2
min

"La forêt" de Lou-Anne

Image de Johan Jacqueline

Johan Jacqueline

61 lectures

5

La forêt
je me régalais de mon pique-nique, une bouteille de vin à la main. Au bout d' une dizaines de minutes la bouteille était vide, je m'était endormi sous un arbre. A mon réveil, là nuit était tombée. Je me réveillais sous l'arbre, ma tête tournai ,je n'avais d' autre choix que de rentrer à pied. Je commençais à marcher quand j'aperçus une grande foret très sombre. Elle paraissait très inquiétante, de grands arbres noirs la composait.J'eus l'impression de voir des ombres bouger non loin de moi. Même si la peur me lacérait le ventre, j'y pénétrait par un petit chemin terreux et glissant .
A mon entrée dans celle-ci, une ronce extrêmement piquante m'enlaça le poignet. Les buissons tressaillirent, un vent atrocement glacial me figea sur place. Soudainement, un bruit sinistre et strident déchira la nuit.Des araignées grimpèrent par dizaines sur mes jambes.Les branches d'arbre formaient comme des mains crochues prêtes à m'attraper, et des chauves-souris volaient violemment au-dessus de ma tête. La peur m’atteignait de plus en plus, mes jambes étaient môles, mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine, j'étais paralysé.
J'entendis un buisson bouger, juste derrière moi .J'aperçus une bête à l'air féroce qui m'observait. Je voulu partir en courant , mais la peur et l' effroi me figèrent sur place . Je reconnu un humain qui ressemblais énormément à un loup. J' hallucinai surement, les loups garous n'existent pas !
J' était pris de vertiges, je crus mourir de peur.Ses poils hérissés, Ses longues griffes crochues, ses dents jaunies par le temps et ses yeux noir de haine me fixant. Mes mains étaient moites, mon corps tremblait de peur. La chose avança vers moi, puis de ses pattes crochues, elle m'attrapa par le cou .
Je poussai le plus fort hurlement de toute mon existence, je n'avais jamais ressenti une peur aussi violente, des frissons me parcouraient le corps . La bête m'emmena dans ce qui devait être sa tanière, une grotte qui sentait atrocement mauvais, pleine des squelettes probablement ceux de ses victimes, étant très sombre, cette grotte m' affolait plus que jamais .
Le loup m'observait de ses yeux jaunes avec férocité .Je me débattait de toutes mes forces, je sentait la fin approcher. La bête me relâcha le temps d'un instant, je ne réfléchi pas, je profitai de ce moment pour m' enfuir à toute jambes .Le loup voulu me rattraper, mais je fus plus rapide que lui.Je couru me cacher dans un buisson touffu, d’où je ne bougeai plus ,durant des secondes interminablement longues .J' entendis le loup-garou hurler au loin. Il me cherchait j'en étais sur !Je pensais que tout était terminé et que la chose ne me retrouverai pas, mais au contraire, je sentis comme une odeur de charogne se rapprocher doucement de moi.
Je n'osait pas me retourner.Son haleine glaciale me fit savoir qu'il était juste derrière moi.Je savais que j'allais mourir d'une seconde a l'autre, il allait me tuer, atrocement, de ses griffes et de ses dents coupantes.
Il s'approchait de moi, puis de ses dents crochues, il m'arracha l' épaule...Tout devins noir autour de moi et je me crus mort.
Je me réveillai sous l'arbre, avec effroi, des sueurs froides dégoulinantes de mon front , le cœur battant à tout rompre, les jambes molles, des frissons me parcourant le corps.En essayant de reprendre mes esprits, je me souvins que j' avais pique-niqué et je m'était endormi sous un arbre, complétement soul Ensuite, j'avais fait un affreux rêve, ou j’étais poursuivi par un loup garou.Bien évidemment, ce n'était qu'un mauvais rêve. Pourtant, une impression bizarre, difficile à décrire m'embrouilla le cerveau.J'étais pris de vertiges, fatigué, quand je crus voir mes habits déchirés, et quelque chose qui ressemblait à du sang couler de mon épaule .

Était-ce un rêve, ou la réalité ?

Thèmes

Image de Très très courts
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Marie
Marie · il y a
Je n'irai point me promener dans votre forêt !!!
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci, c'est ma fille qui a écrit ce texte en 4 ème, elle a de qui tenir
·
Image de Marie
Marie · il y a
Bravo à votre fille, j'espère qu'elle continuera à titiller la plume.
Si le coeur vous en dit, je vous invite à lire mon TTC intitulé La Juliette.
D'avance merci

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Cela me prend aux tripes votre "forêt"!
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup, en plus ç'esty ma fille qui a écrit ce texte pour une redac de Français, elle est en 4 ème, Elle a été à la bonne école...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
très réussi, on y est en plein, dans ce cauchemar/réel. Attention aux espaces après les points. je fais la même erreur!!! a voté.Je vous invite sur: et disparaître au printemps.
·
Image de Cendrine
Cendrine · il y a
Si j'ai bien compris, il semble que la relève soit assurée....;-)
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
coucou Cendrine, oui tu as vu elle a de qui tenir la petite...
·