La Fourmi qui mangea un Lion

il y a
4 min
23
lectures
0
Image de Été 2018
On raconte qu’un Lion après avoir mangé une antilope, s’est allongé sous un arbre et essaya de faire une petite sieste afin de bien digérer son copieux festin. Mais juste avant de s’endormir il entendit une toute petite voix l’appeler et lui dire :
- Mon Seigneur le Lion, mon Seigneur le Lion !
- Qui ose troubler ainsi ma sieste ? ˗ demanda le Lion surpris. Il leva la tête mais ne vit personne, alors il referma ses yeux à nouveau et juste avant de s’endormir la petite voix l’appela encore une fois :
- Mon Seigneur le Lion, mon Seigneur le Lion !
- Oh ! Qui ose me déranger pendant ma sieste ? ˗ demanda le Lion, agacé.
- C’est moi, c’est moi mon Seigneur le Lion.
- Qui es-tu ? Montre-toi ? Car je ne vois personne aux alentours !
- Je suis une petite Fourmi, et vous ne me voyez pas parce que je me trouve dans votre oreille gauche.
- Mais que fais-tu dans mon oreille gauche ?! ˗ demanda le Lion, étonné.
- C’est pour que vous puissiez bien m’entendre car j’ai un service à vous demander.
- Que peut demander une petite Fourmi à un Lion ?!
- Eh bien, je voudrai que vous vous déplaciez un peu sur votre droite où votre gauche mon Seigneur le Lion !
- Et pourquoi ferai-je une chose pareille, je me trouve très bien là où je suis ?! ˗ s’exclama le Lion.
- Oui, mais vous êtes allongé sur ma sœur et je crains qu’elle soit écrasée sous votre poids car nous étions juste à cet endroit en train de transporter un énorme grain vers notre fourmilière, puis vous êtes venu et splash ! Vous vous êtes assis sur nous. Moi j’ai réussi à m’enfuir juste à temps, mais ma sœur est restée coincée sous votre ventre. Alors j’ai décidé de grimper jusqu’à votre oreille pour vous supplier de bien vouloir vous déplacer ; d’ailleurs je me suis perdue plusieurs fois dans votre forêt de poils, et permettez moi aussi de vous dire que votre oreille est très sale, c’est pour ça que vous entendez mal, il faut vous laver plus souvent mon Seigneur le Lion ˗ expliqua la Fourmi.
- Il n’en est pas question, je me sens très à l’aise sous l’ombre de cet arbre ˗ répondit le Lion avec indifférence.
- S’il vous plaît mon Seigneur le Lion, ma sœur est peut-être vivante ˗ supplia la Fourmi.
- Non, c’est non ! D’ailleurs laisse-moi dormir petit insecte ˗ grogna le Lion.
- Dormir ! Vous pensez à dormir avec vos deux cent kilos sur ma pauvre petite sœur ? Déplacez-vous immédiatement sinon je vais vous mordre l’oreille ! ˗ cria la Fourmi, furieuse.
- Toi, misérable petit insecte insignifiant ! Tu oses me menacer, moi le roi de tous les chats ! ˗ répondit le Lion en colère.
- Je vous dis seulement que je vais vous mordre, et ça fait très mal lorsque je mords, alors changez de place ! ˗ dit la Fourmi, très déterminée.
- Jamais ! ˗ répondit le Lion.
À cet instant, la Fourmi mordit le Lion de toutes ses forces qu’il sauta deux mètres en l’air et commença à courir en criant :
- Aïe aïe aïe ! Ça fait mal, Ça fait très mal !
- Merci mon Seigneur le Lion, vous vous êtes déplacé suffisamment maintenant pour voir si ma sœur est encore vivante ˗ dit la Fourmi.
- Comment ?! Tu me remercies après m’avoir mordu, tu as osé le faire, et bien estime-toi comme étant déjà une Fourmi morte car je vais t’écraser.
- C’est uniquement de votre faute si je vous ai fait si mal ˗ rétorqua la fourmi.
- Tu vas mourir, j’ai dit ! ˗ hurla le Lion, et sans perdre un instant il commença à se gratter violement l’oreille avec sa patte, mais tout ce qu’il réussit à faire c’est de se blesser l’oreille et le visage à cause de ses griffes pointues.
- Je suis là dans ton oreille droite ˗ cria la Fourmi.
Alors le Lion gratta son autre oreille, mais le résultat fut le même car la Fourmi était petite et très rapide et elle se déplaça sur le dos du Lion, puis le mordit plusieurs fois.
Fou de rage, le roi de la savane commença à se gratter, à se griffer un peu partout, à se frotter contre un arbre avec un tel acharnement qu’il attira l’attention d’un singe qui était sur l’arbre ; ce dernier eu pitié du Lion et lui dit :
- Mais Arrêtez de vous faire autant de mal monsieur le Lion, vous allez finir par vous tuer ! Oh la la, je crois que vous avez perdu la raison !
Après une demi-heure de griffes, de morsures et d’hurlements, le Lion tomba par terre tout essoufflé par l’effort qu’il avait fourni sans pour autant écraser la Fourmi.
- Je vous propose de vous rendre et de faire la paix mon Seigneur le Lion, arrêtons cette scène car vous n’arriverez jamais à me tuer ˗ dit la Fourmi calmement.
- Quoi ?! Me rendre à une misérable et minuscule petite Fourmi, moi le roi de tous les animaux ! ˗ s’écria le Lion furieusement.
- Oui ! Je vous conseille de vous rendre tel un chien obéissant et de me laisser aller chercher ma sœur, sinon je vais vous manger mon Seigneur le Lion selon la loi de la jungle ˗ répondit la Fourmi avec un ton solennel.
- Jamais ˗ répliqua le Lion, hors de lui.
- Désolé, mais je vais commencer par vous manger ˗ dit la Fourmi.
- Je suis beaucoup plus grand que toi pour que tu puisses me manger ˗ rétorqua le Lion.
- J’ai tout mon temps, ça va me prendre sept ou huit années pour le faire mais je vous promets qu’il ne restera de vous que les os. Alors, pour la dernière fois, abandonnez votre plan de me tuer et rendez-vous sans faire d’histoires ˗ dit calmement la Fourmi.
- Non, non et non ! ˗ s’entêta le Lion à répéter.
- Vous ne me laissez pas d’autres choix mon Seigneur le Lion " ham ham ham", et après deux ans " ham ham ham", et après quatre ans " ham ham ham". Huit années se sont écoulées, et du Lion il ne resta que les os.
Moralités :
• Il ne faut jamais sous-estimer plus petit que soi.
• Les rois peuvent voir tomber leurs palais, les fourmis auront toujours leur demeure.
• Une fourmi sur le sol, tu l’écrases ; Une fourmi sur ton bras, tu la pousses doucement.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,