La gourmandise

il y a
1 min
180
lectures
12
Qualifié
Image de Printemps 2013
La sensation avait été étrange mais le plaisir subit et subtil. Le jus s’était répandu en jet généreux au plus profond de la gorge. La masse gobée d’une seule bouchée fondait tranquillement dans l’orifice totalement occupé.

La langue peinait à tourner autour de ce corps tendre et charnu, un instant apparu, pourtant, si monstrueux, que le jeu avait failli ne pas avoir lieu. Mais la tentation avait pris le pas sur la peur de l’étouffement.

Les lèvres s’étaient d’abord entrouvertes pendant que la salive humectait le moindre recoin de la cavité abandonnée à l’idée d’être visitée pleinement.

Puis l’effort n’avait pas été insurmontable tant le désir l’avait devancé.
De l’explosion quasi immédiate à la dégustation totale, il ne s’était écoulé que quelques secondes.
Cette brièveté donna l’envie de remettre le couvert immédiatement mais c’était la dernière.

Ferdinand avait encore oublié de mettre ses lunettes et n’avait pas vu sur la liste d’achats le mot CLEMENTINES...

Léonie, condamnée à son fauteuil, fit une moue empreinte d’amertume, tourna le regard en direction du soleil couchant et murmura en passant délicatement sa langue sur ses lèvres aux rides profondes :  «  Demain, c’est sûr, je fais le grand saut, j’essaie le pamplemousse... »

12
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Numéro cinq

Céline Lledo

Il ne marche pas très bien cet ascenseur. Je préfère attendre quelques minutes de plus. Je suis crevé, ça m'achève d’escalader toutes ces marches.
Ça pue toujours dans l'ascenseur. Un... [+]