylindre de Cyrus, celle de 89 , murmura le doyen.
- Oui mais je vous assure que c'est mieux, beaucoup mieux ! Presque...Divin..."

A cette déclaration tout le monde se tut, ravala sa colère et se mit au garde à vous.

"Article 1 : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits et dignité..."

Et les anges gardiens, depuis ce beau jour, se remirent au travail.

Alors, en cas de doute ou si vous n'êtes pas encore accessible à leur très haute fréquence, relisez donc ce texte.

Il n'est sans doute pas divin...mais Celui que je veux dire, enfin vous voyez Celui qui aura toujours le premier et le dernier mot...n'aurait pas caché, paraît-il, une certaine joie :

"Ils ont la tête bien dure...mais ils commencent à comprendre...cela vient, cela vient !...Comme quoi, avec eux, le désespoir est toujours entre deux eaux, une eau morte et une eau vive.

Et ce 1O décembre 1948 ils ont choisi l'eau vive."

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
45

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un sujet que vous connaissez et que vous relatez bien. Merci pour cette lecture ! A bientôt...
Image de Ahahah
Ahahah · il y a
Merci à vous.
Image de CHEUCHE
CHEUCHE · il y a
Beau texte et beaux commentaires. N'hésitez pas à lire mon texte Humanités (auteur CHEUCHE) en écoutant la chanson de Romain Humeau (Eiffel) "à tout moment la rue". Des espoirs avides et des rêves capables…..sans obligation. Exister, pour vivre libre et en paix. A diffuser largement !!!!
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Profond. Un plaisir de vous lire.Je donne toutes mes voix. 3+. Pourrais-je vous proposer de voir mes deux oeuvres en compétition ? " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
Et
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

Image de Comores Mandza
Image de Valerie Baudet
Valerie Baudet · il y a
Les anges gardiens n'existent pas. Ils sont une unité parmi des milliers
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Intéressant et joliment écrit. Mes voix.
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
C'est une histoire très originale, je l'aime beaucoup.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre pour évoquer la naissance de la Déclaration ! Bravo !
Mes voix ! Une invitation à découvrir “Justice for All” qui est également
en compétition. Merci d’avance et bonne soirée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/justice-for-all

Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Je rejoins le commentaire de Ginette. J'ai bien aimé.
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un petit historique de la déclaration et comment elle est née : dans les affres de la réflexion !