La gazinière

il y a
1 min
5
lectures
0
Il est huit heures , Papy et Mamie vont bientôt se lever .
Mamie se lève la première comme toujours et se rend dans la cuisine pour préparer le petit-déjeuner , et comme toujours cela sent un peu le gaz . Cela fait des années qu'elle demande à Papy de remplacer le tuyau en caoutchouc périmé de la gazinière mais Papy a un poil dans la main qui s'est au fil des ans transformé en poutre...Il se contente de fermer le robinet du gaz en allant se coucher quand il n'oublie pas.
Mamie est très sourde et ne met jamais son appareil auditif pour le petit déjeuner , elle est très vive encore et exécute rapidement les mêmes tâches toujours dans le même ordre : elle pose la casserole contenant le café de la veille sur la gazinière , allume le gaz avec une allumette puis pivote en faisant un pas de côté sur la gauche pour ouvrir le placard qui contient la confiture , les biscottes et les bols...
Mais ce matin n'est pas un matin comme les autres...une explosion retentit...Papy n'avait pas fermé le robinet du gaz et celui-ci s'était accumulé dans le four pendant la nuit , donc quand Mamie a allumé le gaz...boum !!! La porte du four a été projetée sur le réfrigérateur situé en face et dont la façade a été défoncée.
Mamie, complètement sourde , n'a rien remarqué et est occupée à sortir les couverts du placard quand Papy arrive , affolé dans la cuisine en disant < une bombe a explosé dans la rue , c'est la guerre civile ! > . A chaque manifestation qui dégénère , il croit à une guerre civile !
Puis il remarque le réfrigérateur éventré et dit < c'est le gaz ! >. Mamie le regarde sans comprendre ce qu'il raconte , alors il lui montre du doigt le réfrigérateur et elle réalise qu'elle est une véritable miraculée , n'ayant pas été sur la trajectoire de la porte du four .
Bilan de la guerre civile : deux morts...la gazinière et le réfrigérateur !
Quant à Papy et Mamie ils sont, avec sagesse, passés au tout électrique !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le bigoudi

Laurence Debril

La porte de l'ascenseur s'ouvre dans un grincement suspect. Oh, le joli petit couple du sixième. Elle – Coralie ? Rosalie ? Impossible de se souvenir de son nom – la salue dans un sourire... [+]

Très très courts

À l’eau

EILAJ EILAJ

Il est dix heures au bord du lac. Le ciel est chargé de nuages gris dans lesquels des trouées de ciel bleu délavé apportent l’espoir d’une belle journée d’automne.
L’air frais restant... [+]